Angélique Ionatos chante la résistance

A l'occasion du Live de Mediapart du 9 juillet consacré à la Grèce, ainsi qu'à l'opération OpenEurope et à Franceleaks, la guitariste et chanteuse grecque Angélique Ionatos offre aux abonnés un morceau de musique de son prochain album : « Reste la lumière ».

A l'occasion du Live de Mediapart du 9 juillet consacré à la Grèce, ainsi qu'à l'opération OpenEurope et à Franceleaks, la guitariste et chanteuse grecque Angélique Ionatos offre aux abonnés un morceau de musique de son prochain album : « Reste la lumière ».

Traduction des paroles de « Optimisme - Et si l’arbre brule » de Dimitris Mortoyas (à écouter ici) :


« Et si l'arbre brûle reste la cendre et la lumière dans le désert les cactus prennent racine.

Si les sources se sont taries il pleuvra à nouveau

le jeune fils reviendra

à la maison abandonnée.

Sous la neige épaisse les graines veillent

à la frontière de la cour le vent mauvais s'épuise.

Et si nous sommes restés nus et entourés de loups

notre décision de nous battre reste intacte. »

 

 

Et le manifeste d’Angélique Ionatos concernant son désir de reprendre la parole et les « armes » :

 

Les poètes sont en exil. 

 

Les poètes sont en exil. Dans notre monde, soumis à une nouvelle barbarie celle de la ploutocratie, il nous faut les interroger pour retrouver la mémoire et l'utopie tout à la fois.

Ce sont eux qui veillent sur notre humanité.

Ma « belle et étrange patrie » qui a déposé une terre si fertile sur mes racines,

m'a enseigné que la poésie depuis toujours nourrit le chant.

Et ce chant peut devenir un cri.

 

Aujourd'hui la Grèce est défigurée.

Les Grecs sont humiliés.

Le premier devoir d'un artiste est de témoigner de son temps.

Et de résister! « Chacun selon ses armes », disait le poète Elytis, pour redonner espoir et dignité.

 

Souvent je me sens découragée et impuissante face à tant de malheur.

Parfois je suis même tentée de me taire.

Alors je lis mes poètes. Leurs mots jamais ne s'oxydent à l'haleine du désespoir.

Leur parole est politique et souvent prophétique.

 

Et voilà que l'espoir revient comme « un chant de maquisard dans le forêt des aromates ».

Ce cri et cet espoir vont habiter aujourd'hui mon propre chant.

 

Sortie de l'album « Reste la lumière », le 23 octobre 2015.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.