Billet de blog 2 avr. 2013

Math.En.Jean. Des maths différemment ?

Le mardi 29 janvier dernier à 8 h 00, avait lieu un cours très spécial... En effet, M. Sans est le professeur qui encadre le projet MATh.En.JEANS avec quelques premières S exclusivement. Je suis allé à leur rencontre ce jour-là, afin de leur poser quelques questions et d'en apprendre un peu plus sur cette matière que sont les mathématiques, tournées d'une manière ma foi bien particulière.

Rédaction Lycéenne
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le mardi 29 janvier dernier à 8 h 00, avait lieu un cours très spécial... En effet, M. Sans est le professeur qui encadre le projet MATh.En.JEANS avec quelques premières S exclusivement. Je suis allé à leur rencontre ce jour-là, afin de leur poser quelques questions et d'en apprendre un peu plus sur cette matière que sont les mathématiques, tournées d'une manière ma foi bien particulière.

La première question qui nous vient en tête lorsque l'on découvre MATh.En.JEANS : « Mais qu'est-ce que c'est ? ». Et bien c'est très simple : « MATh.En.JEANS (abrégé en MeJ) est d'abord une méthode qui depuis 1989, vise à faire vivre les mathématiques par les jeunes, selon les principes de la recherche mathématique. Elle permet aux jeunes de rencontrer des chercheurs et de pratiquer en milieu scolaire une authentique démarche scientifique, avec les dimensions aussi bien théoriques qu'appliquées et si possible en prise avec des thèmes de recherche actuels. » a expliqué M. Sans.

Mis à part cela, il y a bien sûr plusieurs avantages intéressants pour ceux qui souhaitent se diriger vers une carrière scientifique. Et ce n'est pas négligeable : «  Plusieurs fois dans l'année, les élèves, les enseignants et le chercheur impliqués dans les deux ateliers (car deux établissements sont jumelés et travaillent en parallèle) se rencontrent à l'occasion de séminaires où ils échangent leurs points de vue, débattent et partagent leur idées, critiquent et font avancer leurs travaux sur le sujet qu'ils ont choisi en début d'année. »

Chaque année, entre mars et avril, les élèves présentent leurs travaux de recherche à un ou des congrès regroupant l'ensemble des ateliers MeJ existants. Moment fort du dispositif, le congrès annuel, réunit ses acteurs, jeunes, professeurs et chercheurs, dans un (ou des) lieu(x) choisi(s) pour son (leur) dynamisme scientifique et valorise une autre image des sciences et de leur apprentissage. Une fois le congrès passé, l'association incite les élèves à rédiger un article, qui fera partie des actes du congrès.     

Pour la deuxième année déjà, le lycée Benjamin Franklin organise une aventure MeJ, dont le but est de découvrir les mathématiques sous un nouvel angle. Le groupe est composé de 18 élèves de 1ère S qui passent de l'état de spectateur à celui d'acteur ; ils créent '' leurs mathématique '' conclut M. Sans.

