Billet de blog 19 déc. 2012

Notre-Dame-des-Landes. Des marchés lancés pour faire du lobbying sur les réseaux (Mise à jour !)

Corinne N
66 ans
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ces contrats vont probablement faire grincer quelques dents à Notre-Dame-des-Landes et ailleurs.

Alors que le bras de fer se poursuit sur la zone du projet d’aéroport, Jacques Auxiette, président PS de la région, a lancé mardi, en tant que président du syndicat mixte aéroportuaire, "des avis d’appel public à la concurrence pour des marchés d’actions de lobbying".

"Les médias sociaux"

La cible majeure de ces contrats est "les médias sociaux". La mission "portera sur l’élaboration d’une stratégie de lobbying auprès des institutionnels et du grand public afin de promouvoir la réalisation du futur aéroport", est-il stipulé sur le document que Presse Océan a consulté. Il s'agit aussi de bonifier "l’e-réputation de l’aéroport".

Le budget pourrait atteindre 120 000 € HT sur deux ans. Un autre contrat (jusqu’à 70 000 €) est dévolu aux relations presse au niveau national et européen.

"On assume"

"On assume, note t-on du côté du syndicat mixte aéroportuaire. On a du mal à faire entendre nos arguments. On réagit."

Le document visible publiquement : cliquer ici !

Info trouvée ici !

En réaction, le coup de gueule des élus écologistes :

Lettre ouverte aux Présidents de Nantes Métropole et du Conseil Régional des Pays de la Loire

Messieurs les présidents,

La semaine dernière, on découvrait le lancement d’un appel d’offres en vue de passer un marché public avec une agence de communication, à hauteur de 190 000 euros, au sujet du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Improprement qualifiées de « lobbying » les actions envisagées visent non pas à sensibiliser des décideurs à la question - ce qui est la définition stricte de ce terme -, mais bien influencer l’opinion, quand ce n’est pas à la manipuler : l’intervention d’officines de la communication pour animer le débat sur les réseaux sociaux nous interroge tout particulièrement. Des collectivités publiques n’ont pas à y employer des techniques identiques à celles de sociétés commerciales. Rémunérer des personnes pour intervenir sur des réseaux sociaux dans un certain sens ne nous semblent pas devoir faire partie des méthodes des collectivités locales.

Aujourd’hui, c’est une pleine page de publicité qui est achetée dans plusieurs titres de la presse régionale et nationale : quel en est le coût et qui paye de telles dépenses qui peuvent être estimées à plus de 200 000 euros si on se réfère aux tarifs en vigueur des régies publicitaires ? Nous demandons des réponses précises sur ces deux questions.

Au-delà de la question du coût de ces dépenses, une telle avalanche d’actions de communication s’exerce dans un contexte particulier : le Premier ministre a mis en place une commission du dialogue pour organiser « l’apaisement » autour de ce projet - selon les mots mêmes du Président de la République. Ses travaux doivent pouvoir se dérouler dans la sérénité, en dehors de toute pression. La poursuite d’une campagne de communication financée sur fonds publics nous semble à l’évidence contrevenir à cet impératif.

Nous vous rappelons au passage que, lors de la réforme des retraites, tous les représentants nationaux des composantes de la majorité communautaire avaient, à juste raison, dénoncé le recours à de telles pratiques d’influence par voie de campagnes de communication.

C’est la raison pour laquelle nous vous demandons, ne serait-ce que par respect pour la volonté de dialogue et d’apaisement affichée par le gouvernement, de suspendre sans tarder le financement par notre collectivité de telles opérations de communication.

Nous vous prions de croire, Messieurs les Présidents, en l’expression de nos salutations les meilleures,

Pascale Chiron et François de Rugy

Co-présidents du groupe des élu-e-s écologistes de Nantes Métropole

Jean-Philippe Magnen

Président du groupe écologiste au conseil régional des Pays de la Loire

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — International
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Au moins trente et un morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figurent six enfants et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. L’armée israélienne parle d’une « attaque préventive ».
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)
Journal
Au Pérou, l’union du président de gauche et de la droite déclenche une déferlante conservatrice
Sur fond de crise politique profonde, les femmes, les enfants et les personnes LGBT du Pérou voient leurs droits reculer, sacrifiés sur l’autel des alliances nécessaires à l’entretien d’un semblant de stabilité institutionnelle. Les féministes sont vent debout.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
A la beauté ou la cupidité des profiteurs de crise
Alors que le débat sur l'inflation et les profiteurs de la crise fait rage et que nous assistons au grand retour de l'orthodoxie monétaire néolibérale, qui en appelle plus que jamais à la rigueur salariale et budgétaire, relire les tableaux d'Otto Dix dans le contexte de l'Allemagne années 20 invite à certains rapprochements idéologiques entre la période de Weimar et la crise en Europe aujourd'hui.
par jean noviel
Billet de blog
Michael Rakowitz, le musée comme lieu de réparation
À Metz, Michael Rakowitz interroge le rôle du musée afin de mettre en place des dynamiques de réparation et de responsabilisation face aux pillages et destructions. Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste irako-américain présente un ensemble de pièces issues de la série « The invisible enemy should not exist » commencée en 2007, l’œuvre d’une vie.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Réponse au billet de Pierre Daum sur l’exposition Abd el-Kader au Mucem à Marseille
Au Mucem jusqu’au 22 août une exposition porte sur l’émir Abd el-Kader. Le journaliste Pierre Daum lui a reproché sur son blog personnel hébergé par Mediapart de donner « une vision coloniale de l’Émir ». Un membre du Mrap qui milite pour la création d'un Musée national du colonialisme lui répond. Une exposition itinérante diffusée par le site histoirecoloniale.net et l’association Ancrages complète et prolonge celle du Mucem.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Deux expos qui refusent d'explorer les réels possibles d'une histoire judéo-arabe
[REDIFFUSION] De l’automne 2021 à l’été 2022, deux expositions se sont succédées : « Juifs d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe et « Juifs et Musulmans – de la France coloniale à nos jours » au Musée de l’Histoire de l’Immigration. Alors que la deuxième est sur le point de se terminer, prenons le temps de revenir sur ces deux propositions nous ont particulièrement mises mal à l'aise.
par Judith Abensour et Sadia Agsous