Il fut proche de Sartre, fut jugé traître à la France pendant la guerre d'Algérie, bouscula la psychiatrie et s'engagea contre la guerre en Bosnie. De tous les combats depuis le milieu du XXe siècle, Francis Jeanson était un homme discret et profondément humaniste. Ce week-end, Mediapart diffusera un portrait de ce philosophe dont l'engagement résonne encore dans les luttes actuelles. Voici un résumé de ce film :

Francis Jeanson, itinéraire d'un intellectuel engagé © Point du Jour

Ce documentaire de 50 minutes réalisé en 2011 par Catherine de Grissac et Bernard Vrignon, sera diffusé en intégralité sur Mediapart pendant trois mois, dans le cadre du partenariat que nous avons avec Images en bibliothèques.

Un des adhérents de cette association, Jean-François Baudin de la Bibliothèque départementale du Rhône, écrit à propos de ce film : « Francis Jeanson est découvert dans la plupart de ces combats et positions publiques : au-delà de l’Algérie (porteur de valise, responsable d’un réseau, jugé coupable de haute trahison et condamné à 10 ans de prison), sont explorés sa participation critique à la politique de démocratisation de la culture de Malraux et à la réflexion sur le rôle des maisons de la culture (concrétisation de l’idée « d’action culturelle »), son engagement dans le domaine de la psychiatrie, ses prises de positions actives contre la guerre en Bosnie comme son engagement sur une liste pro-européenne pour les élections européennes de 1994 pour obliger les politiques européens à s’intéresser à la situation des Balkans... Les entretiens avec Francis Jeanson (récents ou passés) alternent avec des témoignages d’amis ou de protagonistes de ses engagements, images d’archives, extrait de film et voix off. Le film dresse le portrait d’un intellectuel engagé, discret et soucieux de laisser une image juste de ses engagements politique et sociaux. Il lie et rend accessible le fil qui relie les engagements de l’intellectuel, celui qui existe entre l’action (l’agir collectif) et le sens (politique et philosophique).

Un documentaire utile et relié au monde qui bouge autour de nous : malgré la disparition du philosophe en 2009, ses combats et ses positions idéologiques donnent des clés de compréhension des traumatismes qui touchent notre monde. »

En août 2009, à l'annonce de la mort de Francis Jeanson, Mediapart publia deux articles : l'un sur son engagement durant la guerre d'Algérie, l'autre sur son combat pour une psychiatre humaniste.

♦ Pour retrouver l'ensemble des documentaires diffusés par Mediapart et Images en bibliothèque, cliquez ici.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

« Francis Jeanson est découvert dans la plupart de ces combats et positions publiques : au-delà de l’Algérie (porteur de valise, responsable d’un réseau, jugé coupable de haute trahison et condamné à 10 ans de prison) »

Quand la haute trahison change de camps et devient honneur et fidélité à la France.

Quand la vrai trahison des Ménard et d’autres OAS, organisateurs de crimes , de torture et de putsch deviennent des élus de la république qu’ils voulaient abattre et avilir, sont décorés et leurs noms gravés sur des plaques de rues de la honte.

Quand Francis Jeanson porté des valises pleines d’espoir et de futur pour les peuples colonisés et asservis par les pieds noirs.

Quand la nuit devient jour , les chauves-souris fuient la lumière et courent se réfugier sous le drapeau de la démocratie pour cacher leur déshonneur.

Il y’a des hommes et il y a les autres ,l’OAS fait partie des autres.