Pour un « CHOC DE SOLIDARITE »

The Marx Brothers - Duck Soup - Peanuts scene
Alors que les « Marx brothers », ceux formés en fin de carrière et au nombre de trois, bien sûr..., font leur « show » habituel sur les médias de « messe »..., éberluant leurs publics respectifs derrière l'artifice de leur jeu..., d'autres téléspectateurs-trices, moins friands de leurs élucubrations fantasmatiques dans ces disputes perpétuelles au sujet d'un gagnant d'un jeu de chaise musicale..., s’agacent de leurs pitreries n'amusant même plus les galeries de portraits de notre République. Même ci ce nom de « Marx », attribué dans mon texte à ces « impies de la démocratie » que sont ces représentants d'une droite droitisée.., est au antipode sémantiquement, politiquement parlant de la valeur morale de celui se prénommant « Karl »..., j'ai voulu faire un parallèle entre un certain spectacle affligeant qui nous est imposé, dans des rocambolesques rebondissements, tellement gros et grotesques d'ailleurs..., qu'une suspicion sur leur sincérité commence à m'animer. Surtout quand l'un des frères, bien installé dans un fauteuil de la soit disant « sagesse », dont le portrait est d'ailleurs pas tout à fait sec..., vient remettre le couvert de ces espiègleries. La coupe est pleine... ! Et c'est parce qu'avant la diffusion des péripéties occupant tout l'espace médiatique, de ces guignols se disputant une couronne aussi unique que leur cynisme..., ils nous rabâchaient à l'unisson de leur désunion d'apparat qu'il fallait à la France et aux entreprises un « choc de compétitivité »..., je voudrais rappeler que derrière ces mascarades, cette course fuyant la réalité..., il est des situations qui demandent quand à elle un « choc de solidarité ». Et je ne parle pas de ces solidarités d'appareils consistant à maintenir sous scellé l'intention d'exprimer un certain désaccord sur une politique dite de rigueur maintenant condamnée par l'OCDE (voir ici et ). Définitivement NON... ! Je veux parler de cette solidarité qui garantit constitutionnellement un « moyen convenable d'existence pour tous et toutes » et qui devient plus qu'un évanescent programme français comme européen. Je veux exprimer ici l'effroi de certaines vérités, de fait quand à elles..., qui sont disséminées ici et là dans quelques médias et disloquées pour mieux les rendre tant incompréhensibles qu'inaudibles. La lecture du billet de Laurent Mauduit « Les riches toujours plus riches! Et les pauvres... plus pauvres! », puis l'ouverture et la lecture d'un courriel dans ma boite de messagerie..., me fait reprendre tant cette manie de me creuser les méninges pour savoir comment à nouveau vous présenter ces faits..., que me demander simplement comment rendre ceux ci aussi attractifs que le demande cet air du temps. Penser qu'on puisse en arriver là..., c'est tout de même insupportable, non... ? Alors choquant..., soyons le... !

Alors voilà ce que j'ai à vous transmettre dans ce qui doit être entendu sous les mots de choc de solidarité. Le 1 décembre à Bordeaux, Paris et d'autres grandes villes, une manifestation pour lutter contre le chômage de masse et la précarité se généralisant est organisée à 14h30 place de la Victoire à Bordeaux, de Stalingrad (départ 14h) à Place Clichy, pour Paris.

Le 10 et 11 décembre prochain, le CNLE retrouvera des membres du gouvernement au cours de la conférence sociale sur la pauvreté et l'inclusion sociale. Fort de leur travail de fourmis et de leurs propositions d'envergure, d'une pile de statistiques aussi alarmante qu’invraisemblable, d'une détermination sans faille..., et il en faut ces temps ci, ils ont élaboré un rapport et un résumé que je reprends plus bas. Le MNCP..., à ce sujet, vous invite..., journalistes, lecteurs-trices que vous êtes, à participer à une conférence de presse, dont les coordonnées apparaissent ci dessous ; il entend vous démontrer l'urgence de prendre en compte certaines situations qui induisent un réel choc politique pour développer une vraie solidarité envers le peuple des plus démunis-es... :

Rendez-vous

Mercredi 05 décembre – 11h

Au siège du MNCP 17 rue de Lancry, Paris 10ème

Métro République, Jacques Bonsergent

 

 

 

 

Résumé du rapport du CNLE, joint en fichier PDF, en bas de page.

 

Contribution du CNLE aux groupes de travail de la Conférence contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale

 

Cette contribution est une synthèse des avis et des rapports produits par le CNLE entre 2010 et 2012. Elle reprend ses propositions et ses recommandations principales, mettant en relief les mesures qu’il propose au Gouvernement d’examiner lors de l’élaboration du prochain Plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale. Il s’agit d’un document de travail sur lequel pourront s’appuyer les membres du CNLE impliqués dans les groupes de travail thématiques de préparation de la Conférence nationale de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale qui se tiendra les 10 et 11 décembre 2012.



Préambule

La tendance à la hausse des indicateurs de pauvreté incite les membres du CNLE à porter la plus grande attention à la préservation des différents piliers du système de protection sociale, pour garantir sa capacité à protéger les populations qui sont les plus exposées au risque de basculement dans la précarité et à venir en aide aux populations les plus pauvres. Le CNLE plaide pour des moyens convenables d’existence pour tous, droit établi par la Constitution française.

Ces temps de crise et d’horizons incertains doivent affermir l’ambition collective de notre société de renforcer sa cohésion sociale en luttant contre la pauvreté, l’exclusion et les discriminations. Le CNLE en appelle à la détermination politique et souligne que, pour atteindre de tels objectifs, il faudra se doter d’une stratégie d’ensemble. Le plan interministériel pluriannuel, qui sera annoncé à l’issue de la Conférence contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, va engager la responsabilité du Gouvernement, au niveau national comme au niveau européen.

Le CNLE insiste également sur la nécessité d’un investissement significatif et efficient dans la prévention des difficultés socio-économiques des personnes vulnérables. La lutte contre l’exclusion ne se conçoit pas sans cette double orientation préventive et curative.

Enfin, le CNLE demande qu’une forte mobilisation soit engagée contre la notion persistante d’assistanat que l’on trouve encore trop souvent dans les représentations à l’égard des politiques sociales et contre la stigmatisation des publics à qui elles s’adressent. La lutte contre la pauvreté, l’exclusion et les inégalités doit être considérée comme une forme de responsabilité nationale et de solidarité de l’ensemble de la société envers ses membres les plus fragiles.

Ce plan devra être le moteur d’un programme d’action global et multipartenarial mais, pour assurer le suivi de cette stratégie, une simple liste incantatoire de mesures et d’objectifs chiffrés ne suffira pas. Le CNLE réclame un réel suivi et une véritable évaluation des politiques publiques afin de mesurer les progrès et les efforts qu’il reste à faire dans les différents domaines concourant à la lutte contre la pauvreté et l’exclusion .

La contribution du CNLE est organisée selon les thématiques des sept groupes préparatoires à la Conférence contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale.

- Lire la contribution du CNLE aux groupes de travail :

Contribution du CNLE(PDF - 255 ko)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.