Actualité des Cercles : le Cercle de Paris

Le Cercle Condorcet de Paris a programmé une belle série de rencontres sur l' après Covid, les libertés publiques, l'usage du droit dans les sociétés démocratiques, la lutte contre les inégalités, la Commune de Paris...

Le Cercle Condorcet de Paris anime un site internet proposant de nombreux documents. 

Il propose un programme ambitieux de visioconférences.

Pour assister à ces visioconférences, l'inscription est obligatoire auprès de flevasseur@ligueparis.org   

Vous recevrez ensuite les liens de connexion

Le jeudi 8 avril, à  partir de 18h30

PENSER L’APRÈS COVID : LE POUVOIR DE LA DESTRUCTION CRÉATRICE

pouvoir-de-la-destruction-creatrice
Avec Philippe Aghion, professeur au Collège de France, titulaire de la chaire « Institutions, Innovation, et Croissance », enseigne également à la London School of Economics et a l’INSEAD, après avoir enseigné à Harvard de 2000 à 2020.

Philippe Aghion est de ceux qui pensent que ce processus de destruction du à la pandémie est une opportunité de création de nombreuses voies de croissance. « Plutôt que de vouloir dépasser le capitalisme, il faut chercher à mieux le réguler … mais comment diriger cette destruction créatrice vers l’objectif d’une croissance plus verte et juste », écrit-il. « Comment faire que les innovateurs d’hier n’utilisent pas leurs rentes pour empêcher de nouvelles innovations? » Nous savons que les innovations du passé ont aussi contribué à des destructions qui ne furent pas que créatrices… Schumpeter, qui a inventé cette notion dans les années 1940, s’était inspiré des travaux de Marx mais aussi des observations des changements intervenus, presque par nécessité, après la première guerre mondiale, vers des approches plus sociales des politiques, dans des climats plus démocratiques. Renouvelant l’approche de Joseph Schumpeter,  Philippe Aghion vient de publier avec Céline Antonin et Simon Bunel ce livre : « Le pouvoir de la destruction créatrice ».

Mercredi 14 avril, à partir de 18h30

LES LIBERTES PUBLIQUES A L’EPREUVE DES CRISES

Michel Tubiana Michel Tubiana
Avec Michel Tubiana, avocat. Il a été élu président de la Ligue des droits de l'homme (LDH) en 2000, succédant à Maitre Henri Leclerc. Il le demeure jusqu'en juin 2005, fin de son mandat.

Depuis 40 ans, des crises majeures (du terrorisme aux pandémies comme le COVID-19) avec des évènements à forte portée symbolique comme le 11 septembre 2001 ont conduit les gouvernements à limiter les libertés publiques, du Patriot Act aux mesures liées au confinement. Certains dirigeants politiques en ont profité pour développer leurs penchants autoritaires. Cette dérive ne se matérialise pas que sous forme de lois mais aussi plus insidieusement par le passage du judiciaire fondé sur des lois et des principes à des juridictions administratives qui ne cherchent qu’à tester jusqu’où l’Etat peut aller loin dans ses écarts aux droits.

On assiste aussi à un fort développement de la société de surveillance, aussi bien publique que privée, avec un délitement des libertés publiques sous la pression de rhétoriques sécuritaires. Ceci contribue à l’émergence ou au renforcement de peurs collectives associées au terrorisme ou aux menaces supposées des pays du Sud ou de l’Islam. Comment préserver la démocratie : équilibre des pouvoirs, existence de contre-pouvoirs, … et les valeurs républicaines face à des événements paroxystiques ?  Comment éviter la dérive sécuritaire et autoritaire actuelle ? 

Le 4 mai : De l’usage du droit dans nos sociétés démocratiques (titre provisoire)

Avec Dominique Rousseau, constitutionnaliste, professeur de droit constitutionnel à Paris I Panthéon

Le 19 mai : comment lutter contre les inégalités dans nos sociétés (titre provisoire)

Avec Louis Gallois, président de la Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale (FNARS), ancien président de la SNCF et d’Airbus industrie.

En juin, un débat sera organisé autour de la Commune de Paris.

Avec Ludivine Bantigny, historienne, maîtresse de conférences à l’université de Rouen. Autrice de "La Commune au présent".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.