Mis à jour le 14/03/2017

Waste Isolation Pilot Plant - Site Pilote de Confinement des Déchets Waste Isolation Pilot Plant - Site Pilote de Confinement des Déchets

Le site du WIPP se trouve à une quarantaine de km à l'Est de Carlsbad, près de la frontière Mexicaine. Le site d'Alamogordo à l'Ouest est le premier site d'essais nucléaire. Le site du WIPP se trouve à une quarantaine de km à l'Est de Carlsbad, près de la frontière Mexicaine. Le site d'Alamogordo à l'Ouest est le premier site d'essais nucléaire.


Ce texte est destiné à suivre de près cette catastrophe qui illustre la faillite de la gestion des déchets.
Il sera mis à jour régulièrement.
Les informations les plus anciennes (2014) sont tout en bas, donc l'ordre chronologique est du bas vers le haut.

Le site d’enfouissement des déchets radioactifs de la fabrication des armes nucléaires (contenant entre autres du Plutonium) appelé « WIPP » près de Carlsbad (New Mexico, USA) a été fermé depuis les fuites de la mi-février 2014.
Il y a au moins 21 ouvriers contaminés, du Plutonium et de l'Américium se sont échappés à des kilomètres et ont contaminé toute l'installation souterraine.

Container de produits de haute activité

Comme résumé ci-dessous dans plusieurs interviews d'un expert critique et indépendant (Don Hancock), nous sommes loin de savoir tout ce qui s'est passé, car il y a rétention d'information.
Mais ce que nous savons est hautement probable : des réactions chimiques imprévues ont fait éclater des futs, pour le moment ils ne savent plus mettre leurs futs "sous terre" et si jamais l'un d'entre eux explosait en surface au Texas ou ailleurs, ce serait très très préoccupant...
Ces futs contiennent (au moins) du plutonium, dont une poussière d'un milionième de gramme est toxique si elle est inhalée ou ingérée, et peut rester à vie dans vos poumons par exemple !





Dernières nouvelles :


Le WIPP est très près de redémarrer (partiellement) avant la fin de l'année 2016 :

https://www.abqjournal.com/910111/wipp-extremely-close-to-reopening-manager-says.html

Réouverture fin décembre 2016 ? Rien n'est sûr... 
09/12/2016
Le gouvernement Fédéral soulève 21 points restant à règler avant la fin du mois:
https://newstral.com/en/article/en/1048996719/feds-wipp-must-correct-21-problems-to-reopen



Ecroulement souterrain au WIPP
by Maddy Hayden , Carlsbad Current-Argus 01/10/2016
Source : http://www.currentargus.com/story/news/local/2016/09/30/ground-fall-wipp/91349422/

[Résumé]
La sécurité  des travailleurs au WIPP est au centre des préoccupations depuis la découverte cette semaine de la chute partielle d'un plafond.
Cet écroulement souterrain s'est produit à l'entrée du "Panel 4", qui avait été scellé en 2010
Avant de devenir une zone interdite, cette zone était considérée comme une "zone d'accès restreint", à cause des soucis causés par le "contrôle de la stabilité du sol et de la qualité de l'air". Jusqu'à la clôture de l'enquête, le personnel ne sera pas autorisé à circuler dans l'extrémité sud de la mine.
La dernière fois qu'un écroulement souterrain a eu lieu, ce fut en janvier 2015, quand une partie du plafond près du Panel 3 s'est effondrée.
Le porte-parole  a déclaré que l'incident n'affectera pas l'agenda,  qui prévoit la réouverture du WIPP, en décembre.

Effondrement du plafond dans la zone 4 Effondrement du plafond dans la zone 4
 



Aux Etats-Unis, l'accident nucléaire qui ne devait jamais arriver coûtera deux milliards de dollars et sept ans de travaux, c'est le coût de l'éclatement d'un fût de déchets nucléaires dans un centre de stockage souterrain aux États-Unis :
http://www.ddmagazine.com/201609263063/aux-etats-unis-l-accident-nucleaire-qui-ne-devait-jamais-arriver-coutera-deux-milliards-de-dollars.html
26/09/2016 dans "dd Magazine
"



