ASML
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Paroles syriennes

Suivi par 11 abonnés

Billet de blog 22 janv. 2014

Nouvelle radio syrienne: Hawa Smart, un message de paix et de tolérance (1)

Dans ce billet, nous allons vous présenter une toute nouvelle radio syrienne qui vient de voir le jour le 1er janvier 2014 à Gaziantep, dans le sud de la Turquie à 50 km de la frontière syrienne. Hawa Smart est la seule radio syrienne de l'opposition qui réussit à émettre en FM sur tout le territoire. Les Syriens l'écoutent à Damas, Alep, Homs, Hama, Idleb et Deir Ez Zor.

ASML
Association de Soutien aux Médias Libres (Ass. Loi 1901)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mise en place du réseau de transmission à l'intérieur de la Syrie © 

Dans ce billet, nous allons vous présenter une toute nouvelle radio syrienne qui vient de voir le jour le 1er janvier 2014 à Gaziantep, dans le sud de la Turquie à 50 km de la frontière syrienne. 

Hawa Smart est la seule radio syrienne de l'opposition qui réussit à émettre en FM sur tout le territoire. Les Syriens l'écoutent à Damas, Alep, Homs, Hama, Idleb et Deir Ez Zor.

Cette radio est née de la collaboration entre le groupe SMART et nous, l'association française ASML (Association de Soutien aux Médias Libres, medialibre.fr). Tout se passe pour le mieux pour le moment, et nous sommes donc très fiers de vous la présenter.

Vous pouvez écouter la radio en cliquant sur ce lien: http://tunein.com/radio/Hawa-SMART-1032-s204859/

Nieuwsuur - Télévision Nationale Hollandaise, photo prise lors de leur reportage sur Hawa Smart, diffusé le 21/01/2014 © 


 La Syrie est de plus en plus divisée. Le pays est morcelé entre les allégeances politiques, les résurgences des identités ethniques ou religieuses, les interventions étrangères, les lignes de fronts, checkpoints, sièges de villes entières etc. C’est pourquoi une radio mettant en avant un message unitaire, de paix pour tous et accessible à travers l’ensemble du territoire manquait cruellement. Nous espérons que cela soit chose faite.

Installation d'un émetteur FM et d'une antenne en Syrie © 

UNE NOUVELLE RADIO: HAWA SMART

C’est en plein centre de Gaziantep, ville industrielle du sud de la Turquie, que se retrouve une partie de la société syrienne ayant dû fuir leur pays. Certains ont fui les exactions du régime de Bachar al-Assad, d’autres celles des Islamistes radicaux de ISIS (proche d’Al-Qaeda). C’est dans cette ville qu’une nouvelle radio syrienne vient de voir le jour. Installée dans un appartement résidentiel discret et indétectable pour l’oeil non- averti, sa naissance est passée inaperçue dans tout le quartier. C’est pourtant un événement important pour les Syriens « de l’intérieur ».

Il est sept heures du matin et l’équipe s’affaire nerveusement afin que tout soit prêt pour le programme matinal : trois heures et demies de direct produits en Turquie et écoutées à travers toute la Syrie.  Cette radio se nomme « Hawa Smart ». Smart est le nom du groupe de volontaires qui a lancé le projet, et « Hawa » peut se traduire par les ondes radio. Fortement ancrée sur le terrain grâce à ses 14 correspondants à l’intérieur du pays, Hawa SMART émet depuis le 1er janvier 2014 18 heures par jour.

© Armand Medialibre

SYNTHÈSE ENTRE JOURNALISME-CITOYEN ET RIGUEUR PROFESSIONNELLE

Hawa Smart semble prendre à contrepied la plupart des médias de l’opposition. En discutant avec l’équipe, ce qui frappe l’observateur est l’ambition professionnelle de l’équipe. Ali Safar et sa femme Zoya Bostan, tous deux anciens présentateurs vedettes à la télévision nationale Syrienne, poste qu’ils ont quitté en 2011 suite à la répression féroce des manifestations, sont désormais respectivement directeur, et responsable du service d’information. Ils font partie des piliers de la radio. Leur expérience leur permet de former continuellement les plus jeunes et de catalyser leur énergie.

