Du classique dans notre bahut !

Incroyable ! Si je vous dis que Natalie Dessay, une grande chanteuse d’opéra française, est venue dans le lycée Georges Clémenceau du 93 ! Par Emma et Mélina

Alors que tout se passe comme à son habitude dans le lycée, un orchestre prend place en plein milieu du bâtiment sous les regards interrogateurs des élèves. Cependant ce n'était pas n'importe quel orchestre qui accompagnait Mme Dessay, c'était le Paris Mozart Orchestra avec Claire Gibault en tant que chef d'orchestre. L'orchestre se prépare et Natalie Dessay prend place mais malgré sa renommée les élèves ne la reconnaissent pas tous, ils sont donc d'autant plus étonnés quand ils entendent sa voix. Une si grande voix sortant d'un si petit corps ne vous étonnerait pas vous ?

Nathalie Dessay entourée des élèves de 2nde9 Nathalie Dessay entourée des élèves de 2nde9
Je peux vous assurer que c'est impressionnant ! Si impressionnant que les élèves en redemandent « Encore ! Encore ! Encore ! » Scandaient-ils, jusqu'à ce que l'orchestre et Natalie par la même occasion répondent à leurs acclamations en jouant à nouveau le même morceau, la danse des sauvages de Rameau. La sonnerie retentit et il est temps pour ces lycéens de reprendre les cours.

Mélina, 2nde 9, lycée G. Clémenceau, Villemomble (93)

Un concert d’1h30 plein d’émotions où Natalie nous transporte dans les histoires qu’elle nous conte, accompagnée des musiciens très performants ! Un orchestre engagé et solidaire.

Mais la rencontre entre musique classique et lycéens d’une banlieue comme le 93 n’est-elle pas un peu risquée ? Au contraire, il est intéressant de voir comment les élèves s’adaptent vis à vis de la musique classique. Et on remarque très vite une ouverture d’esprit, la découverte d’une autre culture, une forte attention à l’orchestre… Bon il ne faut pas non plus que ça dure 4h ! Mais il est important de s’ouvrir au monde et de ne pas rester dans son coin à écouter toujours la même chose. Pour nos oreilles habituées à écouter du hip hop ou de la pop, le contraste a été saisissant.

Il faut donc bien noter que même si des gens ne viennent pas spécialement du même milieu, chacun est capable de s’adapter et d’être à l’écoute de l’autre. Cela s’appelle le respect ! Bon, après, il y a toujours l’exception qui confirme la règle… Mais c’est une expérience intéressante à vivre pour chacun de nous.

Emma Le Breton, 2nde 9, lycée G. Clémenceau, Villemomble (93)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.