Deux milliards de dollars : ce que coûte l’éclatement d’un seul fût de déchets nucléaires  29/09/2016
Les opérations de stockage complètes ne pourront pas avoir lieu avant 2021, quand le nouveau système de ventilation sera terminé.
Les coûts directs et indirects engendré par la réparation et les opérations de stockage de remplacement seront de l'ordre de celui de Thee Miles Island, soit entre 1,7 et 2 milliards de $. 
Source : https://reporterre.net/Deux-milliards-de-dollars-ce-que-coute-l-eclatement-d-un-seul-fut-de-dechets

Et aussi en anglais https://wiseinternational.org/sites/default/files/NM830-final.pdf


WIPP nuclear acccident will cost US taxpayers $2 billions
http://www.theecologist.org/News/news_analysis/2988145/wipp_nuclear_waste_accident_will_cost_us_taxpayers_2_billion.html
20/09/2016 "The Ecologist" (English)



Après les déchets transuraniens, le WIPP s'apprête à recevoir du Plutonium de qualité militaire, et le plutonium retraité provenant du Japon.

http://www.japantimes.co.jp/news/2016/04/02/national/politics-diplomacy/plutonium-japan-disposed-underground-new-mexico/#.VwiolnojH_9

 02/04/2016 "Japan Times"

 « Le plutonium du Japon va être stocké de manière permanente dans une installation souterraine du Nouveau Mexique »
« Suivant un représentant officiel de l’administration nationale de la sécurité nucléaire, le plutonium destiné aux USA qui a récemment été envoyé par bateau depuis le Japon sera livré à un centre de stockage nucléaire au Nouveau Mexique après avoir été traité dans les installations du Savannah River Site (SRS) en Caroline du Sud »
Le texte complet traduit en français et annoté se trouve ici : http://tinyurl.com/zc5227f
Pour des raisons de sécurité physique (la masse critique du Pu239 pur est de moins de 10kg, soit à peu près un demi-litre) et politique, il sera dilué et rendu inutilisable (ou en tout cas très difficilement recyclable) pour son usage militaire.
Cependant ce stockage demande de nouvelles autorisations, d'après le Journal d'Albuquerque:
http://www.abqjournal.com/752673/opinion/wipp-is-logical-repository-for-plutonium-ndash-done-right.html 





Ils commencent à voir le bout du tunnel !
http://www.abqjournal.com/758613/news/but-still-plenty-to-do-before-its-planned-reopening-this-year.html

 
16/04/2016 WIPP: « Able to see the finish line »

Moins de ventilation, moins de monde sous terre, plus de contrôle radiologique, plus de travailleurs avec combinaison de protection: visiblement l’environnement de travail n’a pas été complètement nettoyé et reste dangereux !




 Une journaliste décrit sa visite du WIPP

16/04/2016  « Journey to the center of WIPP »
http://www.santafenewmexican.com/news/local_news/journey-to-the-center-of-wipp/article_3a71ab38-e9d3-50ba-bbe7-6b73a7907d75.html

La journaliste remarque qu’après deux ans, « de longues portions du plafond de sel ont craquelé et enflé, déformant le grillage d’acier et délogeant les boulons et les poutrelles. »
Il s’agit donc d’un lieu qui doit être entretenu encore pendant des milliers d’années, sauf à le laisser un jour à l’abandon, à l’effondrement, en cadeau surprise à nos descendants…




Pause d’un mois à cause d’un problème de circulation d’air, rendant difficile l’utilisation des machines à moteur diesel utilisées pour renforcer les parois et plafonds. Le nouveau système d’aération entrera en service en mai 2016. Dans deux mois les ouvriers vont être entrainés aux nouvelles procédures.

http://www.currentargus.com/story/news/local/2016/04/08/wipp-officials-update-public-recovery/82803192/

08/04/2016





Les autorités ont inauguré un nouveau centre de crise pour les situations d’urgence à Carlsbad

http://www.abqjournal.com/753396/news/wipp-emergency-center-inaugurated.html

08/04/2016 Albuquerque Journal by Lauren Villagran / Journal Staff Writer

Les autorités ont inauguré un nouveau centre de crise pour les situations d’urgence à Carlsbad ce jeudi, le premier des projets à être mise en œuvre grâce à un accord pris avec le Département de l’Energie (DOE) pour résoudre les douzaines de violations de permis nationaux commis au LANL (Los Alamos National Laboratory) et au WIPP , et construire des infrastructures pour 74 millions de $.
Ceci couvre les plaintes civiles levées par le « New Mexico Environment Department » pour environ 54 millions de $.
Ce centre de 5 millions de $ servira en priorité de centre de crise pour le WIPP, mais sera aussi à disposition de l’Etat et d’autres agences locales.




