POLE EMPLOI, NE QUITTEZ PAS ! - Bande-annonce VF © CoteCine

26 200 personnes de plus se sont inscrites au chômage le mois dernier. Toutes catégories et sur la France entière, le nombre de demandeurs d'emploi atteint 5 645 000 personnes. Et qui s'occupe d'eux ? Toute la pertinence du documentaire de Nora Philippe est de passer de l'autre côté du guichet et de suivre les agents de Pôle Emploi. Son documentaire sera diffusé en intégralité sur Mediapart dès ce week-end.

Nora Philippe a posé sa caméra dans une agence du 93 où quarante agents font face à quatre mille demandeurs d’emploi. Ils doivent soutenir et surveiller, faire du chiffre, obéir aux directives politiques et aux injonctions de communication, trouver du travail là où il n’y en a pas... Ce film, sorti en salle à l'automne dernier, sera en ligne sur Mediapart pendant trois mois, grâce à notre partenariat avec Images en Bibliothèques.

Voici ce que l'un de leurs adhérents, Joël Gourgues, de la médiathèque Pierre et Marie Curie de Nanterre écrit à propos de Pôle emploi, ne quittez pas : « C’est l’ordinaire de l’agence de Livry-Gargan en Seine-Saint-Denis. Ouvrir l’agence, accueillir quotidiennement le flux des demandeurs, gérer les dossiers, leur disparition, parfois. Mettre en place les modifications administratives de gestion qui suivent le calendrier politique, faire face aux évolutions du système informatique et aux inévitables problèmes techniques qui s’en suivent.

Mais aussi gérer les dossiers d’indemnisation parallèlement à ceux du suivi vers un hypothétique emploi. Le tout encadré par une « stratégie de communication » définie par la hiérarchie.

Le film est une mosaïque d’instants de travail et de moments de détente. Les personnalités de quelques employés se révèlent peu à peu. Le point de vue est exclusivement du côté de l’agence et de son personnel. C’est par le regard des employés confrontés aux problèmes des demandeurs que nous partageons les angoisses des uns et des autres.

Nora Philippe a suivi l’équipe de Livry-Gargan sur plusieurs mois avant le tournage lui-même. La confiance acquise au fil des jours nous donne des séquences justes et fortes telle que cette conversation téléphonique entre une employée exaspérée, à la limite du supportable, et un demandeur d’emploi angoissé ; mais aussi les moments de parfaite complicité que l’on peut sentir lors de séances de travail ou des poses cigarette au cours desquelles la conversation continue de rouler sur le travail et ses difficultés.

Très vite le spectateur a la sensation de pénétrer en profondeur le dédale de la multiplicité des tâches qui fait le quotidien de ces femmes et de ces hommes, et nous sommes conquis par leur sérieux, leur engagement et surtout leur calme face à la complexité et à l’ampleur de la tâche. »

♦ Pour retrouver l'ensemble des documentaires diffusés par Mediapart et Images en bibliothèque, cliquez ici.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.