Dans les prisons chinoises, même les étrangers sont "harmonieux"

 

"One world, one dream" qu'on vous dit!

Le journal local chinois "Les Nouvelles de XinMing" (新民晚报) publie cette photo ultra-harmonieuse de prisonniers étrangers fiers comme Artaban devant leur maquette du nid d'oiseau ou stade national olympique. On apprend ainsi qu'il fallu 28 jours à ces détenus étrangers du quartier de Qingpu, à Shanghai, pour réaliser avec beaucoup d'amour ce modèle réduit, nécessitant 18 000 morceaux de papier. La plupart de ces détenus sont Australiens, Américains et Singapouriens condamnés pour fraude fiscale. Le plus illustre d'entre eux s'appelle Jude Chao, Chinois naturalisé Américain et condamné à seize ans de prison en 1999. Diplômé de Stanford, Jude gagnait sa vie avec l'import/export de matériel médical. Baptisé "Free Jude Chao", son site internet fustige une condamnation sans preuve. Durant le procès, l'accusé n'a jamais été en mesure de rencontrer son avocat. L'avocat n'a pas eu accès au dossier, précise-t-on sur le site. Au terme d'une longue bataille judiciaire, Jude a été libéré le 2 juin dernier après dix années derrière les barreaux.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.