Billet de blog 24 févr. 2015

Démanteler Areva et vendre ce qui peut l'être encore…

Observatoire du nucléaire  /  Communiqué du 24 février 2015  - http://www.observatoire-du-nucleaire.org L'argent public ne doit pas venir renflouer une fois de plus l'industrie nucléaireAlors que les citoyens de France sont soumis à l'austérité et la précarité, que les services publics manquent cruellement de financements, il est absolument injustifiable que l'argent public soit une nouvelle fois gaspillé pour venir renflouer l'industrie nucléaire en perdition. Il faut d'ailleurs rappeler que, en décembre dernier, M Macron a fait racheter par l'État 27,4 millions d'actions Areva à 30% au dessus de leur cotation, gaspillant déjà 334 millions d'euros d'argent public (*).

Patrig K
Technicien Génie climatique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Observatoire du nucléaire  /  Communiqué du 24 février 2015  - http://www.observatoire-du-nucleaire.org

L'argent public ne doit pas venir renflouer une fois de plus l'industrie nucléaire

Alors que les citoyens de France sont soumis à l'austérité et la précarité, que les services publics manquent cruellement de financements, il est absolument injustifiable que l'argent public soit une nouvelle fois gaspillé pour venir renflouer l'industrie nucléaire en perdition. Il faut d'ailleurs rappeler que, en décembre dernier, M Macron a fait racheter par l'État 27,4 millions d'actions Areva à 30% au dessus de leur cotation, gaspillant déjà 334 millions d'euros d'argent public (*).

Longtemps surnommée le "géant du nucléaire", l'entreprise Areva était en réalité en situation de pré-faillite depuis plusieurs années, ce que nous l'annoncions dès 2009, à l'époque pour le compte du Réseau Sortir du nucléaire (**). Cotée à 82 euros il n'y  pas si longtemps, l'action Areva à la bourse de Paris ne vaut aujourd'hui plus que 9 euros : quasiment 90% de pertes.

Il est grand temps de prendre acte de ce que le nucléaire n'a plus d'avenir : la part de cette énergie dans l'électricité mondiale s'est effondrée de 17% en 2001 à 9% à ce jour, et ce processus va continuer au fil des fermetures définitives de réacteurs : la majorité des 390 encore en service approchent ou ont dépassé 30 ans d'âge. Ainsi, aux USA, déjà 5 réacteurs ont été définitivement fermés ces derniers mois (***).

De fait, même du point de vue industriel, plus rien ne justifie de renflouer encore l'entreprise Areva qui, au contraire, doit être démantelée. Les activités encore utiles (par exemple dans le démantèlement des réacteurs) doivent être vendues tant qu'elles ont encore un peu de valeur.

Pendant des années, alors qu'une majorité de la presse continuait à annoncer (vainement) un prétendu "grand retour du nucléaire" (****), l'Observatoire du nucléaire n'a cessé d'alerter sur le crash annoncé de l'industrie nucléaire en général et d'Areva en particulier.

Il est nécessaire aussi de rappeler la coupable vénération d'une partie de la presse pour Anne Lauvergeon, surnommée "Atomic Anne" ou même "La femme la plus puissante du monde". Les portraits dithyrambiques et les reportages complaisants se sont multipliés alors que les investissements consentis étaient absurdes : affaire de corruption Uramin, investissements ruineux aux USA pour construire des réacteurs qui ne verront jamais le jour, etc.

Par ailleurs, les trois réacteurs EPR "vendus" ont en réalité été bradés : un EPR à 3 milliards en Finlande pour un coût réel de plus de 10 milliards, et moins de 5 milliards en Chine pour DEUX îlots nucléaires d'EPR. Les Echos de ce jour reconnaissent d'ailleurs que cette vente a dégagé "une marge nette négative" (*****), c'est-à-dire une perte financière (d'ampleur encore inconnue).

