La pire cantatrice du monde interprète le grand air de la reine de la nuit

Florence Foster Jenkins - Reine de la nuit Mozart © mademoisellemaya
Florence Forster Jenkins était, paraît-il, une pianiste convenable. Malheureusement (pour nous), elle se blessât au bras et s'entichât du bel canto. Héritière fortunée, elle s'offrit, en 1944, le Carnegie Hall à New York: 3000 spectateurs à l'intérieur, 2000 dehors. Et au final un massacre en règle des grands airs du répertoire, dont ce passage de la Flûte enchantée. Hilarité générale, mais aussi triomphe. Cinq jours après cette humiliation publique, elle mourut d'une crise cardiaque.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.