Billet de blog 7 mai 2015

Rejets délibérés de plutonium dans l'environnement : l'Observatoire du nucléaire porte plainte contre EDF et Marcel Boiteux

Observatoire du nucléaire - http://www.observatoire-du-nucleaire.org Communiqué du 7 mai 2015 :  Bien que commencés en 1980, il est très possible que ces rejets criminels, qui se sont poursuivis pendant des années, ne soient pas prescritsA la suite des révélations faites par le documentaire "Envoyé spécial" diffusé par Canal + lundi 4 mai 2015, l'Observatoire du nucléaire a saisi son avocat pour porter plainte en justice contre EDF et son PDG de l'époque Marcel Boiteux, et contre les dirigeants politiques éventuellement complices.

Patrig K
Technicien Génie climatique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Observatoire du nucléaire - http://www.observatoire-du-nucleaire.org Communiqué du 7 mai 2015 :  Bien que commencés en 1980, il est très possible que ces rejets criminels, qui se sont poursuivis pendant des années, ne soient pas prescrits

A la suite des révélations faites par le documentaire "Envoyé spécial" diffusé par Canal + lundi 4 mai 2015, l'Observatoire du nucléaire a saisi son avocat pour porter plainte en justice contre EDF et son PDG de l'époque Marcel Boiteux, et contre les dirigeants politiques éventuellement complices.

Titré "Nucléaire : la politique du mensonge", le documentaire de Canal + revient sur l'accident nucléaire survenu le 13 mars 1980 à la centrale nucléaire de Saint-Laurent-les-Eaux (Loir-et-Cher). Bien que quasiment occulté à l'époque, l'existence de cet accident était connu, évoqué par exemple dans l'ouvrage "L'Insécurité nucléaire" (2006, Éd Yves Michel, cf http://tchernobyl.en.france.free.fr ).   Mais ce que révèle le documentaire de Canal plus, et qui est d'une incroyable gravité, c'est que les rejets radioactifs qui ont eu lieu (et qui se sont poursuivis pendant des années) n'ont pas eu lieu de façon accidentelle mais de façon délibérée : EDFa décidé de se débarrasser discrètement, dans l'environnement, des matières radioactives concernées par l'accident, à commencer par le plus toxique des éléments, le plutonium.

Le caractère délibéré de ces actes criminels est reconnu par le PDG d'EDF de l'époque, Marcel Boiteux, d'ailleurs toujours Président d'honneur d'EDF à ce jour. Il est très probable que des riverains de la centrale ont développé des cancers sans jamais savoir qu'ils ont été causés par ces rejets volontaires.

Il est important de noter que, même si l'accident a eu lieu en 1980, les rejets opérés par EDF ne sont pas nécessairement prescrits car ils ont eu lieu pendant des années : seule une enquête décidée par la Justice, appuyée par des experts indépendants, pourra déterminer quand ces rejets ont cessé. Or, en cas d'infraction dans la durée, la prescription court à partir du dernier jour de l'acte délictuel.

Dans tous les cas, le gouvernement doit prendre ses responsabilités et faire toute la lumière sur cette affaire gravissime… et sur les probables autres qui n'ont jamais été révélées : comment croire que les dirigeants d'EDF, capables de rejeter secrètement du plutonium dans l'environnement, n'ont pas commis d'autres actes aussi graves et criminels ?

De façon plus générale, alors que le parc nucléaire d'EDF s'approche de sa fin de vie, que les révélations se succèdent concernant graves fautes industrielles et financières d'EDF et d'Areva, et dans le contexte de la catastrophe de Fukushima, cette affaire démontre qu'il faut au plus vite mettre un terme à la regrettable aventure nucléaire dans laquelle les dirigeants politiques ont plongé la France.

La décision d'arrêter au plus vite le nucléaire en France est la seule façon d'éviter une nouvelle catastrophe nucléaire, de ne pas aggraver les conséquences financières désastreuses qui s'annoncent pour la France, et d'empêcher les dirigeants de l'industrie nucléaire de continuer à mentir aux citoyens et de nuire à leur santé en les contaminant accidentellement et parfois délibérément.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal
Des traitements à prix forts, pour des efficacités disparates
L’exécutif a dépensé autour de 100 millions d’euros pour les anticorps monoclonaux du laboratoire Lilly, non utilisables depuis l’émergence du variant Delta. Il s’est aussi rué sur le Molnupiravir de MSD, malgré un rapport bénéfices-risques controversé. En revanche, les nouveaux remèdes d’AstraZeneca et de Pfizer sont très attendus.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.