Dassault:1 - Dieudonné: 0

Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

Les animaux malades de la peste, Jean de La Fontaine, Fables

Ainsi, en ce beau pays de France, aujourd'hui, en 2014, nous avons un humoriste coupable de l'accusation d'être un nazi, condamné et puni sans la loi, pour être convaincu de l'inégalité des races, dont une qu'il poursuivrait, est particulièrement difficile à distinguer, si elle ne se revendiquait.

Quand on sait que l'impétrant est demi-noir, on reste songeur, parce qu'il est ardu, lui même pas tout blanc, ni tout noir, de l'accuser d'un suprématisme radical. Enfin...

De l'autre côté, on a un sénateur, ce que la république et la société produit de plus digne, de plus sage, qui n'ose se présenter au regard des arbitres du droit, mais mieux , ses camarades, un aéropage de gens dignes et sages autant que phares de la justice des institutions de la démocratie, à l'origine d'une des plus importantes révolutions humaines, n'ont pas jugé utile de prouver la légitimité de leur fonction.

Sont-ils au-dessus de tout soupçon?

Peut-être.

En tous cas, ils ne vous laissent pas le choix.

Et Dassault, dont la richesse vient d'un effarant monceau de subventions publiques, depuis cinquante ans, me semble-t-il, on vérifiera, est un citoyen au-dessus des lois, parce que la loi c'est lui, la loi c'est eux.

Au moins, on est content, cette fois-ci, l'affirmation vient d'un parlement et pas d'un ministre de l'intérieur.

Bonne journée, ô Français,  en démocratie, par décret des puissants.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.