16 000 bornes pour voitures électriques : Un coup de force pronucléaire et antisocial au profit de Bolloré

Communiqué du 8 décembre 2014 : Observatoire du nucléaire - http://www.observatoire-du-nucleaire.org

Communiqué du 8 décembre 2014 : Observatoire du nucléaire - http://www.observatoire-du-nucleaire.org

 Bornes pour voitures électriques : une bonne affaire pour Bolloré, une mauvaise pour l'écologie, la justice sociale et les finances publiques

La multinationale Bolloré vient de déposer un dossier auprès du ministère de l'Économie afin de déployer en France 16 000 bornes de charge pour véhicules électriques. Présentée comme vertueuse par les pouvoirs publics et par l'industriel, cette opération va en réalité être inopérante sur le plan écologique et gravement nuisible pour les finances publiques… au profit de Bolloré.

Un programme totalement injustifié sur le plan écologique

La première erreur grossière de ce plan est de prétendre que le développement de la voiture électrique serait bénéfique pour l'environnement. Pour mémoire, l'Observatoire du nucléaire a contraint les principaux constructeurs de voitures électriques à retirer les mots "propre" ou "écologique" de leurs publicités (*), en particulier parce que le rechargement des batteries est effectué en France à 75% par de l'électricité nucléaire.

Par ailleurs, l'Ademe a montré que, même pour les émissions de CO2, la voiture électrique n'est pas plus vertueuse que la voiture thermique (**).  D'autre part, la ville de Berlin a considérablement assainit son air (***) en imposant des conditions draconiennes aux voitures thermiques (qui représente 99% du total) et non en tentant vainement de remplacer la peste (voitures thermiques) par le choléra (voitures électriques).

Un projet dangereux pour les finances publiques

Le projet Bolloré n'est pas seulement injustifié sur le plan écologique, il l'est aussi en ce qu'il va assurément être nuisible pour les finances publiques et donc celles des citoyens. En effet, ce serait bien la première fois qu'une multinationale se lancerait dans un projet de grande ampleur sans avoir l'assurance de faire de confortables profits.

L'échec continuel depuis des années du développement des voitures électriques laisse présager que le projet de Bolloré à toutes les chances d'être déficitaire, c'est pourquoi la multinationale négocie avec les pouvoirs publics pour que ce soit l'argent public qui couvre les pertes et permette à l'industriel de réaliser des profits.

L'Observatoire du nucléaire demande d'ailleurs aux autorités françaises de faire toute la transparence sur le contrat qui sera proposé à Bolloré, de façon à ce que chacun puisse se rendre compte des conditions consenties… et s'y opposer le cas échéant.

Un projet totalement antidémocratique et anti-social

Poursuivi en justice par Bolloré qui a porté plainte contre les débranchements d'Autolib (Paris) ou de Bluecub (Bordeaux) en charge sur la voie publique, l'Observatoire du nucléaire ne se laisse pas intimider et continue à dénoncer les mensonges des constructeurs de voitures électriques (Renault et Bolloré en tête).

L'Observatoire du nucléaire dénonce avec la même vigueur le fait que l'argent public soit gaspillé en étant offert par les pouvoirs publics aux constructeurs de voitures et de bornes électriques, au lobby nucléaire (la quasi totalité de bornes prévues seront alimentées par ErDF, à 75% par le nucléaire) et aux citoyens aisés (99% des acheteurs de voitures électriques) qui bénéficient donc de l'argent de tous.

Les bonus prétendus "écologiques" sont de fait injustifiables tant sur le plan écologique que sur celui de la justice sociale. Quant au financement des bornes de rechargement par les communes et autres collectivités territoriales, il va sous peu faire l'objet d'un scandale de la plus grande ampleur (****).

------------------------------------------
(*) La voiture électrique n'est ni "propre" ni "écolo" : http://bit.ly/1gMNM3I

(**) La Tribune, 4 décembre 2013 : http://bit.ly/WELjVz

(***) JT 13h France 2 du 8 décembre 2014, curseur à 14min30 : http://bit.ly/1A8p4Fd

(****) Économie matin, 28 novembre 2014 : http://bit.ly/1pMf1FD

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.