Avant d'entrer en politique, Mitt Romney fut banquier et investisseur. Les banquiers sont restés ses amis, comme le prouve la liste des principaux soutiens financiers de sa campagne.

Malgré la tonalité extrêmement populiste des discours des candidats républicains à l'investiture, il ne faut pas s'y tromper : le candidat probable des conservateurs à l'élection présidentielle de novembre sera soutenu par Wall Street. Comme nous le rappelle le journaliste Thomas Frank, voici la liste des dix plus gros contributeurs à la campagne de Mitt Romney :

Goldman Sachs $367,200
Credit Suisse Group $203,750
Morgan Stanley $199,800
HIG Capital $186,500
Barclays $157,750
Kirkland & Ellis $132,100
Bank of America $126,500
PriceWaterhouseCoopers $118,250
EMC Corp $117,300
JPMorgan Chase & Co $112,250

Le point commun n'est pas difficile à trouver... La suite de la liste est du même acabit. Et comme il est précisé, 91% des 32 millions de dollars qu'il a recueilli pour l'instant sont des « grosses contributions » (supérieures à 1000 dollars). Romney est donc financé par des gens riches plutôt que par le commun des Américains.

Du côté d'Obama, les sommes en jeu sont bien supérieures (il a levé 86 millions de dollars jusqu'ici), mais elles ne proviennent de « gros contributeurs » qu'à hauteur de 28%. La liste des ses dix plus gros contributeurs est également très différente de celle de Romney. La voici :

Microsoft Corp $171,573
Comcast Corp $113,800
University of California $107,501
Harvard University $99,975
Google Inc $95,066
DLA Piper $75,375
Skadden, Arps et al $69,374
Chopper Trading $64,815
Stanford University $62,928
Time Warner $62,600

Au fur et à mesure de la campagne, ces listes vont changer et les montants augmenter. Mais, il semble aujourd'hui clair qui est le candidat préféré de Wall Street...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.