Saskia Vidal
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Music Tchat

Suivi par 12 abonnés

Billet de blog 7 nov. 2008

Boulez au musée

Ce n'est pas courant d'entrer au Louvre de son vivant, surtout quand on est un compositeur. C'est pourtant le cas de Pierre Boulez, auquel le musée consacre une exposition du 6 novembre au 9 février. Il donnera également dix concerts du 11 novembre au 2 décembre dans l'auditorium et sous la pyramide.

Saskia Vidal
Cucurbitologue animalier, abonnée au gaz, nocturne le jeudi.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce n'est pas courant d'entrer au Louvre de son vivant, surtout quand on est un compositeur. C'est pourtant le cas de Pierre Boulez, auquel le musée consacre une exposition du 6 novembre au 9 février. Il donnera également dix concerts du 11 novembre au 2 décembre dans l'auditorium et sous la pyramide.

Dès samedi, un colloque ouvre l'hommage autour du thème de l'inachevé en art. Il reprend le thème choisi par Boulez lui-même dans l'exposition intitulée "Œuvre: Fragment", c'est-à-dire comment des motifs recombinés sont, depuis les romantiques, un élément majeur de la modernité. Quatre thèmes organisent cette lecture croisée des oeuvres graphiques, littéraires et musicales des XIXe et XXe siècles: "esquisse et aboutissement", "le fragment et le tout", "filiation et rupture" et "l’œuvre en suspens".

© 

Le parcours fait se répondre des dessins et des tableaux deDelacroix, Ingres, Degas, Cézanne, Kandinsky, Picasso, Brancusi, Giacometti, des partitions de Webern, Bartók, Varèse, Berio et des textes de Mallarmé. La BNF a même prêté les esquisses de Stravinsky.

Le 11 novembre, un concert déambulatoire sera organisé dans le musée. Le 2 décembre, Pierre Boulez dirigera l'Orchestre de Paris sous la pyramide pour une représentation gratuite de L'Oiseau de feu (voir le dossier pédagogique).

"Il m'est de plus en plus apparu, au fur et à mesure de ma propre évolution, qu'une certaine forme de modernité consistait à abolir la frontière entre l'inachevé et le fini, que l'œuvre ne pouvait être, d'une certain façon, que fragment d'un grand œuvre imaginaire, virtuel, dont nous ne connaîtrions ni l'origine ni la fin", disait-il en 2007

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Assurances : les résultats s’envolent, pas les salaires
Depuis plusieurs mois, des mouvements sociaux agitent le monde des assurances où les négociations salariales sont tendues, au niveau des entreprises comme de la branche professionnelle. Les salariés réclament un juste partage des bénéfices, dans un secteur en bonne santé.
par Cécile Hautefeuille
Journal
Covid : face à la septième vague, les 7 questions qui fâchent
Risques de réinfections, protections, efficacité des vaccins actuels et attendus, avenir de la pandémie… Nos réponses pour s’y retrouver face à cette nouvelle vague de Covid-19.
par Rozenn Le Saint
Journal
Le RN s’installe, LFI perd la partie
Les députés ont voté mercredi la répartition des postes de gouvernance de l’Assemblée nationale, offrant deux vice-présidences au parti de Marine Le Pen. Privée de la questure qu’elle convoitait, La France insoumise a dénoncé les « magouilles » de la majorité, qu’elle accuse d’avoir pactisé avec la droite et l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Boyard et le RN : de la poignée de main au Boy's club
Hier, lors du premier tour de l’élection à la présidence de l’Assemblée nationale, Louis Boyard, jeune député Nupes, a décliné la main tendue de plusieurs députés d’extrême droite. Mais alors pourquoi une simple affaire de poignée de main a-t-elle déclenché les cris, les larmes et les contestations ulcérées de nombres de messieurs ?
par Léane Alestra
Billet de blog
Oui, on peut réduire le soutien populaire aux identitaires !
Les résultats de la Nupes, effet de l’alliance électorale, ne doivent pas masquer l'affaiblissement des valeurs de solidarité et la montée des conceptions identitaires dans la société. Si la gauche radicale ne renoue pas avec les couches populaires, la domination des droites radicales sera durable. C'est une bataille idéologique, politique et parlementaire, syndicale et associative. Gagnable.
par René Monzat
Billet de blog
Quels sont les rapports de classes à l’issue des élections 2022 ?
On a une image plus juste du rapport des forces politiques du pays en observant le résultat des premiers tours des élections selon les inscrits plutôt que celui des votes exprimés. Bien qu’il y manque 3 millions d’immigrés étrangers de plus de 18 ans. L’équivalent de 6% des 49 millions d’inscrits. Immigrés qui n’ont pas le droit de vote et font pourtant partie des forces vives du pays.
par jacques.lancier
Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX