À la cité, je m'habille souvent en garçon

J’habite à Villeneuve-la-Garenne, plus précisément à la k-ravel . Là-bas, il y a trop de types de gens : les racailles, les gens normaux et les dingues. Par Ines Ninouz.

J’habite à Villeneuve-la-Garenne, plus précisément à la k-ravel . Là-bas, il y a trop de types de gens : les racailles, les gens normaux et les dingues. Les racailles sortent à midi la plupart du temps pour glander toute la journée devant un bâtiment pour du trafic de stup (12h-18h ou 12h-00h). Les gens normaux, bah c’est des gens normaux quoi… et les dingues, eux, c’est ceux qui mettent le zbeul* dans la cité, qui attirent les keufs et qui kiffent quand ça s’tape.

Où j’habite, les meufs et les mecs s’entendent bien. Par contre quand des gens d’autres villes rentrent à la cité (meuf ou mec  entre 14 à 18ans), ça part en embrouilles, à part ceux qu’ont connaît, et ça attire les keufs qui se font caillasser par les jeunes. Plusieurs d’entre eux vont en garde à vue, que ça soit les mecs ou les meufs. J’ai déjà été dans une embrouille* comme ça et cela m’a apporté beaucoup de problèmes.

À la cité, je m'habille souvent en garçon

A la cité, j’ai plus souvent l’habitude de m’habiller en garçon manqué car sinon les mecs parlent beaucoup de nous entre eux, à part  ceux que je considère comme des frérots.  A la cité, il y en a déjà beaucoup qui sont en prison dès leurs 18ans pour stup ou pour d’autres choses … Et dès qu’ils sortent et bien ils font encore pire ou changent de comportement pour ne plus avoir de problème.

On est tous solidaire dans ma cité

Ce qui est bien dans ma cité, c’est qu’on est tous solidaires entre nous, que ça soit entre mecs ou meufs. Dans plusieurs villes, il y a plein de cités différentes, mais elles ne s’entendent pas forcément entres elles. Nous à Vlg*, toutes les cités s’entendent surtout quand il y a des embrouilles avec d’autres villes, ce qui arrive très souvent et ça va super loin pour rien (hôpital, gav* …).

Il y avait une embrouille avec des meufs et forcément j'étais obligé d'y aller

Moi, je sais que si je n’habitais pas dans une cité, je ne parlerai pas comme ça et je n’aurai pas eu ce caractère. Je me suis battue plusieurs fois, mais jamais ça a été mon histoire. On m’a toujours appelé pour me dire qu’il y avait une embrouille avec des meufs et forcement j’étais obligée d’y aller et c’est pour ça que j’ai déjà étais en gav (24 heures). Mais maintenant je sais qu’il ne faut pas que je me mêle de toutes les histoires car cela ne m’apporte que des embrouilles et surtout,  je suis dans un lycée loin de ma ville, donc je peux croiser des meufs que ma ville a frappé et ça peut aller loin. Tous ça pour vous dire que le cité, bah ce n’est pas facile.

Ines Ninouz, PPL Actus, lycée professionnel Paul Painlevé, Courbevoie (92)

Lexique des termes avec * :

embrouille : bagarre

gav : garde à vue

Vlg : Villeneuve-la-Garenne

zbeul : le bazar

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.