  • Le jeu de Hex. Comme son nom l'indique, c'est un jeu. Il se joue à deux, sur un plateau. Le but est simple, le plateau en losange est composé de cases de formes hexagonales (type alvéoles d'abeilles). Chaque joueur se voit attribuer une couleur (bleu et rouge par exemple) prenons un bord du plateau, colorions le en bleu, prenons son opposé et colorions le en bleu également. L'autre joueur obtient la même configuration, mais en rouge. Le but est de relier le bord de sa couleur à l'autre. Et ce avant l'autre joueur... J’ai eu l’occasion d’interroger des membres de ce groupe. « Je trouve sympa l'idée de pouvoir rencontrer des chercheurs » m'a confié Louise. Pauline enchaîna : « C'est génial. On voit les maths différemment et on y trouve un intérêt dans la vie quotidienne. » Lucas quant à lui se tourna vers moi et se mis à m'expliquer, le sourire aux lèvres : « C'est génial, ça égaye la vie, chaque mardi je me dis '' il faut que je trouve la solution au jeu de Hex. '' 
  • Le taquin est un jeu. Cependant sont but n'est pas le même. On obtient un carré (ou un rectangle), généralement composé de chiffres mélangés qu'il faut remettre dans l'ordre par permutations. Parfois il est faisable, parfois pas. Une case reste vide afin de permettre ces permutations. Je me suis donc décalé afin d'interroger le groupe du Taquin. Ils étaient très contents que je vienne leur rendre une petite visite. Coralie commença : «  Au début, j'ai hésité à m'inscrire. Mais je ne regrette pas. Ça permet de réfléchir entre amis à des mathématiques assez complexes, et c'est vraiment un côté attractif du projet. » Martin me confia que le taquin est un jeu simple, bien que l'on puisse arriver à des mathématiques assez complexes. " C'est une bonne porte d'entrée "  conclut-il. Nicolas conclut : « C'est enrichissant. On mène soi-même ses expériences tout en étant guidé. Par contre, cela demande beaucoup de travail. La recherche est parfois difficile, mais il faut persévérer. ».
  • La théorie du Chaos, consiste en la prédiction de l'évolution d'une population sur une courte période (30 ans m'a-t-on dit). On constate qu'à un certain moment, il n'est plus possible de prédire quoique ce soit. Je me suis rendu vers le groupe du Chaos qui m'expliqua bien des choses. Alan pris la parole : « C'est génial, c'est une expérience à vivre... L'exposé dans un amphi... etc... Il faut dire que les sciences m'ont toujours passionné. » Tristan reprit : « C'est un approfondissement des cours, une réutilisation des connaissances. Les chercheurs nous guident en nous donnant des pistes de travail. » Sébastien termina : « Même si nos niveaux sont différents, chacun apporte quelque chose. On participe à une avancée mathématique et c'est très stimulant. »
  • Les tresses. Cela consiste à reprendre le concept des tresses pour l'appliquer à la cryptographie, donc à une méthode de cryptage. Simple, non ? J'ai voulu interroger le groupe des tresses. Manque de temps, je n'ai pu recueillir l'avis de Brendan qui me confia que : « c'est un moyen d'aborder les mathématiques différemment. On leur confère un sens pratique dans la vie quotidienne et c'est vraiment génial. »

Le groupe MeJ s'est rendu à Rennes afin de visiter l'INSA (Institut National des Sciences Appliquées) ainsi que l'INRIA (Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique). Ils se sont également rendus à Vannes pour rencontrer les chercheurs.

Enzo Z., BF News, lycée Benjamin Franklin, Auray (56400).

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
« Tout augmente, sauf nos salaires »
Des cortèges de travailleurs, de retraités et de lycéens ont défilé jeudi, jour de grève interprofessionnelle, avec le même mot d’ordre : l’augmentation générale des salaires et des pensions. Les syndicats ont recensé plus de 170 rassemblements. Reportage à Paris.
par James Gregoire et Khedidja Zerouali
Journal — Écologie
En finir avec le « pouvoir d’achat »
Face aux dérèglements climatiques, la capacité d’acheter des biens et des services est-elle encore un pouvoir ? Les pensées de la « subsistance » esquissent des pistes pour que le combat contre les inégalités et les violences du capitalisme ne se retourne pas contre le vivant. 
par Jade Lindgaard
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
En Afghanistan, on décapite impunément les droits des femmes
Les Talibans viennent d’édicter l’interdiction de toute visibilité du visage féminin dans l’aire urbaine, même celle des mannequins exposés dans les commerces. Cette mesure augure mal pour l’avenir des droits de la population féminine, d’autant qu’elle accompagne l’évacuation forcée des femmes de l’espace public comme des institutions, établissements universitaires et scolaires de l’Afghanistan.
par Carol Mann
Billet de blog
« Je ne vois pas les sexes » ou la fausse naïveté bien-pensante
Grand défenseur de la division sexuée dans son livre, Emmanuel Todd affirme pourtant sur le plateau de France 5, « ne pas voir les sexes ». Après nous avoir assuré que nous devions rester à notre place de femelle Sapiens durant 400 (longues) pages, celui-ci affirme tout à coup être aveugle à la distinction des sexes lorsque des féministes le confrontent à sa misogynie…
par Léane Alestra
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Un filicide
Au Rond-Point à Paris, Bénédicte Cerutti conte le bonheur et l'effroi dans le monologue d’une tragédie contemporaine qu’elle porte à bout de bras. Dans un décor minimaliste et froid, Chloé Dabert s'empare pour la troisième fois du théâtre du dramaturge britannique Dennis Kelly. « Girls & boys » narre l’histoire d'une femme qui, confrontée à l’indicible, tente de sortir de la nuit.
par guillaume lasserre