Fanatismes. Un dossier de la revue Raison présente.

Le dernier numéro de la revue Raison présente est intitulé « Fanatismes ». Un panorama allant des inquisiteurs et des cathares du XIII° siècle aux djihadistes actuels, en passant par les évangéliques au Brésil et les néo-pentecôtistes au Congo. Avec trois  études sur les causes et le sens de ces fanatismes. Activités des Cercles du Sénonais, de Nice, de Paris, d’Annecy et de Normandie.

FANATISMES

" Fanatismes » ! Tel est l’intitulé du nouveau numéro de la revue « Raison présente ». « Raison présente » est publiée en lien avec l’Union rationaliste, elle-même affiliée à la Ligue de l’enseignement en tant qu’association nationale. Le mot « fanatisme » est régulièrement associé au philosophe qui l’a le plus combattu : Voltaire. Mais il vient de plus loin. Le premier des quelques sept articles composant le dossier est une étude de sémantique historique. Ce sont Rabelais et Montaigne qui ont utilisé et popularisé le mot et la notion. Issu du latin « fanum » (temple), le phénomène est lié aux religions. Mais pas seulement. Un autre texte relève les condamnations du fanatisme supposé des révolutionnaires français, en particulier des Jacobins, par les penseurs conservateurs Hyppolite Taine et Edmund Burke. Tout comme, plus tard, le communisme sera considéré comme une religion séculière susceptible des mêmes dérives par Raymond Aron et Alain Besançon.

Un des dessins les plus connus de Siné Un des dessins les plus connus de Siné
Il reste que le fanatisme est caractéristique du comportement de croyants convaincus d’incarner une vérité absolue. Les accusations réciproques de fanatisme ne manquent pas. Une analyse de l’inquisition naissante montre comment la violence de celle-ci a en partie inventé le catharisme qu’elle persécutait. Des exemples, hélas modernes, l’illustrent. Au Brésil « le seul qui parle la langue des évangéliques est Bolsonaro » constatent les intéressés qui le soutiennent massivement. Ils représentent désormais 30 % de la population. D’origine catholique, Jair Bolsonaro a été rebaptisé, en 2016 dans les eaux du Jourdain, par un pasteur président du parti social-chrétien auquel il venait d’adhérer. Au Congo les néo-pentecôtistes se déclarent en guerre, contre les Eglises traditionnelles et contre la société « envahies par les démons ». La communauté des femmes messagères du Christ, plus connue comme Ministère du combat spirituel, est un des pires exemples.

Le parcours des djihadistes en Europe est analysé par Farhad Khosrokhavar, auteur de « Le nouveau djihad en Occident ». Renvoyant à un débat actuel intense, il affirme constater une radicalisation du côté « français » comme du côté des djihadistes. Les uns comme les autres se sentant victimes. Il identifie chez les seconds cinq étapes de radicalisation : vivre dans des quartiers d’exclusion (l’urbain djihadogène), l’adoption d’un idéal (voire d’un star system) déviant (les caïds locaux comme héros), puis plus largement une socialisation déviante favorisée par l’absence des pères, la prison pour délit représente un autre ingrédient majeur pour les jeunes désaffiliés basculant ensuite dans le « voyage initiatique » en zone de guerre sainte.

Trois articles proposent des analyses de ce phénomène. Faut-il parler de fanatisme ou de radicalisme ? Au risque de passer à la trappe une grande tradition politique républicaine. Le fanatisme est-il toujours le nom qui diabolise ? Le mot peut-il être instrumentalisé pour dénigrer l’adversaire (jacobin ou communiste comme indiqué plus haut) ? Relève-t-il toujours du religieux associé au politique ? Les métamorphoses du fanatisme retentissent ainsi sur ses significations. Ce dossier illustre la méthode rationnelle  d’analyse des problèmes sur un sujet crucial. Il fera date.

Dans le même numéro se trouve un portrait de Maurice Caveing (1923-2019). Historien des mathématiques de renom, pilier de l’Union rationaliste, son portrait et son œuvre font l’objet de deux articles étoffés. Les habituelles « Trimestrielles » sur le théâtre, les arts vivants, les livres complètent ce numéro de 144 pages.

Pour commander, envoyer un chèque de 22,50 € (numéro + port) à l’ordre de l’Union rationaliste 32, rue Pannard 28190 Courville-sur-Eure.

ACTIVITÉS DES CERCLES

ti-amo-francia-195x300
11 janvier Aux trois Granges. Saint Clément. Yonne.  Rencontre et exposition « Ces Italiens qui ont fait la France » avec Alberto Toscano, auteur de « Ti amo Francia » Editions Armand Colin (et par ailleurs auteur de « Le fanatisme, mode d’emploi »). Cercle Condorcet du Sénonais

15 janvier. Annecy. Conférence-débat « Faut-il défaire le capitalisme pour refaire la démocratie ? », avec Eric Dacheux, laboratoire communication et solidarité, université Clermont Auvergne. Cercle Condorcet d’Annecy

16 janvier. Nice. "Les fausses nouvelles. 1000 ans d'histoire"Avec Philippe Bourdin, professeur d'histoire moderne à l'université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand. Cercle Condorcet des Alpes maritimes. 

24 janvier. Lyon. "La laïcité, c'est quoi ?". avec Gilles Clavreul, préfet,  délégué général de l'Aurore Cercle Condorcet de Lyon. 

25 Janvier. Trouville-sur-Mer. Résidence Villa Médicis. « Famille et bioéthique » Dîner-débat avec Nathalie Bertrand-Leguen, ancien avocat au Barreau de Paris. Comment le désir d’enfant, quel qu’il soit, a-t-il pu faire évoluer et faire sauter les verrous mis en place par les lois de 1994 er renouvelées depuis ? Les questions de la PMA et de la GPA. Cercle Condorcet-Voltaire-d’Holbach de Normandie. Le Castel - 14400 – Blay. 

27 janvier. Paris. Maison des Métallos. Conférence-débat « La Laïcité française serait-elle le seul lien qui nous reste ? » avec Philippe Portier, professeur de Sciences Politiques, directeur d’études à l’EPHE, est codirecteur de l'Observatoire international du religieux, vice-président de l'EPHE et membre du conseil scientifique de l'Institut européen en sciences des religions. Cercle Condorcet de Paris

28 janvier. Cinéma Confluences. Sens. Film documentaire de Jérôme Prieur « Ma vie dans l’Allemagne d’Hitler », avec le réalisateur Jérôme Prieur. Cercle Condorcet du Sénonais

Nice Cercle Condorcet des Alpes maritime 18 novembre 2019 Nice Cercle Condorcet des Alpes maritime 18 novembre 2019

 La précédente rencontre organisée par le Cercle Condorcet des Alpes maritimes le 18 novembre 2019 "La laïcité au regard des femmes" avec Jacqueline Costa-Lascoux. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.