Nucléaire : ASTRID l’année 2014 est décisive. (Par Pierre Péguin.)

La construction à Marcoule (vallée du Rhône-Gard) du réacteur Astrid se prépare discrètement, et c’est cette année que l’Etat doit donner pour cela le feu vert. Or il s’agit d’un réacteur destiné à relancer la filière plutonium, de la taille de près d’un demi superphénix. C’est très grave, il ne faut pas laisser faire.

La construction à Marcoule (vallée du Rhône-Gard) du réacteur Astrid se prépare discrètement, et c’est cette année que l’Etat doit donner pour cela le feu vert. Or il s’agit d’un réacteur destiné à relancer la filière plutonium, de la taille de près d’un demi superphénix.

 

Pierre Péguin et le projet de surgénérateur ASTRID © sergetostain

C’est très grave, il ne faut pas laisser faire.

Six semaines après son élection, le président François Hollande aurait signé l’autorisation de poursuivre l’étude préliminaire à la construction du réacteur ASTRID, décision passée pratiquement inaperçue, mais d’importance considérable.

Quel est l’enjeu ? Il s’agit de la relance de la filière plutonium-sodium suite à Phénix et superphenix, par la construction d’un réacteur dit de IV° génération ou surgénérateur, ou encore réacteur à neutrons rapides (RNR), avec comme combustible du plutonium associé à l’uranium “ appauvri”, et comme fluide caloporteur le sodium liquide qui explose au contact de l’eau et s’enflamme à l’air.

 Cf http://apag2.wordpress.com/2013/10/16/astrid/comment-page-1/ ,

 Ce réacteur d’une puissance de 600MW, soit quasiment un demi superphenix, représenterait l’aboutissement de l’acharnement du CEA (Commissariat à l’Energie Atomique) à développer une filière « française », relativement autonome vis à vis des ressources en uranium, s’appuyant sur les stocks disponibles en plutonium et uranium, et la possibilité de régénérer du plutonium.

...//...

 Pierre Péguin.  La suite en PDF joint (et à diffuser)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.