MediaVU': un autre regard sur Tienanmen

La photo d'appel de notre portfolio de cette semaine s'affiche aujourd'hui dans tous les kiosques. Cette photo, signée de Hei Bei, montre l'un des 3000 étudiants qui le 13 mai 1989, entama une grève de la faim place Tienanmen, à Pékin. Elle illustre le numéro que Courrier International consacre, en ce 4 juin 2009, aux vingt ans du mouvement de la place Tienanmen à Pékin.

Les photos que Mediapart et l'agence VU' vous ont présentées et dont vous pouvez retrouver le portfolio intégral en cliquant sur l'image ci-dessous sont en effet particulièrement rares.

 

© Zong Hoi Y

 

Prises par des photographes chinois, elles offrent une perspective jusqu'alors peu montrée. Christian Caujolle, fondateur de l'Agence VU' explique ainsi que si les photographes occidentaux avaient, durant les événement «capturé la dimension épique du mouvement dans des cadres larges, des respirations lentes», s'ils «relevaient l'immensité» de l'événement, les photographes chinois, eux, «ont cherché les individus, les regards, les relations entre les gens» partageant «les instants de tendresse, d’émotion et d’enthousiasme fou qui traversaient le quotidien de leur peuple». Leurs photos sont des images «du dedans», celles de «photographes “concernés” par le mouvement».

 

Le devenir de ces photos est aussi historique. Après la répression du mouvement, alors que «des centaines de Chinois qui s’étaient transformés en photographes dans l’enthousiasme de la Commune de Pékin détruisaient les documents en leur possession», se souvient Christian Caujolle, d'autres, «dans un geste d’une rare générosité et marquant leur confiance, nous ont envoyé leurs rouleaux sans en avoir vu le résultat. Ce cadeau qu’ils nous ont fait» est aussi un pan d’histoire «écrit comme une page du photojournalisme».

 

C'est pourquoi Courrier International, tout comme MediaVU', ont sans se concerter choisi la même photo, la même semaine, pour faire leur Une.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.