Billet de blog 19 déc. 2012

Le projet CIGEO à BURE en Lorraine-Champagne-Ardenne : L'Eglise s'en mêle !

Gaiga Kaunta
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Que vous soyez chrétien ou non chrétien,
pro-nucléaire ou anti nucléaire,
lisez ces quatre pages :

http://catholique-troyes.cef.fr/spip/IMG/pdf/GESTION_DES_DECHETS_NUCLEAIRES_Synthese.pdf

Si dés les premiers paragraphes
ce texte vous interpelle,
passez de suite au document complet :

http://catholique-troyes.cef.fr/spip/IMG/pdf/GESTION_DES_DECHETS_NUCLEAIRES_Document_integral.pdf

Il semblerait que cette réflexion, ce questionnement ne laissent pas indifférent.

Bien sûr ce document peut servir de prétexte à des conférences-débats citoyennes
qui peuvent être organisées par tout un chacun.

La première aura lieu à Bar-le-Duc (Meuse) le 20 décembre prochain. Voir affichette ci-après.

La deuxième dans le secteur de Joinville (Haute-Marne) en janvier.




Le projet CIGEO envisage de stocker à environ 500 m sous terre
les  déchets HAVL et MAVL des centrales nucléaires françaises,
soit 99% de la radioactivité de l'ensemble des déchets produits.

Récemment, un scientifique indépendant, Bertrand Thuillier s'est penché sur les dossiers publics de l'ANDRA
et a montré que les risques d'un tel stockage sont extrêmement graves, y compris à court terme,
notamment les risques d'explosion et d'incendie,
mais aussi les rejets de gaz radioactifs au quotidien dans l'atmosphère, pendant un siècle.

Autour de Marc STENGER, évêque de Troyes, et président de Pax-Christi France,
un groupe de travail, composé de personnes aux convictions diverses, chrétiens ou non,  
s'est penché pendant plus d'un an sur le projet CIGEO, sous l'angle de l'Ethique.
 
Le fruit du travail de ce groupe, réflexion et questions viennent d'être publiés.
Les quatre évêques des territoires concernés (Evêques de Langres, Troyes, Verdun et St Dié) ont reconnu l'intérêt de cette démarche et signé un liminaire :

http://catholique-troyes.cef.fr/spip/GESTION-DES-DECHETS-NUCLEAIRES


Que vous soyez chrétiens ou non,
vous êtes cordialement invités à venir réfléchir et débattre avec le groupe de travail,


Jeudi 20 décembre à 20h 30
Salle des Fêtes de l'Hôtel de Ville
à BAR-LE-DUC

On ne peut rester indifférent à un tel projet.
Il concerne chacun des habitants de Meuse-Haute-Marne.
Il concerne aussi de vastes territoires et populations
qui peuvent être contaminés par la circulation de l’eau et des vents.

Par cette approche éthique, nous nous préparons au débat public qui sera lancé en mars prochain.

Faîtes le savoir autour de vous.

Vous pouvez imprimez l’affichette et le flyer :

http://www.villesurterre.eu/images/stories/flyer_debat-ethique+affiche_vf.pdf

Nous terminerons ce communiqué avec cette impertinente analyse d’auboisementcorrect
qui sait toujours marier humour et sérieux :

http://www.auboisementcorrect.com/12025-L-Eglise-bientot-militante-anti.html


Michel GUERITTE









Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gauche(s)
Parlement : ce que peut espérer la Nupes
Et si la gauche devenait la première force d’opposition au Palais-Bourbon en juin prochain ? Un scénario plausible qui pourrait, dans une certaine mesure, transformer le paysage politique, explique Olivier Rozenberg, spécialiste de la vie parlementaire.
par Pauline Graulle
Journal
Ukraine : divisé, le monde occidental peine à dessiner une issue
Alors que le spectre d’un conflit long se précise, faut-il continuer, et jusqu’à quand, à livrer des armes à Kyiv ? Est-il encore possible de ménager une « porte de sortie » à Vladimir Poutine pour faciliter de futures négociations de paix ? Aux États-Unis comme en Europe, des dissensions commencent à affleurer sur ces sujets clés.
par Ludovic Lamant
Journal — Migrations
La guerre a déplacé des milliers d’orphelins et d’enfants placés
Les enfants représentent, avec les femmes, la majeure partie des déplacés internes et des réfugiés ukrainiens. Dans l’ouest de l’Ukraine, des orphelins de la guerre et des enfants placés tentent de se reconstruire une vie, loin de leur maison et de leurs habitudes.
par Nejma Brahim
Journal
Législatives : des candidats de la majorité préfèrent s’afficher sans Macron
Contrairement à 2017, où la plupart des candidats macronistes avaient accolé la photo du président de la République à côté de la leur, nombre d’entre eux ont décidé cette année de mener campagne sur leur propre nom. Face à la gauche et à l’extrême droite, certains veulent éviter d’agiter « le chiffon rouge ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Prendre les chemins de traverse… mais à plusieurs !
Nous sommes un collectif d'une petite dizaine de personnes, qui avons décidé, à la fin de nos études en politiques locales, de prendre à bras le corps les questions climatiques, énergétiques, sociales de demain, pour y trouver des réponses radicales. Voilà l'histoire de notre parcours, depuis notre rencontre en 2018, sur les bancs de l'université.
par Collectif La Traverse
Billet de blog
Remise des diplômes AgroParisTech : appel à déserter
Lors de leur cérémonie de remise de diplôme, huit jeunes ingénieur·es AgroParisTech ont appelé leurs camarades de promotion à déserter de leurs postes. « N'attendons pas le 12ème rapport du GIEC qui démontrera que les États et les multinationales n'ont jamais fait qu'aggraver les problèmes et qui placera ses derniers espoirs dans les révoltes populaires. Vous pouvez bifurquer maintenant. »
par Des agros qui bifurquent
Billet de blog
Bifurquer, c'est tout le temps à refaire (et ça s'apprend)
Je suis diplômée ingénieure agronome depuis décembre 2019. On m'a envoyé mille fois la vidéo du discours des diplômés d’AgroParisTech qui appellent à bifurquer et refusent de travailler pour l’agro-industrie. Fantastique, et maintenant ? Deux ans après le diplôme, je me permets d'emprunter à Benoîte Groulte pour répondre : ça dure toute la vie, une bifurcation. C'est tout le temps à refaire.
par Mathilde Francois
Billet d’édition
Hebdo #123 : Parole à celles et ceux qui ont déjà bifurqué
À la suite du retentissant appel des jeunes diplômés d’AgroParisTech à déserter les postes dans l’agro-industrie, nous avons recueilli de nombreux témoignages d’anciens étudiants « en agro » devenus paysans, chercheurs, formateurs, etc. Ils racontent leur parcours, les embûches et leur espoir de changer le système. Bifurquer, c’est possible. Mais il faut s’organiser !
par Sabrina Kassa