L'homme qui ne devait pas être délégué

Chaque année, tous les lycéens de France se mobilisent pour réaliser leur devoir : élire leur délégué. Un homme parmi tous. Un homme pour tous les représenter. Un homme qui les vaut tous et que vaut n'importe qui. Cette fois-ci, j'ai décidé que ce serait moi !

Chaque année, tous les lycéens de France se mobilisent pour réaliser leur devoir : élire leur délégué. Un homme parmi tous. Un homme pour tous les représenter. Un homme qui les vaut tous et que vaut n'importe qui. Cette fois-ci, j'ai décidé que ce serait moi !

J'accepterai de porter sur mes épaules le lourd fardeau de la responsabilité. La classe, le lycée, la France même, avaient besoin de moi. Le redressement intellectuel et moral de la nation était lancé.

Oui mais non. L'histoire en a décidé autrement. Mon discours était-il trop décalé de la réalité ?  N'ai-je pas assez usé de la langue de bois ? Je ne le saurai sans doute jamais. Le peuple a voté. Pas pour moi. Mais je n'abandonne pas ! Je continue la lutte ! C'est dans l'adversité que l'on reconnait les grands hommes.  De Gaulle a une fois perdu une élection de délégués, ça ne l'a pas empêché d'être un type bien. Enfin je crois.

Bref, élections, piège à cons.

Par Possomus, Le P'tit Luther, lycée Martin Luther King, 77600 Bussy Saint-Georges.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.