En 2010, sans peur du ridicule, Mme Lauvergeon annonçait encore la vente de… "60 réacteurs d'ici 2020", sans que personne ne fasse cesser cette mascarade : aucun réacteur n'a en réalité été vendu, même si quelques projets sont encore agités ici où là avant d'être annulés à leur tour. (******)

L'Observatoire du nucléaire, qui vient de remporter une victoire probante contre Areva en justice (*******), dénonce aussi les méthodes nauséabondes de l'industrie nucléaire et la poursuite de la politique coloniale de la France au Niger pour s'accaparer à un tarif dérisoire l'uranium de ce pays : la prétendue "indépendance énergétique" apportée par le nucléaire à la France est en réalité basée sur les importations et le pillage.

La faillite d'Areva est la bonne opportunité pour mettre définitivement à l'arrêt cette industrie malfaisante qui laisse derrière elles des centaines de réacteurs à démanteler et des déchets radioactifs qui vont rester dangereux pendant des millénaires…

(*) http://observ.nucleaire.free.fr/334millions-cea.htm

(**)http://www.sortirdunucleaire.org/Publication-des-comptes-2008-d

(***) Crystal River 3, San Onofre 1 et 2, Kewaunee 1 et Vermont Yankee

(****) Par exemple : http://observ.nucleaire.free.fr/courrier-int-gd-retour-2009.jpg

(*****) Les Echos, 24 février 2015 : http://bit.ly/1FSbgVw

(******) http://observ.nucleaire.free.fr/areva-annonce-45epr-et-15atmea.htm

(*******) http://observ.nucleaire.free.fr/jugement-areva-cour-appel-paris.pdf

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
#MeToo : Valérie Pécresse veut faire bouger la droite
Mardi, Valérie Pécresse a affiché son soutien aux victimes de violences sexuelles face au journaliste vedette Jean-Jacques Bourdin, visé par une enquête. Un moment marquant qui souligne un engagement de longue date. Mais, pour la suite, son équipe se garde bien de se fixer des règles.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
L’ancien supérieur des Chartreux de Lyon, Georges Babolat, accusé d’agressions sexuelles
Selon les informations de Mediacités, trois femmes ont dénoncé auprès du diocèse de Lyon des attouchements commis selon elles lors de colonies de vacances en Haute-Savoie par le père Babolat, décédé en 2006, figure emblématique du milieu catholique lyonnais.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)
Journal — Asie
Clémentine Autain sur les Ouïghours : « S’abstenir n’est pas de la complaisance envers le régime chinois »
Après le choix très critiqué des députés insoumis de s’abstenir sur une résolution reconnaissant le génocide des Ouïghours, la députée Clémentine Autain, qui défendait la ligne des Insoumis à l’Assemblée nationale, s’explique.
par François Bougon et Pauline Graulle
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Le nucléaire, l'apprenti sorcier et le contre-pouvoir
Les incidents nucléaires se multiplient et passent sous silence pendant que Macron annonce que le nucléaire en France c'est notre chance, notre modèle historique.
par Jabber
Billet de blog
Électricité d'État, non merci !
La tension sur le marché de l’électricité et les dernières mesures prises par l’Etat ravivent un débat sur les choix qui ont orienté le système énergétique français depuis deux décennies. Mais la situation actuelle et l'avenir climatique qui s'annonce exigent plus que la promotion nostalgique de l'opérateur national EDF. Par Philippe Eon, philosophe.
par oskar
Billet de blog
Notre plan B pour un service public de l'énergie
[Rediffusion] Pour « la construction d’un véritable service public de l’énergie sous contrôle citoyen » et pour garantir efficacité et souveraineté sur l’énergie, celle-ci doit être sortie du marché. Appel co-signé par 80 personnalités politiques, économistes, sociologues, historiens de l’énergie dont Anne Debrégeas, Thomas Piketty, Jean-Luc Mélenchon, Aurélie Trouvé, Gilles Perret, Dominique Meda, Sandrine Rousseau…
par service public énergie
Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT