Rupture silencieuse

 

 

Il souffrait d'aphasie,elle de mutisme.Ces handicaps ne les empêchaient nullement de communiquer.Les jeux du regard,les caresses et les baisers : tous deux filaient le parfait amour. Un jour quelconque où les dieux se déchaînèrent, chacun recouvra ses facultés et alors ce fut l'apothéose des sens, la parole ayant décuplé l'intensité des entrelacs.Elle découvrait sa voix qu'elle jugea fort agréable; il découvrit la sienne, qu'il jugea fort agréable. Devisant,échangeant les mots comme l'on fait commerce des meilleures étoffes des jours et des nuits durant et alors que,voulant de nouveau s'unir dans l'alcôve-ils se rendirent compte qu'ils étaient devenus des anges-condamnés à l'abstinence : espièglerie des dieux.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.