Événement 5 oct. 2018

Nos débats: pollution de l’air, démocratie locale, où sont les citoyens?

A l’occasion de ses 10 ans, Mediapart, en partenariat avec Marsactu, Le Ravi et la Friche la Belle de Mai, vous invite à une après-midi d’échanges et de débats, le samedi 20 octobre 2018 à Marseille.

Les Rendez-Vous de Mediapart
Journaliste à Mediapart

Date

Le 20 octobre 2018

Lieu

Restaurant Les Grandes Tables de la Friche la Belle de Mai à Marseille

Réservation

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Information

http://www.lafriche.org/fr/


À l’occasion de ses 10 ans, Mediapart, en partenariat avec Marsactu, Le Ravi et la Friche la Belle de Mai, vous invite à une après-midi d’échanges et de débats, le samedi 20 octobre 2018, à 16h et à Marseille.

Samedi 20 octobre 2018 à partir de 16h au restaurant Les Grandes Tables de la Friche

16h – Introduction Edwy Plenel.

16h30 • Investigation et démocratie locale.

Animé par Michel Gairaud, Rédacteur en chef du mensuel Le Ravi.
À quels obstacles (économiques, opacité, etc.) se heurtent les journalistes locaux qui font de l’investigation ? Pourquoi peut-on parler de démocratie à basse intensité également à l’échelle d’une Ville, notamment dans les quartiers populaires ? Qu’est-ce qui mobilise les citoyens ?

Avec :
Benoît Gilles de Marsactu
- Fatima Mostefaoui, coprésidente de Pas sans nous et militante de la cité des Flamants
- Séverine Gil, présidente de l’association de parents d’élèves MPE13
- Raymond Avrillier, ancien élu écologiste de Grenoble

18h • Projection du film « Mediapart : la part des lecteurs ».

Que serait un journal sans ses lecteurs ? Pour parcourir cette décennie de Mediapart, nous avons eu envie de changer un peu de perspective et de nous tourner vers celles et ceux qui nous lisent et font notre histoire. Ce documentaire révèle l’usage que chacun a d’un journal à l’ère numérique et souligne la vitalité démocratique à l’œuvre chez des lecteurs de presse.
Un film de Bertrand Hagenmüller, avec les étudiantes et étudiants de l’IJBA.

18h35 • Pollution de l’air : Marseille étouffe.

Animé par Jade Lindgaard (Mediapart) et Julien Vinzent de Marsactu 
Quelles sont les spécificités de l’aire métropolitaine marseillaise en matière de pollution de l’air ? Quel est l’impact de l’industrie, des transports routiers, maritimes, des activités privées ? Quinze jours avant l’ouverture d’une autoroute urbaine L2 passant par les Quartiers nords, quelle est la part des injustices sociales face à cette pollution ? Comment expliquer que contrairement à Paris ou Grenoble, les pouvoirs publics ne se saisissent pas du problème ? Quelles mobilisations et quelles actions ?

Avec :
- Sylvaine Goix, chargée de mission santé/environnement à l'Institut éco-citoyen pour la connaissance de la pollution 
- Dominique Robin, directeur d'Atmosud (ex Air Paca)
- Daniel Moutet, président de l'Association de défense et de protection du littoral du golfe de Fos (ADPLGF).
- Richard Hardouin, président du Collectif antinuisances L2.

20hDébat proposé par la Friche la Belle de Mai : «Tiers-Lieux, une autre fabrique du commun»
Animé par Emmanuel Moreira (Radio Grenouille), avec Nicolas Détrie (Yes We Camp) et Julien Beller (le 6B). 
Emmanuel Moreira est producteur et journaliste radiophonique chez Radio Grenouille, il a également coordonné la création d’une radio éphémère à l’occasion de la Biennale de Venise 
« Radio Infinita », un projet de Radio Grenouille, la Friche la Belle de Mai, le collectif Encore Heureux et Biennale Urbana.
Le projet « Lieux Infinis » porté par le collectif d’architectes Encore Heureux au Pavillon français de la Biennale de Venise 2018, a invité 10 lieux dont la Friche la Belle de Mai (Marseille), le 6B (Saint-Denis) et les Grands Voisins (Paris), pour évoquer ce nouveau rapport au vivre ensemble, à la ville, qui passe aussi par l’art et la culture.
A l’occasion de ce débat, Nicolas Détrie, co-fondateur et directeur de Yes We Camp et prochainement de Coco Velten à Marseille, et Julien Beller architecte de formation (collectif EXYZT), fondateur et président de l’association 6B, sont invités à partager leur retour d’expériences dans ces « lieux pionniers qui explorent et expérimentent des processus collectifs pour habiter le monde et construire des communes. Des lieux ouverts, possibles, non finis, qui instaurent des espaces de liberté où se cherchent des alternatives. Des lieux difficiles à définir car leur caractère principal est l’ouverture à l’imprévu pour construire sans fin le possible à venir (…) ».
20h45 • 23h00 • M.OAT DJ SET // DJ set jazz, afro jazz, soul
GRATUIT SANS RÉSERVATIONS 
>> RETRANSMISSION EN DIRECT DES DÉBATS SUR LA PAGE FACEBOOK DE LA FRICHE ET DE MÉDIAPART ET EN DIRECT SUR LES ONDES DE RADIO GRENOUILLE 8.88

