Billet de blog 10 sept. 2014

Voiture électrique (nucléaire) : Bluecub retire le mot "écologique" !

Par l'Observatoire du nucléaire - http://www.observatoire-du-nucleaire.org     /  Communiqué du mercredi 10 septembre 2014

Patrig K
Technicien Génie climatique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Par l'Observatoire du nucléaire - http://www.observatoire-du-nucleaire.org     /  Communiqué du mercredi 10 septembre 2014COMPAREZ : AVANT - APRÈS

- Nouveau succès de l'Observatoire du nucléaire contre la tromperie que constitue la voiture électrique… et nucléaire
 
- La plainte pénale est maintenue car l'infraction (publicité mensongère) est constituée et le débat public doit d'urgence être mené
 
- La "Loi de transition énergétique" s'apprête en effet à offrir indûment des dizaines de milliards aux industriels de la voiture électrique
 
Le 1er juillet dernier, l'Observatoire du nucléaire déposait auprès du parquet de Bordeaux une plainte pénale (cf http://www.romandie.com/news/493186.rom ) pour publicité mensongère contre la société Bluecub de location de voitures électriques.
 
En effet, malgré des décisions claires obtenues auprès du Jury de déontologie publicitaire (cf http://bit.ly/XO9wcZ ) concernant la voiture Bluecar et les sociétés Bluecub, Bluely (Lyon) et Autolib (Paris), toutes détenues par la société Bolloré, les publicités de Bluecub continuaient à parler d'un service "écologique".
 
Suite à la plainte pénale déposée par l'Observatoire du nucléaire, la société Bluecub vient finalement - en toute discrétion - de rectifier le tir. On peut ainsi constater sur le site web concerné que la Bluecub est présentée comme "SIMPLE, PRATIQUE, ECONOMIQUE" mais plus comme "ECOLOGIQUE", ce terme ayant été remplacé par "L'autopartage".
Cf : https://www.bluecub.eu/fr/decouvrir-bluecub/avantages-bluecub  
 
L'Observatoire du nucléaire maintient néanmoins sa plainte car l'infraction est constituée, car les publicités de Bluecar continuent à parler d'une "vraie démarche de développement durable", ce qui est absurde, et parce que le débat sur la voiture électrique doit d'urgence être mené en France.
 
En effet, par le biais de la loi dite "de transition énergétique", le gouvernement s'apprête à offrir des dizaines de milliards aux industriels de l'automobile électrique (cf http://www.reporterre.net/spip.php?article6214 ) et aux ménages aisés - qui sont les (rares) acheteurs de ce genre de véhicule - mais aussi à doper la consommation nationale d'électricité dans l'espoir de soutenir l'industrie nucléaire, en déclin rapide.

Pour mémoire, une grande étude de l'Ademe montre que la voiture électrique n'est pas plus vertueuse que la voiture thermiquemême concernant les émissions de CO2 (cf http://bit.ly/WELjVz ). Et comme en outre la voiture électrique française est avant tout une voiture rechargée au nucléaire, elle est aussi responsable des tares bien connues de l'atome : contamination et pillage du Niger par les mines d'uranium, rejets radioactifs autour des centrales, production de déchets nucléaires, etc.
 
Il faut donc s'opposer d'urgence à ce que des dizaines de milliards d'argent public soient gaspillés dans les programmes d'installation à tout va de bornes de rechargement et d'achats de voiture électriques.
 
Les Collectivités territoriales doivent en particulier refuser de se laisser abuser comme c'est hélas le cas en Gironde où le Syndicat départemental d'énergie électrique de la Gironde (Sdeeg), dirigé par un cadre du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) tente d'imposer l'installation de nombreuses bornes de rechargement pour voitures électriques (cf http://observ.nucleaire.free.fr/bornes-voitelec-racket.htm ).

NOTE :

L'Observatoire du nucléaire ne fait aucunement la promotion de la voiture thermique (diesel ou essence) dont les pollutions sont elles aussi évidentes mais, justement, personne ne se hasarderait à dépenser de l'argent public pour offrir des bonus prétendument "écologiques" aux propriétaires de voitures essence ou diesel, leur permettre de se garer gratuitement sur des places réservées, de recharger leur réservoir aux frais de la collectivité, etc : alors pourquoi le faire pour les voitures nucléaires ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Libertés fondamentales : Gérald Darmanin désavoué par le Conseil d’État
La dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), prononcée par le gouvernement à l’initiative du ministre de l’intérieur, est suspendue. Les trois dernières dissolutions du quinquennat se sont soldées par des revers devant la justice. 
par Camille Polloni
Journal
Ukraine, la guerre sans fin ?
La guerre déclenchée aux portes de l’Europe par l’invasion russe en Ukraine s'éternise. Va-t-on vers une guerre sans fin ? Et aussi : enquête sur le président Volodymyr Zelensky, la voix de l’Ukraine dans le monde.
par À l’air libre
Journal
À Bobigny, les manœuvres de l’académie pour priver les enseignants d’un stage antiraciste
La direction académique de Seine-Saint-Denis a été condamnée en 2020 pour avoir refusé des congés formations à des professeurs, au prétexte de « désaccords idéologiques » avec Sud éducation. D’après nos informations, elle a retoqué de nouvelles demandes en tentant de dissimuler, cette fois, ses motivations politiques. Raté.
par Sarah Benichou
Journal — Diplomatie
Macron passe la diplomatie française à la sauce « libérale »
Sous prétexte d’accroître la « mobilité interne » au ministère des affaires étrangères, la réforme prévue par Emmanuel Macron permettra d’offrir des postes d’ambassadeur à des amis politiques ou des cadres du monde des affaires qui ont rendu des services. Tout en réglant son compte à un corps diplomatique que l’Élysée déteste.
par René Backmann

La sélection du Club

Billet de blog
Procès Amber Heard - Johnny Depp : l'empire des hommes contre-attaque
Cette affaire délaissée par les médias généralistes en dit pourtant beaucoup sur la bataille culturelle qui se joue autour de #metoo.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
La condescendance
Je vais vous parler de la condescendance. De celle qui vous fait penser que vous ne savez pas ce que vous voulez. De celle qui vous fait penser que vous savez moins que les autres ce que vous ressentez. De celle qui veut nier votre volonté et qui vous dit de vous calmer et que « ça va bien s'passer » (comme le disait M. Darmanin à la journaliste Apolline de Malherbe le 8 février 2022).
par La Plume de Simone
Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart