Scandale vs scandale. Un peu de courage voyons.

J'en ai très gros sur la patate, je suis scandalisé..., alors que la valse des médias nous balade de faits d'actualité à d'autres informations méticuleusement hiérarchisées. Comme s'il suffisait de nous faire tourner les têtes pour mieux les embrouiller..., masquant par ces effets de styles certaines réalités..., ce sont celles ci qui se retrouvent à devoir surnager pour tenter de subsister, que je veux sauver. Alors, partagé entre ma colère et cette farouche envie de crier des exactions soigneusement étouffées..., c'est à contre courant dans le fond et le style, que je souhaite rappeler certains faits "scandaleux"qui me semblent pourtant essentiels, et que certains voudraient ignorer.

Est-il besoin de rappeler les chiffres galopants du chômage et ceux affligeants de la pauvreté, puis de la précarité, comme ceux des inégalités qui explosent alors qu'un gouvernement socialiste se targue d'avoir pris des "mesurettes" de justices sociales et fiscales...? Je vous en laisse juge, à la lecture de cet article de Laurent Mauduit.

Est-il besoin de rappeler à M. Harlem Désir, Premier secrétaire du PS, élu très démocratiquement n'est ce pas...(?), qu'injurier les représentants du FdG, des Communistes, et des autres partis de Gauche, c'est lancer ces invectives à ces plus de 4 millions d'électeurs-trices qui ont fait la victoire des socialistes et les nourrissent, comme les logent, en leur permettant de s'attribuer des privilèges révoltants pour une partie de la population, sous la barbe et au mépris même de la démocratie, pour certains...?

Est-il aussi besoin de préciser que parmi ces privilèges vous renforçant dans vos fauteuils et vos pouvoirs, vous membres du gouvernement, du législatif, élus-es, etc..., nous sommes scandalisés de voir derrière l'ensemble de vos actes les dérives qui perdurent comme celle du cumul des mandats, avec les salaires cumulatifs, les retraites, etc..., des législateurs-trices et autres, etc...?

Comme cette autre incongruité que votre ratification aveugle et sourde du dernier traité européen, le TSCG, obtenue avec les voix de l'ump et du centre, malgré vos promesses de renégociation non tenues, malgré les demandes d'audit de la et des dettes publiques (voir ici l'article de Martine Orange) restant lettres mortes, ces faits deviennent par défiance un déni plus qu’insupportable de la démocratie populaire française et européenne, et n'inspirent encore moins confiance envers votre cap économique libéral. De plus, ces faux fuyants dans vos postures européennes et autres discours alambiqués sur l'aspect systémique de l'économie mondiale devant être sauvé, ne consistent qu'à faire entendre au peuple, qu'il leur et nous faut accepter, sans moufeter..., sans espérance réelle de changement profond..., la socialisation des pertes privées liées à la spéculation cupide ayant entraînée le crash financier de 2008, et les prochains aussi... Puis, il nous et leur faut comprendre que le chômage et la galère qu'il supporte aujourd'hui, par conséquence de ce crash, alors que d'autres se vautrent voluptueusement dans leurs profits..., n'est pas une injustice mais l’irréparable défaut du système économique néolibéral. Et donc, la privatisation des profits de rentiers-ères, de banquiers-ères, de fonds d’investissements, etc..., fait après leur sauvetage..., ainsi que celle d'entreprises se masquant sous le couvert de souffrance soit disant "humaine", derrière une "compétitivité" exacerbée, une "mondialisation" dérégulée et déréglementée, tout en s'évadant pour partie et pour certaines sous la clémence de paradis fiscaux, n'est qu'une petite problématique de politique européenne qu'il faudra corriger..., mais après..., bien après on ne sait quoi...!

Mais où est donc l'attaque contre ces adversaires d'hier, nous prêtant "gentille-ment" en négatif aujourd'hui..., vous mettant le couteau sous la gorge pour nous sacrifier encore plus, lorsque vous retournez votre animosité, votre colère et vos frustrations, sur ces classes populaires qui subissent directement vos reniements de campagne...? Est ce cela le courage politique...? Alors plus qu'une ACCUSATION, je m'insurge contre vos pratiques de gouvernance libérale, et j'invite ceux et celles ressentant cette même colère à nous rejoindre courageusement, demain 1 décembre dans les rues de Paris, de Bordeaux, pour manifester contre le chômage de masse que vous comptez laissé faire jusqu'en 2014, sauf à considérer les quelques 100ène de milliers d'emplois divers de votre programme (pour plus de 3,1 millions de chômeuses-eurs métropolitains dans la catégories A, c'est peu non...?). Cette manifestation est aussi contre la précarité et la pauvreté (pour près de 11 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, avec le rapport de l'ONPES) que vous semblez mépriser en les et nous enjoignant de regarder ailleurs pour voir d'autres misères, d'autres prés herbacés, que celle et celui de votre "rigueur votée", que ces miettes que vous nous avez accordés. Je pourrai aussi rajouter en nuançant ma colère, que certaines mesures comme le mariage pour tous, l'égalité et la parité du traitement des femmes, le vote des étrangers-ères, etc..., sont des acquis qu'il va vous falloir renforcer, et pour lesquelles, je resterai engagé à vos cotés...? Mais ceux ci ne sont malheureusement que des avancés qui ne demandent que peu de moyens, et dont la finalité pourrait être vite remise en cause, en cas de retour de la droite droitisée. Et donc..., c'est avec ce seul moyen financier indispensable à tous et à toutes, manquant cruellement à de plus en plus de famille, malgré leur droit constitutionnel et universel, que je vous invite à plus de hardiesse et de vaillance, pour en faire une finalité irréversible. Voir cette vidéo issue d'une Conférence de presse - mardi 27 novembre - 11h - annexe Bourse du Travail 67 rue de Turbigo 75003. Source du communiqué MNCP

