Billet de blog 12 févr. 2019

Des actes et des durées - Archive Temps 1

Le 10 février a eu lieu la première rencontre de la série «Des actes des durées» qui entend se placer en suite et écho de la mobilisation actuelle et des actes répétés chaque samedi. Elle a réuni, à l'invitation de la philosophe et dramaturge Camille Louis et de l'auteur Lancelot Hamelin, un ensemble de Gilets Jaunes, de Nanterre, Montreuil et d'ailleurs, des étudiant·es et divers penseurs et penseuses.

NanterreAmandiers
Centre dramatique national
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

1ère rencontre Des actes et des durées - théâtre des Amandiers

En présence de l'historienne des mouvements sociaux Ludivine Bantigny, l'historien des sciences et techniques Jean Baptiste Fressoz, la philosophe Marie Cuillerai, l'anthropologue Marc Abélès, ce premier rendez vous fut à l'image de ce dont il voulait se faire l'écho et la scène de paroles : l'actuel mouvement des Gilets Jaunes. En effet, "nous" - un nous fait de croisements nouveaux et parsemé de différences qui, pour une fois, n'étaient pas assignées à résidence des identités séparées, mais bien rassemblées, prêtes à s'écouter - étions rassemblés; nous nous sommes racontés mais nous avons aussi eu (comme on l'a actuellement au sein de nos différentes assemblées) des difficultés à articuler une parole qui dépasse la sidération à laquelle nous réduit la violence, la série des violences.

Passer de la sidération à la considération, pour le dire dans les mots de Marielle Macé; passer de la suffocation imposée par les gazs lacrymogènes à la respiration que peut donner le renouvellement d'une expérience politique que supportent des actes forts et actions concrètes: cela demande encore plus de temps. Et il nous faut, plus que jamais, prendre ce temps, résister à "l'urgence" qui s'impose à nos é/États pour recouvrir le sens de "politique" sous celui de "police".

Prendre le temps de la narration, témoigner ensemble et depuis les engagements de personnes comme depuis les risques de "penser l'événement" pour rendre visible ce qui a lieu, ce qui commence en s'essayant et qui ne cesse d'ouvrir des possibles.

Nous avons commencé et nous continuerons dans quelques jours, le samedi 16 février à 20h, toujours dans les tribunes du théâtre Nanterre-Amandiers  à la suite de la représentation de La réunification des deux Corées. Nous tenterons de dépasser la constat de la violence pour ouvrir le dialogue sur ce que nous pouvons considérer en termes de recompositions politiques permises par le mouvement: quelles alliances nouvelles permet-il? quelle durée inscrit-il dans la répétition des samedi comme dans les occupations de ronds-points qui parviennent à résister, donnant à nos fragiles cabanes la dimension de nouvelles institutions civiles ? Pour en débattre, plusieurs groupes de Gilets Jaunes reviendront et converseront avec la sociologue Karen Akoka, auteure de nombreux articles sur les questions d’asile et de migrations, l'avocat Arié Alimi, membre du bureau National de la Ligue des Droits de l’Homme et le directeur de recherches au CNRS en sciences politiques Samuel Hayat

NanterreGiletsJaunes1 © vincialtern

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Conjoncture
Le nouveau plein emploi n’est pas le paradis des travailleurs
De l’emploi, mais des revenus en berne et une activité au ralenti. La situation est complexe. Pour essayer de la comprendre, Mediapart propose une série de deux articles. Aujourd’hui : pourquoi le nouveau plein emploi ne renforce pas la position des salariés.
par Romaric Godin
Journal — Fiscalité
Quand le Sénat américain ignore la grammaire des affaires
Impôt minimal pour les multinationales, taxe sur les rachats d’actions, contreparties aux aides d’État… même si le plan climat et le plan pour la lutte contre l’inflation adoptés par le Sénat américain ne sont pas aussi ambitieux qu’espéré, ils ouvrent des brèches dans des dogmes acceptés depuis des décennies.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
« Les Crimes du futur » de David Cronenberg : faut-il digérer l'avenir ?
Voici mes réflexions sur le dernier film de David Cronenberg dont l'ambition anthropologique prend des allures introspectives. Le cinéaste rejoint ici la démarche de Friedrich Nietzsche qui confesse, dans sa "généalogie de la morale", une part de cécité : "Nous, chercheurs de la connaissance, nous sommes pour nous-mêmes des inconnus, pour la bonne raison que nous ne nous sommes jamais cherchés…"
par marianneacqua
Billet de blog
33e Festival de Fameck - Mounia Meddour, Présidente du jury et l'Algérie, pays invité
L’édition 2022 du Festival du Film Arabe de Fameck - Val de Fensch (qui se tiendra du 6 au 16 octobre) proposera sur onze jours une programmation de 30 films. La manifestation mettra à l’honneur l’Algérie comme pays invité. Le jury longs-métrages du festival sera présidé par la cinéaste Mounia Meddour.
par Festival du Film Arabe de Fameck
Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine
Billet de blog
« As Bestas » (2022) de Rodrigo Sorogoyen
Au-delà de l’histoire singulière qui se trouve ici livrée, le réalisateur espagnol permet une nouvelle fois de mesurer combien « perseverare » est, non pas « diabolicum », comme l’affirme le dicton, mais « humanissimum ». Et combien cette « persévérance » est grande, car digne de l’obstination des « bêtes », et élevant l’Homme au rang des Titans.
par Acanthe