Paroles d'auteurs

Quelles sont les principales sources d'inspirations pour vos écrits ? Et pourquoi ? Telles sont les questions posées à différents auteurs, qui au fil des semaines et du temps, répondront à ces questions pour Littératures de l'imaginaire. Cette semaine, Mélanie Fazi, Nicolas Cluzeau et Philippe Ward vous révèlent tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le thème sans jamais oser le demander...

Quelles sont les principales sources d'inspirations pour vos écrits ? Et pourquoi ?

Telles sont les questions posées à différents auteurs, qui au fil des semaines et du temps, répondront à ces questions pour Littératures de l'imaginaire. Cette semaine, Mélanie Fazi, Nicolas Cluzeau et Philippe Ward vous révèlent tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le thème sans jamais oser le demander...

 

Auteur et traductrice, Mélanie Fazi a écrit quatre ouvrages - deux romans et deux recueils, récompensés par différents prix littéraires. Son site :http://www.melaniefazi.net/

 

Auteur aux multiples facettes, Nicolas Cluzeau vit en Turquie. Il excelle aussi bien dans les univers de fantasy qu'en littérature jeunesse et policière. Son site: http://cluzeau.nicolas.free.fr/

 

Auteur, biographe et collectionneurau long cours, Philippe Ward est également éditeur, puisqu'il dirige Rivière Blanche avec J-M Lofficier. Son blog: http://blog.noirduo.info/

 

 

Mélanie Fazi

J'ai principalement deux sources d'inspiration. La première, ce sont des expériences qui m'ont marquée, que j'ai envie de faire partager et dont je sais que je n'arriverai à les transmettre que par écrit. Parce que je ne veux pas me contenter d'une poignée d'anecdotes au cours d'une conversation mais vraiment entrer dans le détail du ressenti, du contexte, et parce que certaines choses sont difficiles à expliquer en quelques mots. Il y a eu par exemple l'expérience des concerts (dans ma nouvelle "Matilda"), du tatouage (dans "Serpentine") ou encore ma visite de La Nouvelle-Orléans après le passage de Katrina ("Mardi Gras").
L'autre type d'inspiration, ce sont les formes d'expression que sont par exemple le cinéma ou la musique - principalement la musique depuis quelques années, alors que j'étais souvent inspirée par des films à mes débuts. Je fonctionne beaucoup par déclics, une ambiance va m'inspirer des images autour desquelles je vais bâtir un texte, ou des paroles intrigantes vont me tourner dans la tête jusqu'à ce que je me les approprie en y plaquant une interprétation personnelle. Je crois que c'est parce que la musique, et en particulier le rock sous ses différentes formes (souvent teinté de blues ou de country), remue chez moi des émotions en profondeur et qu'aucune autre forme d'art n'y parvient à ce point. Il y a aussi quelque chose de fascinant dans la concision que permettent les textes de chansons : je suis de plus en plus impressionnée par la capacité de certains artistes à suggérer une histoire, un univers, en quelques phrases à peine, c'est quelque chose dont j'aimerais être capable (j'ai d'ailleurs essayé d'écrire quelques nouvelles "à la manière de" en partant de ce principe, mais certaines ellipses passent beaucoup moins bien en fiction qu'en musique).

 

 

Philippe Ward

Pour moi c'est je dirais le journal local dans un premier temps et les livres de légendes dans un second temps.

Dans le journal local, nous pouvons lire tous les jours de petites histoires intrigantes, insolites, étranges parfois, et il y en a toujours une qui se loge dans un coin du cerveau et qui y reste prête à surgir quand j'en ai besoin. Le journal local est une véritable mine pour un auteur de polar ou de fantastique. Pour un auteur de science-fiction, je ne crois pas. Mais pour moi c'est une de mes principales sources d'inspiration.

Les livres d'histoires, de légendes sont un autre pilier de mon inspiration. Adapter les légendes au monde moderne est une base de mes romans. En plus habitant les Pyrénées, du Pays Basque à la Catalogne, j'ai vraiment le choix. Mais cela peut aussi toucher l'Egypte par exemple. Et ce qui est amusant c'est de relier les légendes anciennes aux faits divers modernes.

 

 

Nicolas Cluzeau

Tout dépend du genre de récit que je veux mettre par écrit. En termes de fantasy, par exemple, mon inspiration vient des grands mythes, des éléments de mythologie de tous les pays, des légendes et de l’Histoire en général. Pour construire une fresque plausible, il faut se reposer sur ce qui a déjà été fait. Je pense qu’on n’invente jamais. Un écrivain se fait le relais d’une tradition plurimillénaire, celle de la transmission du savoir. Faire lire à quelqu’un une épopée et l’émailler de leçons plus ou moins profitables, c’est pour moi un grand plaisir dans le processus d’écriture. Bien évidemment, la « leçon » en question vient souvent pendant l’écriture, il n’est pas évident qu’elle soit venue avant, à la mise en place du récit lui-même. Dans le cadre de l’écriture d’un roman historique, cette inspiration des mythes, des événements de l’histoire et des hommes qui l’ont traversé est d’autant plus importante. S’imprégner des coutumes et des lois d’époque, des comportements sociaux, est aussi une grande source pour mon inspiration. Aussi je m’inspire des livres d’histoire écrits par des érudits mais vulgarisés pour une compréhension maximum. Il y a parfois des coins d’ombre dans ces livres : sans trace ou témoignage écrits, il y a matière à un écrivain de pouvoir placer une histoire mettant en scène de grands personnages qui ont disparu de la scène publique, ou bien les mettre en scène pour arriver à développer un résultat correspondant à la réalité enregistrée. C’est toujours assez fascinant de se plonger dans des oeuvres historiques ou des portraits de gens aujourd’hui retournés à la poussière.

Pour ce qui est des histoires avec un relent de mystère policier, j’avoue m’inspirer grandement des faits divers et des informations, des romans policiers que je lis, des séries policières qui parsèment nos petits et grans écrans. Généralement, j’ai des idées qui viennent toutes seules, par contre.

Pour ce qui est des personnages, j’avoue m’inspirer grandement des gens que je croise dans ma vie. Physiquement, psychologiquement, ils me donnent matière à construire de vrais personnages, crédibles, puisque tirés directement de mon environnement. Parfois, je puise en moi, dans mes démons ou mes bons côtés ou même dans les deux en même temps, pour créer une personnalité particulière.

Un point important à souligner : l’inspiration me vient plus facilement lorsque j’écoute une musique qui se rapporte à ce que je cherche à créer.

Comme tout artiste, je pense que la somme de ma culture générale associée à mes recherches en documentation en tous genres m’inspirent pour tous mes récits.

Rien de bien neuf sous le soleil.

Non ?

 

 

Merci à ces trois auteurs, dont Littératures de l'imaginaire vous conseille absolument les écrits!

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.