Trust - Antisocial

Extrait de l'album "Répression" (1980)

Lien vers le texte

Si tous les suppôts de la macronie, et notamment les journalistes aux ordres, les éditorialistes porte-parole du pouvoir et autres experts courbés et dévoués avaient écouté (et compris) ce texte le 17 novembre 2018, ils n'en seraient pas, plus d'un trimestre plus tard, à encore essayer de comprendre ce qu'est le mouvement des gilets jaunes. Et de même, s'ils avaient écouté (et compris) ce texte bien avant 2018, les manifestants en jaune n'auraient peut-être pas attendu presque 30 ans depuis la parution de ce titre pour descendre dans la rue.

Les 3 premiers vers de ce texte réaliste sont déjà 3 bonnes raisons de se révolter. Au lieu de sans cesse "faire le point" il est bien plus efficace de "serrer les poings". Après les années de "service" voici donc enfin venues les années de "sévices". Enfin elles sont là depuis bien longtemps ces années de sévices. Mais ce n'est que maintenant que les gens s'en rendent compte. Il n'y a plus qu'à espérer qu'ils aillent au bout pour que, enfin, on n'ait plus honte de vivre.

Quant au titre de la chanson, en y réfléchissant bien, il faudrait quand même se demander qui sont les antisociaux. Ceux qui demandent une société juste composée de gens heureux ? Ou ceux qui prônent une société de compétition permanente et d'inégalités de plus en plus criantes ?

NOTE : afin de respecter les droits d'auteurs et les autorisations de publication, vous trouverez l'intégralité de ce texte sur un site tiers qui détient ces autorisations (lien au début de cette page).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.