http://www.dailymotion.com/video/xvf5b3_manif-contre-le-chomage-1er-decembre-a-paris_news

S'il me faut justifier l'explosion de cette colère, pourtant présente depuis longtemps, je voudrai rappeler un autre fait, et en faire une sorte de catalyseur, face à ces injonctions plus que surprenantes d'un certain patronat qui rend ce gouvernement plus que frileux devant une puissance que "financière". Le voici ce fait. Le courage, en tant que fin en soi..., est une vertu qui coûte plus cher à ceux et celles n'en n'ayant pas les moyens et le trouvant quand même pour avancer..., plutôt qu'à d'autres pensant que seul l'argent peut l'acheter. Il n'est plus noble cause, plus grand courage, que celui de sacrifier ce peu qui nous coûte le plus..., quand d'autres usent d'artifices coûteux pour prouver le leur...!

Restons mobilisé plus que jamais en ces temps où l'on nous présente la volonté de mettre les comptes de Acelor-Mittal sur la table - avec la totalité des aides publiques et autres subventions qu'il a pu recevoir, avec certaines filiales luxembourgeoises lui permettant de frauder le fisc, etc... - comme étant trop intrusive. Nous devons absolument garder le pouvoir d'examiner objectivement la comptabilité de cette dernière entreprise soutenu par Mme Parisot et ses déclarations à l'emporte pièce comme celle de "scandale", n'acceptant pas qu'on lui interdise de licencier pour son et celui de ses actionnaires..., leur bon vouloir de rentabilité absolue, sous le prétexte d'une "compétitivité", de "mondialisation" cachant justement une partie de leurs comptes dans certaines structures opaques et servant d'écran à des spéculations dérégulées et déréglementées.

Voici un communiqué de AC et des autres mouvements, collectifs, syndicats, partis politiques, s'unissant quelque soit les conditions météo pour inciter cette population directement impactée par ces politiques privilégiant l'argent, à se prendre en main et exprimer tant leur solidarité humaine que les volontés infaillibles...!

"Une manifestation unitaire contre le chômage et la précarité ce samedi à Bordeaux

28/11/2012 | Syndicats, associations et partis politiques de gauches se retrouveront samedi 14H30 à Bordeaux, place de la Victoire, pour lutter contre le chômage et la précarité.

Les organisateurs de la manifestation en réunion

Les mouvements syndicaux, associatifs et politiques de gauche appellent à une grande manifestation contre le chômage et la précarité ce samedi à Bordeaux. Un événement qui se veut large et unitaire pour revendiquer, notamment, un revenu minimum à 1500 euros, le développement de services publiques gratuits et libres d'accès, le droit au logement pour tous, l'égalité salariale entre les sexes, ainsi que la réduction du temps de travail et l'interdiction des licenciements. Dans le viseur, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, jugé trop proche du patronat et éloigné des réalités sociales. La suite  sur /
http://www.aqui.fr/societes/une-manifestation-unitaire-contre-le-chomage-et-la-precarite-ce-samedi-a-bordeaux,7640.html

Pour la manifestation Parisienne...:

A l'appel de : AC, APEIS, CGT Chômeurs, MNCP

Avec le soutien de nombreux collectifs, associations, syndicats et partis politiques

Premiers signataires : APNEE, ATTAC, CIP-IDF, DAL, Démocratie Réelle Maintenant, Marche Mondiale des Femmes, Marches Européennes, Réseau Français pour une revenu de base inconditionnel, Solidaires, Sud Education, Sud Culture, SNUTEFI, FSU, CNT-Union Régional Parisienne, CNT-Syndicat des Travailleurs et Précaires 77, Union Locale CNT Chelles & MLV, FASE, Gauche Unitaire, Parti de Gauche...

Cette manifestation ira de Stalingrad (départ 14h) à Place Clichy."

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.