Billet de blog 2 nov. 2022

Camille.bouju
Abonné·e de Mediapart

Le journaliste iranien Vahid Shamsoddinnezhad doit être libéré

Notre ami et journaliste iranien Vahid Shamsoddinnezhad est détenu en Iran depuis le 28 septembre 2022. Nous sommes inquiets et souhaitons le voir revenir au plus vite.

Camille.bouju
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Notre ami et journaliste iranien Vahid Shamsoddinnezhad est détenu en Iran depuis le 28 septembre 2022. Nous sommes inquiets et souhaitons le voir revenir au plus vite.

Depuis plusieurs années, Vahid collabore avec les médias français. Il a commencé en tant que fixeur en Iran, sur le terrain, toujours prêt à aider nos confrères français et francophones de RFI, Libération, l’Express, France 2, RTL... Il a aussi travaillé en tant que journaliste vidéo pour la chaîne d’information iranienne PressTV avant de venir en France, il y a deux ans, pour intégrer le master généraliste de l’École supérieure de journalisme de Lille, et devenir, à son tour, journaliste francophone et couvrir l’actualité de son cher pays. 

Pendant ses deux années d’études à l’ESJ Lille, où nous avons eu la chance de rencontrer un camarade déterminé à progresser, mais surtout un ami, Vahid s’est distingué par sa perspicacité, son dévouement et son professionnalisme.

À 30 ans, c’est le papa de notre promo. Celui qui nous dit, en rigolant : “vous ne pouvez pas comprendre, vous êtes trop jeunes”, ou bien, “Vous savez, à mon âge…”. En mai 2021, il est devenu papa d’un petit garçon, né à Lille : Ali. 

En deuxième année, il a continué d’apprendre le métier de journaliste qui le passionne tant, un pied à Lille et un autre à TV Presse Productions à Paris. En voyage d’études à Copenhague, Vahid a passé une semaine sur un vélo, caméra à la main, une autre sur le casque. La langue, la différence culturelle et les aléas de reportage ne lui ont jamais fait peur. Mais le Danemark, très peu pour lui. Son projet a toujours été de retourner en Iran pour exercer son métier. Alors dès qu’il a pu, cet été, il a profité de quelques semaines pour aller tourner ses premiers reportages pour ARTE en Iran. Le portrait d’une pêcheuse, sur un bateau, de nuit. Le point sur la situation économique. Son pays, qu’il aime tant, l’inspire énormément. Vahid a le sens des histoires.

Il est reparti en Iran fin septembre, mandaté par la société Keyi Productions et la rédaction de l’Information d’ARTE, pour couvrir les manifestations qui secouent le pays depuis la mort de Mahsa Amini.

Il a pu réaliser deux interviews téléphoniques et un sujet vidéo pour la rédaction d’ARTE Journal, avant d’être arrêté par les autorités iraniennes. Il fait aujourd’hui l’objet d’une enquête. 

Véritable amoureux de la langue française, Vahid ne manque jamais une occasion pour sortir une citation culte ou une référence historique. Cet intérêt sincère l'a amené à suivre pendant sa première année de master une formation sur la citoyenneté européenne à l'Institut Jacques-Delors. Déjà en Iran, il étudiait la langue et la culture française et européenne. Des études qui se sont poursuivies en doctorat à l’université de Téhéran. Il envisage d’écrire sa thèse au sujet de la diaspora iranienne en France.

Vahid est un homme généreux, sensible et bienveillant. C’est un journaliste doué et dévoué. Nous vous demandons de ne pas l’oublier et de vous mobiliser pour sa libération. Son épouse et son fils, en situation régulière sur le territoire, l'attendent. Nous l’attendons aussi.

Camille Bouju

Renwa Fares

Manuela Mancheno

Quentin Menu

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire et le poison de la calomnie
Dans une enquête que Gaël Perdriau a tenté de faire censurer, Mediapart révèle que le maire de Saint-Étienne a lancé une rumeur criminelle, dont il reconnaît aujourd’hui qu’il s’agit d’une pure calomnie, contre le président de région Laurent Wauquiez. À l’hôtel de ville, des anciens collaborateurs décrivent un quotidien empoisonné par la rumeur, utilisée comme un instrument politique.
par Antton Rouget
Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
À Bruxelles, la France protège la finance contre le devoir de vigilance
Dans une note confidentielle, la France supprime toute référence au secteur financier dans la définition de la « chaîne d’activités » couverte par le devoir de vigilance dans la directive européenne en préparation. Bercy dément vouloir exonérer les banques. Les États se réunissent jeudi 1er décembre à ce sujet. 
par Jade Lindgaard
Journal
Morts aux urgences, pédiatrie sous l’eau, grève des libéraux : la santé au stade critique
Covid, grippe, bronchiolite : l’hôpital public vacillant affronte trois épidémies. En pédiatrie, dix mille soignants interpellent le président de la République. Côté adultes, les urgentistes ont décidé de compter leurs morts sur les brancards. Et au même moment, les médecins libéraux lancent une grève et promettent 80 % de cabinets fermés.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
L’animal est-il un humain comme les autres ?
Je voudrais ici mettre en lumière un paradoxe inaperçu, et pour commencer le plus simple est de partir de cette célèbre citation de Deleuze tirée de son abécédaire : « J’aime pas tellement les chasseurs, mais il y a quelque chose que j’aime bien chez les chasseurs : ils ont un rapport animal avec l’animal. Le pire étant d’avoir un rapport humain avec l’animal ».
par Jean Galaad Poupon
Billet de blog
Noémie Calais, éleveuse : ne pas trahir l’animal
Noémie Calais et Clément Osé publient « Plutôt nourrir » qui aborde sans tabou et avec clarté tous les aspects de l’élevage paysan, y compris la bientraitance et la mort de l’animal. Entretien exclusif avec Noémie.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Le cochon n'est pas un animal
Pour nos parlementaires, un cochon séquestré sur caillebotis dans un hangar n'est pas un animal digne d'être protégé. C'est pourquoi ils proposent une loi contre la maltraitance animale qui oublie la grande majorité des animaux (sur)vivant sur notre territoire dans des conditions indignes. Ces élus, issus des plus beaux élevages politiciens, auraient-ils peur de tomber dans l'« agribashing » ?
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Canicule : transformer nos modes d’élevage pour un plus grand respect des animaux
L’association Welfarm a mené cet été la campagne « Chaud Dedans ! » pour alerter sur les risques que font peser les vagues de chaleur sur la santé et le bien-être des animaux d’élevage. Après des enquêtes sur le terrain, des échanges avec les professionnels de l’élevage, des discussions avec le gouvernement, des députés et des eurodéputés, Welfarm tire le bilan de cet été caniculaire.
par Welfarm