Les autorités de Caroline du Sud voudraient bien être débarrassées de ce plutonium "en surplus" qui s'accumule au Savannah River State (SRS) depuis le début du 21ème siècle.

http://www.aikenstandard.com/article/20160323/AIK0105/160329741
23/03/2016

(et aussi http://www.thestate.com/news/local/article51410600.html 
23/12/2015 "The State" By Sammy FRETWELL)

Ceci est lié aux plans de construction d'une usine de MOX (oxyde mixte de plutonium fissile et d'uranium appauvri utilisé dans des réacteurs adaptés à ce combustible nucléaires) en Caroline du Sud.
Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Combustible_MOX

Mais la construction de cette une usine de MOX aux USA est en retard de plusieurs années et connait des problèmes budgétaires qui se chiffrent en milliards de dollars.

La proposition de construction de cette usine résulte d'un accord international de non-prolifération nucléaire avec la Russie, pour se débarrasser de 34 tonnes de plutonium de qualité militaire dans chaque pays.

Ceci a des implications politiques internationales graves, car Vladimir. Poutine l’interprète comme une rupture de l’accord USA-Russie, suivant lequel le plutonium devait être utilisé dans un réacteur nucléaire. Les Russes prétendent, et ils ont raison, que le plutonium stocké au WIPP serait chimiquement récupérable pour en faire des armes, ce qui est impossible une fois passé dans un réacteur nucléaire

L'idée d'envoyer du plutonium au WIPP est interprété par certains opposants à cette usine de MOX comme une réticence supplémentaire de l'Etat Fédéral à construire cette usine. Apparemment, seul Areva a fabriqué du MOX en dehors de la Russie.
La solution proposée par les deux grands pays suppose donc  suppose à la fois une usine de MOX et des réacteurs à neutrons rapides…
Source : https://www.rt.com/usa/338987-plutonium-mox-carolina-putin/





La réouverture partielle du Wipp est prévue avant fin 2016, et totale dans quelques années avec la plus haute priorité pour résorber le travail en retard, c'est à dire l'accumulation de déchets dangereux.

http://www.ladailypost.com/content/em-releases-wipp-recovery-fact-sheet

12/02/2016 "Los Alamos Daily Post"





Les opérations de redémarrage du WIPP ont été reportées

http://www.abqjournal.com/621349/news/wipp-reopening-date-pushed-out-again.html4

31/07/2015 Albuquerque, N.M.

Les fonctionnaires fédéraux ont déclaré que la date prévue en Mars 2016,  pour redémarrer les opérations de stockage au WIPP près de Carlsbad,  doit être repoussée en raison de « problèmes imprévus », malgré des progrès significatifs.

Dans un nouveau communiqué, le Département a annoncé que : “Dans les derniers mois nous avons identifié un certain nombre de nouvelles tâches à ajouter au calendrier  du projet, dont les tâches liées à la sécurité, qui doivent être accomplies avant la remise en marche des opérations de stockage ».
Le département a dit qu’il espérait l’annonce, en automne, d’une nouvelle date de reprise des opérations de stockage, et une estimation du cout du nettoyage, en ce moment estimé à 500 millions de Dollars.

Les questions clé qui affectent le calendrier de la remise en marche, incluent la nécessité de
- rencontrer les conclusions et les recommandations de la Commission d’Enquête sur l’Accident.
- mettre en œuvre les règles plus rigoureuses du DOE à propos des « Documented Safety Analyses » (Documentation des analyses des questions de sécurité)  spécifiques à ce site.
- résoudre les problèmes concernant la supervision par le sous-traitant de la fourniture ainsi que de l’assurance-qualité  concernant la fabrication et la livraison du « Interim Ventilation System » (système de ventilation temporaire destiné à permettre les travaux de remise en état.
Un autre système de ventilation  à long terme est prévu pour « dans le futur »).

Le DOE prétend s’être activement engagée avec le sous-traitant à résoudre ces problèmes.
Le directeur en fonction du bureau de Carlsbad (de la DOE), Dana Bryson,  nous déclare que :
« Nous sommes déçus ne pas pouvoir rencontrer le calendrier prévu à l’origine…mais nous ne voulons pas perdre de vue les progrès substantiels qui ont été faits dans le cadre de la remise en état du site de stockage ».
Au début Juillet, le nombre de travailleurs capables de travailler dans le site d’entreposage   des déchets radioactifs s’est élevé de 75 à 98, grâce à l’addition d’une nouvelle zone  d’évacuation.

Explications officielles dont certaines sont exprimées en “langue de bois “ (double talk) :

http://www.wipp.energy.gov/wipprecovery/faq.html


A propos des sacs d'oxyde de magnésium, dont certains ont été éventrés et dont le contenu a fondu, un responsable a dit qu'en se dégradant, les déchets plastiques [les milliers de Coverall et bottes qu'ils jettent chaque année] génèrent du CO2 et que c'est pour ça qu'ils mettent ça, pour capter le CO2. De fait cela absorbe aussi l'humidité, mais contrairement à ce que certains ont dit, cela n'a rien a voir avec une quelconque protection ou absorption de la radioactivité.

Lire donc ce très intéressant article :
http://www.sortirdunucleaire.org/IMG/pdf/WIPP___suivi_1er_semestre_2014_.pdf    (p16)





Les zones dangereuses du WIPP ont été scellées
http://www.abqjournal.com/555711/news/roof-collapses-pose-safety-risk-at-wipp.html

02/06/2015 SANTA FE, N.M.

Les travailleurs du WIPP ont scellé des portions du site de stockage souterrain où sont entreposés des centaines de futs qui comporteraient un risque de fuite radioactive.
Ryan Flynn, secrétaire d’état au Département de l’Environnement, a annoncé devant un comité législatif que pour le vendredi 5 juin 2015 la fermeture de la Zone 6 et d’une partie de la Zone 7 sera terminée. Il a dit que l’isolation des futs de déchets transuraniens dans ces zones était réellement « un étape majeure » dans la remise en état du WIPP après la fuite de février 2014… Flynn a dit que le WIPP, qui est fermé depuis la fuite, « est réellement en train de passer à autre étape »…

Dans un arrêté administratif, le département de l’Environnement du Nouveau Mexique avait ordonné au WIPP, en Mai 2014, de sceller les la Zone 6 et la chambre 7 de la zone 7.

Le WIPP a répondu en produisant un plan pour isoler les conteneurs qui comportent un mélange volatile de sels de nitrates et de litière de chat organique :
-  des chaînes pour bloquer les entrées,
-  une toile résistante étanche pour empêcher l’air de passer
-  des murs de sel de la mine remontés contre le tissu et contre les conteneurs pour les empêcher de tomber
- et finalement, une cloison étanche en acier de ce type-ci (exemple)
  

Exemple de fermetrue provisoire d'une zone par une paroi métallique Exemple de fermetrue provisoire d'une zone par une paroi métallique

Le plan se limite cependant à une fermeture “initiale”, et non permanente.
Don Hancock, un observateur de longue date du « Albuquerque’s Southwest Research and Information Center », a déclaré que « cette fermeture initiale n’est pas conçue pour donner une protection à 100 pour cent » dans le cas d’une fuite de radioactivité.

En mars 2015 Hancock disait  que «  la cloison et la toile étanches devraient réduire les fuites, mais ce dispositif n’est pas conçu comme une barrière totale ou permanente si dans une galerie un plafond s’effondre ou une brèche apparait ».
Le Département de l’Environnement de l’état du Nouveau Mexique a expliqué qu’une fermeture plus permanente – le scellement des zones avec un mur isolant résistant aux explosions, par exemple – exigerait une modification du permis, ce qui est une procédure publique.

La zone sinistrée est dans la Room 7 du Panel 7 :

Plan de l'étage du WIPP concerné









 

 

 


 

 

 

 





01/10/2014

Le redémarrage de WIPP est prévu pour le premier trimestre de 2016 et la réparation est évaluée à 240 millions de dollars.


Le plan de remise en état prévoit :

  • Un nouveau système de ventilation et de nouveaux puits d’évacuation de l’air et des effluents gazeux.
  • Dès le début 2016 la priorité sera d’enfouir les futs de déchets transuraniens en attente à commencer par ceux qui se trouvent sur le parking.
  • La finalisation des projets de modification du site prendra deux à trois ans.
  • Whitney (du Department Of Energy) a déclaré qu’il est établi que 50% du sous-sol est maintenant dans un état sûr et stable et que 90% de la zone souterraine sera nettoyée ou absente de toute contamination des particules radioactives.
  • Les travailleurs vont utiliser un vaporisateur contenant de l’eau ou un fixateur pour recouvrir les particules et assainir efficacement la zone. Whitney prétend que vaporiser de l’eau va forcer la contamination à pénétrer plus profondément dans le sel.

Source : http://www.currentargus.com/News/ci_26641490/Feds-unveil-WIPP-recovery-plan

Commentaire personnel
Cette idée de "peindre" les parois pour fixer les poussières radioactives me laisse très sceptique:
- Certes cela éliminera les poussières actuelles qui sont les plus dangereuses car la contamination interne est leplus grand danger.
- Cela n'éliminera pas tout le rayonnement.
- Nous venons d'apprendre que le plafond et les parois de sel s’effritent continuellement, regardez attentivement les photos du plafond ci-dessous il y a non seulement des fixations, mais une espèce de toile destinée à limiter les chutes de sel !?
Après 6 mois d’absence, ils ont du tout refixer...donc les poussières vont certainement retomber des murs et du plafond....




30/09/2014
Résumé de l'interview audio de Don Hancock du "Southwest Research and Information Center"
Source : http://www.nuclearhotseat.com/2147

  • Quatre directeurs [managers] de LANL (Los Alamos) ont été mutés,  et pas de simples travailleurs [workers], comme l'écrivent les journaux américains!
  • A propos de la présence d’une seconde fuite, ce n’est pas clair, il y aurait un second container exactement semblable au premier, ET ils cherchent à savoir s’il y a une seconde fuite. Pour Don Hancock, la contamination est telle qu'il est probable que plus d’un container ait fuité, mais on n’a pas suffisamment d’information.
  • Grâce à un nouveau système de caméra, les techniciens vont pouvoir inspecter tous les futs. N’oublions pas qu’il s’agit d’une galerie remplie de futs presque jusqu’au plafond et qu’il n’y a pas de chemin de visite…
  • Le plafond de la mine de sel n’est pas stable, c’est géologique, il faut continuellement surveiller et comme ils n’ont rien pu faire pendant des mois, ils sont en train de (re)mettre des fixations aux plafonds. Ceci n’a rien à voir avec la catastrophe. J’en conclus personnellement que les plafonds des galeries remplies et murées vont tomber petit à petit sur les containers non pas dans mille ans mais dans moins de dix ans...
  • Les fortes pluies ont créé des infiltrations qui ont abimé une partie de l’installation électrique, ils sont en train de vérifier.
  • Contamination par le Plutonium à Carlsbad : plusieurs services indépendants n'ont retrouvé que le « background » habituel du aux essais nucléaires, c'est-à-dire qu’on n’a pas trouvé de Pu du Wipp à Carlsbad (la distance est d’à peu près 40 kilomètres).

  • Les experts sont en train de faire un plan de remise en fonctionnement du site. La décision politique est prise, mais techniquement nos ne savons pas ce qu’ils vont faire.Nous attendons ce plan avec impatience.
  • Don Hancock se demande s’ils ne devront pas reconstruire une partie du site, par exemple condamner certains puits d’accès et galeries et en reconstruire d’autres…
  • C'est dommage que personne ne remette en cause l’origine des futs : tant qu’il y aura des armes nucléaires, même si on ne les utilise pas, il faut continuellement remplacer les plus anciennes et en fabrique de nouvelles ce qui génère ainsi une pollution extrêmement dangereuse !




18/09/2014

CARLSBAD, N.M. (KRQE)

De nouveau soucis au WIPP à propos d’une autre fuite radioactive.
Les enquêteurs disent que le baril qui a fuité contenait un gant chargé au plomb, et qu’un baril similaire se trouve au WIPP dans une zone non scellée.
Ils ne sont pas sûrs que le gant ait causé la réaction mais c’est une possibilité.
Le but est de remettre le WIPP en état dans les 18 mois.

Une galerie du WIPP

 





26/06/2014

Des changements ont été demandés à Los Alamos après la fuite dans les déchets nucléaires.
Source : http://phys.org/news/2014-09-los-alamos-nuke-leak.html

  • Les responsables Fédéraux ont annoncé que quatre travailleurs du Laboratoire National de Los Alamos ont reçu une mutation, et le Département de l’Energie pousse le contractant qui gère le laboratoire (de Los Alamos) à entreprendre une opération de nettoyage des déchets.
  • Suivant un responsable du labo quatre travailleurs impliqués dans le programme ont été mutés.
  • Le Département de l’Energie a déclaré ce vendredi qu’il déplace le programme de nettoyage [des déchets générés à LANL] qui était entre les mains du “National Nuclear Security Administration” vers son “Office of Environmental Management” pour permettre au contractant qui gère Los Alamos de se concentrer sur ses missions de sécurité nationale sur le site. Je suppose qu'il faut entrendre par là la fabrication et la bonne gestion des armes nucléaires.



24/06/2014

Aucun échantillon n’a été pris pendant la première semaine après la fuite du WIPP.

Source : Samples weren’t taken 1st week after WIPP leak

CARLSBAD, N.M. (KRQE) Il apparait que ce ne fut qu’une semaine après a fuite de radioactivité au WIPP que les responsables de l’état ont fait procéder à la collecte des échantillons additionnels d’air requis.

Dans les jours après la fuite, une vérification de l’air en surface et au-delà du site a été effectuée et elle a montré des traces détectables de radioactivité.
Le Huffington Post relate maintenant que les responsables officiels ont confirmé que des échantillonnages additionnels de l’air ont été demandés au département environnemental de l’état pendant la première semaine.
Les officiels ont dit que cela n’a jamais été fait à cause d’un manque de personnel.




Juillet 2014

D'après la presse du Nouveau Mexique, ça n'avance pas beaucoup :
- ils cherchent toujours à aller voir et à savoir ce qui s'est passé
- ils construisent une réplique du Panel 7 (galerie de stockage) pour tester un bras articulé et d'autres systèmes (échafaudages) pour aller directement filmer les dégâts et y accéder.
- les équipes techniques se préparent donc à retourner sur place.
- pour cause de chômage technique (on ne prépare plus de conteneurs pour le WIPP), 155 employés de la sous-traitance on perdu leur emploi à Los Alamos.
- Los Alamos est coincé, il ne peut pas légalement garder toutes ses crasses au delà du 1er juillet, mais il ne sait plus ou les envoyer...
- Le contrat de sous-traitance concernant la gestion du WIPP risque d'être rompu suit à la progression de l'enquête des services de sécurité nucléaire.
- Le secrétaire d’État à l’Énergie (Août 2014) veut réouvrir le WIPP et faire en même temps l'enquête et la réhabilitation du site, il parle d'au moins 18 mois... Ils en ont vraiment besoin !
- Un travailleur fait un procès au WIPP pour avoir été intoxiqué par les fumées lors de l'incendie du camion. Il n'est pas précisé si ces fumées sont suspectées d'être radioactive.
Les articles récents ne prévoient donc pas la réouverture du WIPP avant quelques années...

Le ministère de l'environnement du Nouveau Mexique, faute de solution, demandait en mai 2014 au Département de l’Énergie de murer les galeries où les futs ont explosé. Ça veut dire qu'ile ne savent plus quoi faire, et qu’ils sont face à des déchets qui s'accumulent en surface et qu'ils voudraient placer dans le WIPP, ce qu’ils ne peuvent plus faire depuis la mi-février...
Il semblerait que des futs en provenance de Los Alamos se soient fissurés, voire auraient explosé. Ils supposent que ce serait lié à la composition d'un nouvel absorbant, acheté à une usine de litière pour chats, qui compterait des composants organiques, et aurait entrainé en combinaison avec des nitrates une réaction chimique dégageant de la chaleur.
Ceci pose un problème pour les dizaines de futs "en attente d’enfouissement" qui s'accumulent à LA et au Texas et risquent d’éclater comme du pop corn ! (368 futs sont au WIPP, 57 sont à Los Alamos, et 100 au Texas)
Le Département de l’environnement de l'Etat du Nouveau Mexique a exigé le mardi 21 mai que le Gouvernement Fédéral (soit le DOE) scelle deux chambres souterraines de stockage dans le site de stockage nucléaire souterrain pour prévenir la possibilité d’une nouvelle fuite de radiations, soit la zone 6 et une partie de la zone 7.

Panel (galerie) au WIPP

D’après le gouvernement fédéral dans une déclaration du Département de l’Energie du vendredi 30 Mai , le colmatage des centaines de conteneurs potentiellement dangereux qui se trouvent dans son site souterrain d’enfouissement de déchets nucléaires au sud-ouest du Nouveau Mexique, pourrait prendre des années.