Ce mélange entre journalistes expérimentés et apprentis journalistes est à la genèse du projet. Ali s’explique : le journalisme citoyen a permis de grandes choses en Syrie depuis 2011. Tous ces jeunes se découvrant tout à coup journalistes ont permis à la crise syrienne d’être l’événement le mieux documenté de l’Histoire, avec des centaines de milliers de vidéos documentant les événements. Pourtant, à cause des imprécisions de certains et même de mensonges d’une toute petite minorité, ces journalistes-citoyens n’ont jamais obtenu la reconnaissance des médias internationaux qui sont toujours restés méfiants envers ces sources amateurs. À Hawa Smart, nous voulons réaliser la synthèse entre le journalisme citoyen et professionnel.  C’est à dire associer la rigueur professionnelle au courage et à la détermination des journaliste-citoyens, tout en s’appuyant sur les réseaux qu’ils ont construits depuis 2011. 

La structure est donc composée de journalistes très expérimentés avec une longue carrière derrière eux, et une équipe de jeunes hommes et femmes déterminés à apporter leur pierre à la reconstruction de leur pays. Même s’ils ont dû le quitter.

La publicité pour la radio est faite par des graffitis dans la rue © 

"LABORATOIRE DE LA NOUVELLE SYRIE"

Composée d’une majorité de femme, les membres de l’équipe proviennent également de toutes les communautés du pays. Travaillant ensemble sans considération de convictions religieuses ou politiques, l’équipe ambitionne de « réparer le tissu social syrien détruit par la guerre ».

 Zoya confirme : « C’est ici que la nouvelle Syrie se construit. Tout le monde ici travaille main dans la main dans un objectif commun. Peu importe d‘où l’on vient. On espère que demain la Syrie sera comme cela... En fait... on est un peu le laboratoire de la nouvelle Syrie. » 

Ingénieur du son de Hawa Smart, sur son tatouage "C'est au plus profond de la nuit que l'on voit poindre le jour" © 

Si vous vous demandez pourquoi on ne parle pas de l’actualité politique brulante du moment, vous trouverez une réponse ici: http://blogs.mediapart.fr/blog/asml/210114/paroles-syriennes-et-lactualite-politique

Article rédigé par Armand Hurault

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique du Nord
Dans le Wyoming, qui sauvera Liz Cheney, la républicaine anti-Trump ?
S’enfoncer dans les délires de Donald Trump ou reconduire son opposante numéro 1 au sein de son parti ? Une certaine idée de la démocratie américaine se joue mardi 16 août dans les primaires républicaines de l’« État des cow-boys ».
par Alexis Buisson
Journal — Migrations
Les réfugiés afghans refusent que leur pays tombe dans l’oubli
Après la chute de Kaboul, le 15 août 2021, quelque 2 600 Afghans ont été évacués vers la France via des vols de rapatriement. Mediapart donne la parole à celles et ceux qui tentent de se reconstruire, loin de leur pays et de leur proches, qu’ils savent meurtris.
par Nejma Brahim
Journal
Prostitution : le torchon brûle entre écologistes et associations
Depuis plusieurs jours, une querelle oppose des associations LGBTQI+ et Raphaëlle Rémy-Leleu, élue EELV de Paris. Les premières reprochent vertement à la seconde ses positions sur le travail du sexe. L’écologiste dénonce un « harcèlement » injuste.
par James Gregoire
Journal — Écologie
Ne pas perdre une goutte d’eau, le combat de Lyon et de sa région
Dans le département du Rhône, parmi les plus touchés par les canicules, retenir et économiser l’eau devient urgent. La bataille se joue mètre cube après mètre cube, de la déconnexion des réseaux d’assainissement à la rénovation des trottoirs, de l’arrosage des jardins aux prélèvements par les gros industriels.
par Mathieu Périsse (We Report)

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat