Encore quatre ans de perdus pour l'Ovale hexagonal : les Bleuxv toujours en Pro D2

Au moment de tirer le bilan des quatre ans de l'ère du Goret, l'exercice est parfaitement vain, pas tant parce qu'il est trop tard mais parce que rien n'était plus évident que ce fiasco (pire taux de défaites depuis que le rugby est pro avec 56%).

Quand pendant 4 ans, les Bleuxv reculent dans la hiérarchie mondiale en pratiquant un jeu minimaliste au point de se retrouver en pro D2 européenne, il n'y a rien d'étonnant à ce que les Blacks leurs mettent 60 points comme à la Géorgie ou à la Namibie.

Quand pendant 4 ans aucune certitude n'apparait quant au jeu et aux joueurs pour le pratiquer, rien d'étonnant à subir l'humilation de la part d'un adversaire qui se situe à l'exact opposé, sûr de ses choix et de ses hommes (record d'écart de points en phase éliminatoire).

Quand pendant 4 ans les défaites s'accumulent contre des nations historiquement moins fortes (Argentine, Irlande, Pays de Galles) et suivent leur cours devant les plus fortes (Afrique du Sud, Angleterre, Australie, Nouvelle-Zélande) rien d'étonnant à ce que les Bleuxv passent pour des imposteurs en quart de finale de Coupe du monde (plus large défaite en phase éliminatoire de l'histoire de la Coupe du monde).

Quand pendant 4 ans l'inconsistance et le déni tiennent lieu de viatique, rien d'étonnant à ce que 3 misérables mois ne servent à rien d'autres qu'un stage tout frais payé à la salle de muscu du coin. C'est pas chez Amazonia qu'elle se gagne la Coupe du monde,  rien n'est moins ovale que Schwarzenegger.

Quand pendant 4 ans tu chantes sur tous les tons que les joueurs ont un gros potentiel alors que pas un seul ne peut prétendre être même remplaçant dans ton XV de rève (notre Picamoles national à Read devant lui, Pocock et Parisse...), rien d'étonnant à ce qu'ils finissent laminés devant les meilleurs à leur poste.

Quand au bout de 4 ans la seule audace consiste à sélectionner des joueurs étrangers, pour en plus les laisser sur le banc, ou s'en servir alors qu'on a mieux en magasin (Médard, Burban...), rien d 'étonnant à voir une équipe sans âme aller au haka comme d'autres vont à l'abattoir

Quand au bout de 4 ans la seule idée neuve consiste à placer Michalak à l'ouverture et en tête de gondole, rien d'étonnant à le voir se liquéfier comme il le fait depuis toujours.

Quand au bout de 4 ans la seule ambition est une copie du plan de jeu du Grand Béziers, rien d'étonnant à ce que près de 40 ans après ton  rugby sente plus le vieux et le moisi que Mémé oubliée au fond des bois (moins de 2 essais par match depuis 2011).

Quand au bout de 4 ans la seule solution offensive tient dans la titularisation d'un Dumoulin sorti de nulle part et d'un Dulin placé à l'aile et déjà plus troué que le fondement de la Ciccolina, rien d'étonnant à voir les lignes arrières Blacks se balader comme des juniors au milieu de mini-poussins (3 essais de Savea).

Quand au bout de 4 ans aucun  leader ne se dégage et que tu dois continuer de faire avec un Dusautoir plus muet que Bernardo, les gestes en moins, et aussi expressif qu'un mime Marceau neurasthénique, rien d'étonnant à voir une équipe sombrer avec son capitaine.

Quand au bout de 4 ans un staff implicitement désavoué doit se serrer pour faire de la place à Blanco désoeuvré depuis que son BO est en Pro D2, rien d'étonnant à ce qu'il t'enfonces un peu plus en Pro D 2 mondiale.

Quand au bout de 4 ans tu penses possible de faire ce que les autres ne sont pas sûrs de réaliser en plusieurs années (Irlande, Pays de Galles,...), rien d 'étonnant à ce que cette suffisance ne se traduise par la pire défaite en Coupe du monde.

Quand au bout de 4 ans pendant que les autres avancent, toi tu recules, rien d'étonnant à finir par chanter...Comment veux-tu... (Irlande et Pays de Galles jamais battus par les Bleuxv du Goret).

Quand au bout de 4 ans éclate même aux yeux du plus chauvin la vérité d'une équipe carburant au mensonge comme d'autres au jaune, rien d'étonnant à ce qu'au final tu te retrouves face au néant (62 points et 9 essais, pire défaite de l'histoire de l'Ovale bleu, blanc, rouge).

 Rideau !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.