Billet de blog 9 avr. 2013

Les français sont des râleurs !

Non non, ce n’est ni une rumeur, ni un cliché, mais la simple vérité. Qu’on se le dise : sur un sondage réalisé en 2011, 61% des français estimaient la situation de leur pays très difficile, et prévoyaient une aggravation dans les mois suivants. Inutile de vous dire que nous étions en tête du classement mondial des pessimistes… Un chiffre qui a d’ailleurs beaucoup étonné le reste du monde, si envieux de notre système social, de notre qualité de vie, et de notre liberté d’expression (car c’est bien connu que les français, ces chanceux, peuvent faire la grève dès qu’ils ont une réclamation).

Rédaction Lycéenne
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Non non, ce n’est ni une rumeur, ni un cliché, mais la simple vérité. Qu’on se le dise : sur un sondage réalisé en 2011, 61% des français estimaient la situation de leur pays très difficile, et prévoyaient une aggravation dans les mois suivants. Inutile de vous dire que nous étions en tête du classement mondial des pessimistes… Un chiffre qui a d’ailleurs beaucoup étonné le reste du monde, si envieux de notre système social, de notre qualité de vie, et de notre liberté d’expression (car c’est bien connu que les français, ces chanceux, peuvent faire la grève dès qu’ils ont une réclamation).

J’aimerai pouvoir répondre aux étrangers perplexes que nous avons nombres de sources d’insatisfactions méconnues dans notre pays. Si j’interroge les gens autour de moi, nous pouvons arriver à une liste fournie remplie de nobles motifs pour se plaindre : il a raté son RER, il pleut des cordes le jour où elle a fait son brushing, ses affreux professeurs se sont concertés pour mettre tous leurs contrôles le même jour, Jean-Charles l’a regardée pile le jour où elle est en jogging, il n’a plus assez d’argent pour s’acheter le nouveau jean de cette marque terriblement chère mais évidemment meilleure que les autres, ils sont privés de sortie par ses parents et j’en passe.

En imaginant que ces réponses ne soient que l’effet d’une colère passagère, j’ai tenté ma chance auprès des documents officiels étudiant la satisfaction des français, mais encore une fois, le résultat n’est guère concluant. En effet, les français estiment que s’ils râlent beaucoup, c’est parce que « si dans la vie on ne râle pas, on se fait marcher dessus ». Très pertinent. Et quand on leur demande leur principal sujet d’agacement, on obtient, oh surprise! à 48% : le gouvernement, les discours politiques, et les administrations. Parce que, tout le monde le sait, tout ce qui cloche dans notre vie est dû à l’incompétence notoire de l’Etat.

De fait, on entend souvent ce genre de réflexion : « un jour, je partirai vivre ailleurs, je quitterai ce pays pourri ». Attendons de voir. Où donc ces gens comptent-ils aller ? On a envie de rappeler que quasiment tous les pays européens sont dans une situation pire que la nôtre, à part peut-être l’Allemagne (mais ne parle pas couramment allemand qui veut, croyez-moi). Saviez-vous aussi que les Etats-Unis ont la pire dette au monde et à peu près aucune protection sociale ? Que les conditions d’immigration dans les pays tels le Canada et l’Australie sont presque infranchissables ? Que le continent africain souffre de maux politiques, et sociaux tellement important qu’on ne peut plus ouvrir une page d’actualité sans en entendre parler ? Que 25 000 personnes meurent de faim chaque jour dans le monde ? Qu’au moins 20 pays dans le monde voient leurs votes truqués ? Et ne parlons même pas de ceux où le vote n’existe pas… Et les français osent se plaindre ? J’espère que je ne suis pas la seule à trouver cela révoltant.

En conclusion, cessons la leçon de morale, et souvenons-nous seulement que, si à notre échelle, nos problèmes nous semblent importants (car oui, à notre échelle, ils le sont), la situation d’une personne de notre âge exact dans une autre partie du monde est bien pire. A méditer.


Armelle Girard, La mouette baillonée, lycée Marcelin Berthelod (94).

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin