Y'a pas que l'EPR... y'a aussi l'ITER....

...là aussi le budget a explosé. Il est passé de cinq à treize milliards d’euros ! Personne ne croit plus à la date de livraison officielle qui reste fixée à 2020, certains problèmes techniques n'ayant toujours pas de solution...

Pêché sur le site de Reporterre :

"Le Parlement Européen s’inquiète du gaspillage que représente le projet de fusion nucléaire ITER"

"Dans un rapport publié la semaine dernière, les députés de la Commission budgétaire s’inquiètent du dépassement des coûts, du retard et de la mauvaise gestion du projet de fusion nucléaire ITER. Si le Parlement européen refuse de valider la ligne budgétaire de ce projet, ITER aura six mois pour justifier de cette dérive et présenter un budget révisé et transparent.

Le vote aura lieu mercredi 29 avril et pour la délégation Europe écologie – les Verts, sur le travail de laquelle Reporterre s’appuie pour présenter cette synthèse, ce sera l’un des moments importants de la semaine parlementaire."

(...)

cliquer sur le lien pour lire la suite.

 

 

A lire également sur le site d'Europe Ecologie les Verts EU :

==> extrait :

"La Commission du contrôle budgétaire a refusé hier soir d’octroyer sa décharge pour la ligne du budget européen destinée au financement du projet de fusion nucléaire ITER. Dans leur rapport, les parlementaires s’inquiètent du dépassement des coûts, du retard et de la mauvaise gestion concernant ce projet."

JPEG - 115.6 ko

Pour José Bové, membre de la Commission du Contrôle budgétaire :

"Ce report est un retour à la raison de ce Parlement. Le projet ITER a déjà coûté trop cher aux contribuables européens et il n’est pas prêt d’aboutir. Même si par miracle, il produisait des résultats à moyen terme, nous en serions encore à des décennies de son application commerciale. Son financement dépend pour une bonne partie du budget européen duquel devraient être pompés 2,9 milliards d’euros supplémentaires pour la période 2014-2020.
De nouveaux retards et dépassements des coûts sont à prévoir. Les eurodéputés ont donc finalement choisi de freiner la course aux dépenses inconsidérées qui affectent directement les autres lignes budgétaires alors qu’elles pourraient être mobilisées pour des projets plus réalistes et rentables. En finançant le projet ITER, nous avons privé le budget européen des ressources nécessaires à l’essor des technologies ciblant la performance énergétique et des énergies renouvelables pouvant être produites sans délai localement. L’utopie ITER est un gouffre financier que nous ne pouvons pas nous permettre de continuer à alimenter.
"

 

* Sur ce sujet, on peut également utilement écouter cette émission de Terre à Terre sur France Culture :

"Projet ITER : eau dans le gaz à tous les étages"

(diffusée le 29/09/2014 - prévoir environ 55 minutes...)

Avec : Monique et Raymond Sené, physiciens nucléaires, membres du GSIEN (groupement de scientifiques pour l’information sur l’énergie nucléaire)  ; Christian Ribaud et Alain Champarnaud, délégués CGT de Cadarache et Samuel Autexier, du comité de solidarité 04

cliquer ici !

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.