Bugey : les inondations contournent le site nucléaire....

Mise à jour  6 mai 2012

Et si la centrale du Bugey se retrouvait sous les eaux ?

Alors que Greenpeace vient de démontrer que la centrale nucléaire du Bugey est vulnérable par les airs, Sortir du nucléaire 73 révèle qu'un scénario à la Fukushima y serait possible en cas de rupture de barrage.

http://lavoixdesallobroges.org/environnement/501-la-centrale-du-bugey-menacee-par-une-rupture-de-barrage


Les associations avaient alerté par leur communiqué de novembre 2011 sur le sujet . (ci dessous)

http://www.sortirdunucleairecornouaille.org/spip.php?article173

Tout cela est le fruit de travail collaboratif avec Elisabeth Brenière de la coordination Stop Bugey.

Communiqué du 3 novembre 2011

Bugey : les inondations contournent le site nucléaire comme le nuage radioactif s’arrête aux frontières…..

En consultant le DIRM (Documents d’Information des Risques Majeurs) de St-Vulbas, commune du site nucléaire du Bugey, des membres de la Coordination Stop-Bugey ont découvert avec stupéfaction cette carte incroyable par la falsification évidente : le village voisin des Gaboureaux situé à une altitude supérieure au site nucléaire serait sous les eaux tandis que l’onde de submersion s’arrêterait sagement le long de la route D20 qui passe devant la centrale, nullement surélevée et à une altitude inférieure . Carte_DIRM_Vouglans_Bugey_R-28db4.jpg

En fait en cas de rupture du barrage de Vouglans, le site nucléaire du Bugey serait sous 8 m d’eau.

Et ce serait le scénario de Fukushima répété…et amplifié en y ajoutant l’ICEDA (centre de stockage « dit provisoire » des déchets issus des démantèlements).

Tout cela fait frémir quand l’analyse de plusieurs documents montre que :

ce barrage vieillissant souffre de « fluage », c’est-à-dire de déformation dont la conséquence est la fissuration, et donc une possible soudaine rupture.
le site du Bugey ne présente aucun moyen de protection vis-à-vis des inondations
L’inondation du site nucléaire conduirait à polluer le Rhône et donc l’alimentation en eau potable de Lyon.

Aussi les 7 associations (*) ont-elles déposé en ce mois d’octobre 2011 une réplique complémentaire à leur recours en annulation du décret de l’ICEDA, sur l’insuffisance de l’étude de dangers et d’impact.

Contact presse :

Chantal Cuisnier 02 98 53 81 79 / 06 84 14 58 87 Roland Desbordes 06 86 18 01 87

( *) 1/ AHDE :Association Hiéroise de la Défense de l’Environnement, mairie - 38118 HIERES SUR AMBY

2/ CRIIRAD : Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la RADioactivité, 471 avenue Victor Hugo -26 000 VALENCE

3/ CRILAN : Comité de Réflexion, d’Information et de Lutte anti-nucléaire – 10 route d’Etang-Val 50 340 LES PIEUX,

4 / Médiane, MCA rue Résini – 84120 PERTUIS

5/ SEPNB ou : Bretagne Vivante, 186 rue Anatole France BP63121- 29 231 Brest Cedex

6/ Sortir du nucléaire Cornouaille, 53 impasse de l’Odet-29000 QUIMPER

7/ Vivre dans les Monts d’Arrée-route de Berrien-2960 HUELGOAT

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.