Pourquoi je me présente à nouveau au Conseil d'Administration

« Alors, à quel prix allons-nous vendre la tondeuse à gazon de cinquante-trois ans d'âge du lycée ? » On nous dit souvent que le CA, c'est à peu près aussi intéressant que ça. Mais ce n'est pas (toujours) vrai !

« Alors, à quel prix allons-nous vendre la tondeuse à gazon de cinquante-trois ans d'âge du lycée ? » On nous dit souvent que le CA, c'est à peu près aussi intéressant que ça. Mais ce n'est pas (toujours) vrai !

Effectivement, lors de ces réunions qui durent de 18h à 20h le soir après huit heures de cours, on entend parfois des phrases aussi inintelligibles que « Bon, je propose de passer les HSE dans la colonne 18 du R2 pour pouvoir faire de la place à la ligne N4. Qui vote contre ? ». Effectivement, on finit souvent par se retrouver à imprimer vingt pages de paperasses sans tout de même avoir celles qu'il faut pendant la réunion. Effectivement, il faut de temps en temps discuter pendant une demi-heure pour que ceux qui s'abstiennent et ceux qui votent contre se mettent d'accord.

Mais le CA, ce n'est pas que ça ! D'abord, on peut y avoir le privilège de voir des choses incroyables qui n'arrivent jamais ; comme par exemple, le jour où toutes les chaudières du lycée tombent en panne, entendre la gestionnaire sèche comme du papyrus annoncer : « Eh bien, nous pouvons toujours aller acheter des radiateurs à roulettes à Kiloutou. » Surprenant trait d'humour. De plus, au CA, c'est là que tout se décide : avec ses nombreuses branches comme la commission aux voyages, le conseil de discipline, la commission permanente ou encore la commission hygiène et santé (même ça !), il y en a pour tous les goûts ! L'ensemble du lycée est donc géré par ce conseil, et y siéger c'est pouvoir représenter les élèves. Et en plus, si on a de la chance, on peut même avoir le privilège de monter dans la voiture d'un des professeurs qui nous amène à la gare plutôt que de devoir marcher dix minutes dans le froid et la nuit. Que demande le peuple ?

Moi j'dis les YMCA sans le Y et sans le M, c'est quand même un endroit où c'est fun to stay !

Par Barbaralice, Le P'tit Luther, Lycée Martin Luther King, 77600 Bussy Saint-Georges.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.