En réponse à une demande de clarification de la planification des opérations posée au Département de l’Environnement du Nouveau Mexique, le Département a donné des estimations très larges, qui indiquent qu’au minimum 100 semaines de travail – et peut-être deux fois autant – seront nécessaires pour sécuriser les zones du site, maintenant fermé, où sont entreposés plus de 350 conteneurs de déchets toxiques, qui résultent de plusieurs décennies de fabrication de bombes nucléaires au Laboratoire National de Los Alamos.

Le rapport précise que l’enquête sur la fuite de radioactivité du 14 Février, qui a contaminé 22 travailleurs avec de faibles niveaux de contamination radioactive et qui a conduit à la fermeture du WIPP pour une durée indéterminée, n’est pas terminée, ce qui pourrait affecter le travail en question.

Une porte-parole du DOE a décliné tout commentaire à propos de l’estimation du temps alloué, qui est calculé globalement à partir d’une estimation des journées de travail nécessaires pour effectuer chaque étape du travail.

Le secrétaire du DOE pour le Nouveau Mexique Ryan Flynn a publié une déclaration annonçant que l’Etat allait réviser le plan.
Ce vendredi [30 mai] également le DOE a annoncé que le Laboratoire National de Los Alamos ne serait pas capable de se conformer à la date butoir concernant le retrait des derniers parmi les milliers de barils de déchets contenant par exemple des gants et des outils contaminés de son campus au nord du Nouveau Mexique, avant que ne culmine la saison des feux de forêt,. Tout cela à cause de la fermeture du WIPP.

Dans une déclaration, le DOE déclare qu’il a averti le Département de l’Environnement du NM qu’il ne peut déplacer les barils avant que les autorités soient assurées de la sécurité de l’opération.
La fuite est liée à [au moins] un conteneur cylindrique de Los Alamos envoyé au WIPP et les responsables sont en train de vérifier si les centaines d’autres barils de LANL qui sont actuellement au WIPP, à LANL et dans l’ouest du Texas, risquent de relâcher de la radioactivité dans l’environnement.

Le conteneur de déchets défectueux était chargé de litière pour chats, pour absorber l’humidité. Les autorités essayent de déterminer si un passage de l’utilisation de la litière inorganique vers une litière organique peut être la cause d’une réaction chimique avec les sels de nitrate, qui aurait causé la fuite de radioactivité qui a contaminé 22 travailleurs et fermé le site pour une durée indéterminée.

Le Sous-secrétaire Adjoint du DOE David Klaus a exprimé que l’agence avait fait “de grand pas dans le nettoyage au LANL”, mais “qu’il arrêtait les chargements [de déchets] jusqu’à ce que nous puissions réassurer le public que nos pouvons le faire de manière sûre. “
Klaus déclare que “Ce fut une dure décision à prendre, et que le Département de l’Energie continue son engagement à résoudre cette question et à reprendre les chargements de déchets »
Le département de l’Environnement du Nouveau Mexique déclare qu’il est ”déçu, mais pas surpris”, et prend note que la priorité est la sécurité publique.
Le porte-parole de Los Alamos, Matt Nerzig dit que le laboratoire reste “déterminé à remplir ses obligations envers l’état du Nouveau Mexique et offre son aide pour travailler à la recherche de la cause de la fuite de radioactivité. “

L’accord pour l’enlèvement des déchets pour le 30 juin a été atteint après qu’un incendie [de forêt] s’est approché de la clôture de la propriété du laboratoire il y a trois ans, soulevant des soucis à propos des milliers de barils qui étaient stockés à l’air libre.
Il y a 57 barils sur le campus, que les responsables on empaqueté dans des conteneurs spéciaux qui sont maintenant stockés sous un dôme avec un monitoring de 24 heures sur 24 et des systèmes de protection contre l’incendie.





05/06/2014

Les sénateurs du Nouveau Mexique veulent que le président Obama repense sa proposition de budget pour le WIPP près de Calrsbad.Tom Udall et Martin Heinrich disent qu’ils sont en train de demander au président de modifier son plan et d’envoyer un avenant au congrès.

Le budget original du président prévoyait  220 millions de $ pour la maintenance et la gestion du WIPP, mais il ne comprenait pas l’impact des deux accidents récents, l’incendie d’un camion et la fuite de radioactivité en Février qui a provoqué la fermeture du site.
Les opérations de récupération continuent sur place et il n’y a pas de date prévue pour la réouverture du site.
Udall et Heinrich déclarent qu’ils veulent être sûrs qu’il y a assez d’argent pour que le travail nécessaire soit fait sur le site.





