QU'EST-CE QUE LE TEMPS ?

Après avoir lu un certain nombre de billets, articles et commentaires, où figuraient des idées diverses sur le temps, je me suis demandé :"Et que crois-tu savoir ,toi, sur le temps?" Sans tricher (pas de recours à des usuels, ni ouvrages de référence), j'ai pris une feuille de papier, et écrit ceci :

1/ le temps semble remonter au Big Bang. Un potentiel indifférencié et sans dimension s'est diffrérencié en matière (corpuscules ) et/ou flux (énergie). Le temps serait la dimension du changement : qu'il s'agisse d'apparition ou disparition, d'évolution ou involution, de déplacement ou transformation,le temps décrit leur histoire.

2/ en même temps, le potentiel originel entrait en expansion : l'espace est la dimension de cette expansion, qui continue encore.

3/ les différenciations se sont poursuivies, donnant lieu à des formes de matière et d'énergie diverses, ainsi qu'à leurs combinaisons, mutations, mises en relation . Une certaine "organisation" est ainsi apparue , des formes peu probables coexistant avec des formes très probables. La tendance générale à l'indifférenciation (entropie) est ainsi combattue localement ,provisoirement, par des phénomènes de plus en plus complexes, qui puisent l'énergie nécessaire à leur mise en ordre dans leur environnement, "empruntant" de manière à créer des îlots de néguentropie.

4/ les formes les plus complexes de combinaison énergie/matière, pour ce que nous en savons, constituert notre espèce., qui a poursuivi les diversifications, déjà présentes en cosmogonie, puis en biologie, cous les espèces de" l'évolution culturelle (la vitesse des transformations croissant exponentiellement d'un étage à l'autre).

5/ nous avons, très tôt, vu le temps comme une dimnsion de l'Univers. C'omme les autres dimensions, nous avons cherché à le repérer, puis à le mesurer. Nous avons, pour cela,  retenu des étalons de notre petit monde humain: l'année solaire, ridiculement petite au regard des quelque quinze milliards de cette unité écoulées depuis le Big Bang . Le seconde, ridiculement énorme au regard de la plus petite unité de temps, le "temps de Planck", en dessous duquel aucun énènement ne peut avoir lieu. De même pour les dimensions de l'espace : l'année-lumière, distance parcourue en une année solaire à la vitesse la plus grande que nous connaissions :celle de la lumière. L'année-lumière est, litéralement, inimaginable pour nous.

6/ notre complexité énorme (cerveau de 14 milliards de neurones, chacun relié en moyenne à 10 000 autres) a ouvert la porte à une nouvelle forme d'énergie, l'énergie mentale. Grâce à elle, nous sommes devenus sapiens, capables d'imaginer et agencer un nombre et une variété indéfinie de systèmes symboliques. Notre puissance d'information dépasse ainsi de très loin le nombre total de particules de l'Univers..

Nous sommes parvenus à une image de l'Univers en expansion, incluant les différenciations physiques, chimiques, biochimiques, biologiques, mentales, et les types de relations entre ces différents "niveaux". Nous sommes très loin d'avoir épuisé les potentiels et les redondances de notre cerveau..Et tout ce que nous faisons, savons, est repérable dans la dimension temporelle'. Nous avons inventé l'histoire, les rythmes, les phases, les tempos, les scansions, les "battements", les durées, comme facteurs de tout évènement.

Voilà. A ceux qui me liront de me compléter, me critiquer...E(, aussi, me lire ailleurs en sachant mieux "d'où je parle"...Merci d'avance de votre patience.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.