// INFOS PRATIQUES // 
>> VENIR À LA FRICHE 
Adresse : 41 rue Jobin - 13003 Marseille
Vélo : borne vélo n°2321 / parking à vélo dans la Friche
Bus : lignes n°49 et n°52 / arrêt Belle de Mai La Friche
+ bus de nuit n°582 pour rejoindre le centre ville (départ de Canebière Bourse toutes les heures à partir de 20h15, dernier départ à 0h45)
Métro : lignes M1 et M2 arrêt Gare Saint-Charles ou M1 arrêt Cinq Avenues-Longchamp/ puis 15 min. à pied
Tram : ligne T2 arrêt Longchamp jusqu'à 00h / puis 10 min à pied
>> Accès personnes à mobilité réduite 
Pour préparer au mieux votre venue contactez le +33 (0)4 95 04 95 95.
>> Stationnement
Parking restreint accessible par l'entrée 2 : 12, rue François Simon
Attention : en fonction de l'activité du site, nous nous réservons le droit de restreindre ou interdire totalement le stationnement dans la Friche. Avant votre venue, n'hésitez pas à vous renseigner au +33 (0)4 95 04 95 95.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
La visite du ministre Lecornu a renforcé la colère des Guadeloupéens
Le barrage de La Boucan est l'une des places fortes de la contestation actuelle sur l’île. À Sainte-Rose, le barrage n’est pas tant tenu au nom de la lutte contre l’obligation vaccinale que pour des problèmes bien plus larges. Eau, chlordécone, vie chère, mépris de la métropole... autant de sujets que la visite express du ministre des outre-mer a exacerbés.
par Christophe Gueugneau
Journal — France
L’émancipation de la Guadeloupe, toujours questionnée, loin d’être adoptée
Alors qu’une crise sociale secoue l’île antillaise, le ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, a lâché le mot : « autonomie ». Une question statutaire qui parcourt la population depuis des années et cristallise son identité, mais qui peine à aboutir.
par Amandine Ascensio
Journal — France
Didier Raoult éreinté par son propre maître à penser
Didier Raoult défend un traitement inefficace et dangereux contre la tuberculose prescrit sans autorisation au sein de son institut, depuis au moins 2017. Le professeur Jacques Grosset, qu’il considère comme son « maître et numéro un mondial du traitement de la tuberculose », désapprouve lui-même ce traitement qui va « à l’encontre de l’éthique et de la morale médicale ». Interviewé par Mediapart, Jacques Grosset estime qu’il est « intolérable de traiter ainsi des patients ».
par Pascale Pascariello
Journal — International
Variant Omicron : l’urgence de lever les brevets sur les vaccins
L’émergence du variant Omicron devrait réveiller les pays riches : sans un accès aux vaccins contre le Covid-19 dans le monde entier, la pandémie est amenée à durer. Or Omicron a au contraire servi d’excuse pour repousser la discussion à l’OMC sur la levée temporaire des droits de propriété intellectuelle.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI
Billet de blog
Les communautés masculinistes (1/12)
Cet article présente un dossier de recherche sur le masculinisme. Pendant 6 mois, je me suis plongé dans les écrits de la manosphère (MGTOW, Incels, Zemmour, Soral etc.), pour analyser les complémentarités et les divergences idéologiques. Alors que l'antiféminisme gagne en puissance tout en se radicalisant, il est indispensable de montrer sa dangerosité pour faire cesser le déni.
par Marcuss
Billet de blog
Effacement et impunité des violences de genre
Notre société se présente volontiers comme égalitariste. Une conviction qui se fonde sur l’idée que toutes les discriminations sexistes sont désormais reconnues et combattues à leur juste mesure. Cette posture d’autosatisfaction que l’on discerne dans certains discours politiques traduit toutefois un manque de compréhension du phénomène des violences de genre et participe d’un double processus d’effacement et d’impunité.
par CETRI Asbl
Billet de blog
Pas de paix sans avoir gagné la guerre
« Être victime de », ce n’est pas égal à « être une victime » au sens ontologique. Ce n’est pas une question d’essence. C’est une question d’existence. C’est un accident dans une vie. On est victime de quelque chose et on espère qu'on pourra, dans l’immense majorité des cas, tourner la page. Certaines s’en relèvent, toutes espèrent pouvoir le faire, d’autres ne s’en relèvent jamais.
par eth-85