10/06/2014

Il existe d’autres conteneurs de déchets nucléaires de Los Alamos qui sont susceptibles d’exploser.
Le Département de l’Environnement du Nouveau Mexique déclare que les conteneurs ont été trouvés par les scientifiques qui enquêtent sur la fuite qui s’est produite au WIPP.
Trois de ceux-ci se trouvent au LANL et deux autres au Texas (au Waste Control Specialists)
Le Département de l’Environnement de l’Etat déclare que les précautions adéquates ont été prises.

Vidéo commentée et sous-titrée en français

Pour bien comprendre ce qu'est le WIPP , regardez la vidéo d'Arnie Gundersen sous-titrée en français.
Bien qu'elle date de plus de deux mois, elle place bien le décor et explique très clairement ce qui se (serait) passé le 14 février:
http://www.youtube.com/watch?v=DHHSCjQ2dyc

Camion

 






A quoi sert l'oxyde de magnésium ?
Ils confirment ici (texte en anglais) que les sacs d’oxyde de magnésium placé au-dessus des futs servent à « empêcher les fuites de radiations à long terme », ce qui me laisse assez dubitatif :
http://www.abqjournal.com/393793/news/lanl-waste-eyed-in-wipp-leak.html
Personellement je pense plutôt que ces sacs sont placés au-dessus des futs pour créer un tampon chimique pour éviter que le sel de la voute qui pourrait, "un jour",  tomber en petite ou en grande quantité,  ne corrode les futs métaliques...

Sacs d'oxyde de magnésium au dessus des conteneurs de déchets de haute activité. Sacs d'oxyde de magnésium au dessus des conteneurs de déchets de haute activité.


Article en anglais dans la fameuse revue scientifique « Nature », en anglais :

http://www.nature.com/news/nuclear-waste-facility-on-high-alert-over-risk-of-new-explosions-1.15290






Résumé de l'interview audio de Don Hancock du "Southwest Research and Information Center" :

- Rien n'est sûr, nous ne savons rien de ce qui s'est passé dans les futs...il y a plus d'inconnu (ou de caché) que de connu.
- Toutes les suppositions chimiques ne sont que des suppositions...
- Oui, cela semble concerner les futs de Los Alamos, ils refusent d'employer le mot "explosion", mais comment appeler cela autrement ?
- Oui ce serait dangereux si un des futs qui sont actuellement en dehors du WIPP "explosait" à l'air libre...
- Il y a au moins 21 travailleurs "testés pour contamination", mais aussi un embargo total sur leur état de santé et même leurs noms...
- Les syndicats n'ont rien à dire publiquement (Steel Workers Union)...il semblent protéger tous les travailleurs et ne veulent pas se prononcer  pour les 21 en particulier !?
-Le contrôle de la contamination de l’environnement (air, sol  et eau) n'est pas assez fait par des chercheurs indépendants, ce n'est pas fiable.
- Le monitoring est installé, résultats officiels donnent une contamination faible...mais pas fiable!
- Les chercheurs indépendants manquent de fonds, à propos du sol nous n'avons en fait que les données du DOE (Département {fédéral] de l’Énergie)...
- Il s'agit  donc de faire plus de bruit et  d'attirer l'attention du public, pour forcer le DOE à répondre.
- Ils font toujours de la rétention d'information, prétendant que les données qu'ils ont récoltées n'intéressent pas le public et sont affaire de spécialistes (c'est à dire eux-même).
Don Hancock maintient le contact avec eux et demande aux citoyens d'exiger des réponses du DOE

Interview audio en anglais: http://www.nuclearhotseat.com/1915/





Autres blogs sur le même sujet :

https://blogs.mediapart.fr/pfrancois44/blog/300514/catastrophe-nucleaire


 

https://blogs.mediapart.fr/victorayoli/blog/170714/la-catastrophe-nucleaire-cachee-au-nouveau-mexique-usa






Final Wipp Rad Release (300 pages !) : http://tinyurl.com/zqcqvnl

TOUTES LES TRADUCTIONS EN FRANCAIS : http://tinyurl.com/WIPP-FOLDER


Notre site d'information sur FB consacré en principe à Fukushima:  https://www.facebook.com/Fukushima.Information

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Merci de l'actualisation. On le voit bien : avec le stockage des matières nucléaires, rien n'est simple, bien au contraire.