Chine-France: non au "kow tow"

Depuis hier, France-Inter ouvre tous ses journaux sur la visite du Président du Sénat,celle de Raffarin, dont on oublie comme par hasard qu'il est personnellementimpliqué dans les JO, because langue française, langue officielle,Jean-David Levitte, le Diplomator, accessoirement sinologue d'ailleurs...Bref l'artillerie lourde, et pourquoi?

Depuis hier, France-Inter ouvre tous ses journaux sur la visite du Président du Sénat,

celle de Raffarin, dont on oublie comme par hasard qu'il est personnellement

impliqué dans les JO, because langue française, langue officielle,

Jean-David Levitte, le Diplomator, accessoirement sinologue d'ailleurs...

Bref l'artillerie lourde, et pourquoi?

 

Notre Président s'excuse, notre Ambassadeur s'excuse, tous vont faire

le "kow tow" -courbette obligatoire devant l'Empereur, ce qu'avait

refusé d'effectuer Lord Mac Cartney jadis, Ambassadeur de sa Majesté anglaise...

Et pourquoi? Pour préserver les relations économiques et accessoirement

diplomatiques, soi disant fragilisées par la manif exemplaire autour de la

flamme, à Paris et par ricochet celles qui "embrasent la Chine". Je rêve,

je meurs. Tous les observateurs savent pertinemment, comme je l'ai déjà

écrit dans mon blog, que ces "manifs" sont manipulées, télé-guidées par

le pouvoir. En Chine, je le répète, la spontanéité n'existe pas ou mène

tout de suite au "laogai", à l'enfermement.

 

Ce matin d'ailleurs, sur F.I, un député du Nouveau Centre, JL Lagarde,

tenait le même discours. Mais cette saine explication est ultra minoritaire.

Mieux vaut pour nos pantins politiques et nos rédactions faire "comme si",

maintenir l'illusion. L'illusion comique oui! Ah, les parts de marché! Ah, l'audimat! C'est que

la Chine fait vendre. Un seul point positif ces dernières heures: le fait

que Delanoë ait fait citoyens d'honneur de la Ville de Paris et le dalaï-lama et Hu Jia.

 

Comment peut-on s'excuser devant l'ex "boucher de Lhassa", devant des

dirigeants fourbes dont les méthodes sont strictement les mêmes que les

dictateurs d'antan, Mao en tête, la sophistication technologique en plus?

Cette hypocrisie est d'autant plus honteuse et scandaleuse que le "bras

de fer" entamé par Pékin, par le pouvoir chinois et non pas, pas du tout,

par une "opinion publique" qui n'existe pas, ce bras de fer va tourner

à l'avantage "hénaurme" de Hu Jintao et de sa clique. Sarko petit bras.

Qui nous dit que dans l'une de ces missives, de ces messages secrets,

la venue du Chef d'Etat français, futur Président de la Communauté

européenne n'est pas mentionnée? Allez savoir! Ubu est roi.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.