Une visioconférence sur l'aveuglement catastrophiste le 19 janvier

Le Cercle Condorcet de Paris invite à une visioconférence sur l'aveuglement catastrophiste. Avec Catherine Larrère, philosophe, et Raphaël Larrère, agronome et sociologue. Les inscriptions sont ouvertes.

Tridi 23 nivôse, An CCXXIX

Jour du fer.

larrere-pire-pas-certain
« Le pire n’est pas certain. Essai sur l’aveuglement catastrophiste » Tel est l’intitulé d’une visioconférence ouverte à toutes et tous organisée par le Cercle Condorcet de Paris le mardi 19 janvier de 18h30 à 20h. Les intervenants sont Catherine et Raphaël Larrère,. 

Catherine Larrère est professeure émérite à l’université Paris 1-Panthéon Sorbonne. Elle est l’auteur d’ouvrage importants de philosophie environnementale. Elle a notamment publié Les philosophies de l’environnement, PUF 1997. Plus récemment : Penser l’anthropocène (sous la , direction de Catherine Larrère et Rémi Beau), Paris, Les Presses de Sciences Po, 2018.
Raphaël Larrère est agronome et sociologue, directeur de recherches INRAE.
Ils ont publié Du bon usage de la Nature, chez Aubier en 1997.
Plus récemment : Penser et agir avec la nature : une enquête philosophique, Paris, La Découverte, 2015.

Les discours catastrophistes prennent ainsi de l’ampleur. Ils témoignent nous disent Catherine et Raphaël Larrère d’une lecture attentive des chiffres et analyses, mais aussi de leur exploitation unilinéaire. Doit-on s’attendre au pire? Se préparer à une fin du monde? Ces discours millénaristes ne doivent pas être sous-estimés. On les retrouve aussi bien à droite qu’à gauche, sous des formes diverses jusqu’au survivalisme. Mais ils témoignent d’une absence de pensée politique.
Dans leur livre, Le pire n’est pas certain ( 2020 éditions premier parallèle), ils dévoilent les origines mais aussi les apories des collapsologues et de leurs proches. Ils viendront en débattre avec nous. Leur analyse, fondée sur une connaissance de longue date des questions environnementales, est d’une grande utilité pour continuer à penser sur les questions environnementales, de transition énergétique, etc. En restant confrontés aux réalités, nous devons aussi continuer à penser la multiplicité des situations, et non nous satisfaire d’une fin annoncée contre laquelle nous n’aurions qu’à baisser les bras.
Les issues sont multiples et, dans tous les cas, la pensée politique est toujours nécessaire.

Un lien ZOOM sera envoyé après inscription auprès de Florence Levasseur : flevasseur@ligueparis.org

Le site du Cercle Condorcet de Paris

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.