Un, plusieurs, ou un et plusieurs

.

Nous sommes l'espèce qui nomme, différencie,isole ; et l'espèce qui généralise, analogise, comprend.

Nois sommes vivants. Le vivant construit son unité à l'aide de "plusieurs" qu'il sélectionne, englobe, et transforme en du "lui-même".Le vivant défend son unité en repoussant ce qui la menace, en isolant et expulsant ce qu'il ne peut rendre "lui".

Nous sommes humains, sapiens sapiens :ceux qui savent, et savent qu'ils savent  (en se trompant, aussi...). Chacun sait qu'il est "moi", et moi unique. Chacun doit bien admettre qu'il y a d'autres "moi", multiples et tout aussi uniques, et pareils à "moi". Et qu'il y a aussi de multiples "non-moi et non-les autres".

La multiplicité des "autres" et des "non moi, ni les autres" nous dérange, nous surprend, nous menace. pour nous rassurer, nous avons inventé la tribu, le clan, la société, pour que "moi" et "les autres" soient "un, plus puissant". Mais les "ni moi, ni les autres" nous dépassent encore tellement qu'il nous faut bien inventer un "tout" qui rassemblerait moi, les autres,et le reste...Nous avons inventé l'Univers ; mais il s'entête à être "plusieurs". Alors, les hommes ont inventé les, puis le dieu ; et aujourd'hui encore ,nos physiciens sont en quête de la "Grande Théorie" qui rendrait enfin l'Univers un.

Il nous faudra bien, un jour, renoncer à cette guerre entre l'un et le plusieurs, nous résigner à ce que l'un et le plusieurs existent ensemble. Il nous faudra comprendre Henri Laborit, qui nous dit que notre unité" est faite de multiples niveaux, interconnectés, et sans hiérarchie". Il nous faudra comprendre Henri Wallon, qui nous dit que l'homme est "de part en part, et individuel, et social". Nos techniques, nos sciences, ne s'occupent chacune que d'une bribe du réel, et tirent de cette "réduction" leur puissance. Nos individus, nos sociétés, n'utilisent chacun et chacune qu'une partie de nos savoirs, de nos pouvoirs : nos cultures sont diverses...et constituent ensemble "la culture humaine".

Il nous faut cesser d'avoir peur, nous réjouir d'être toujours, et un, et plusieurs ...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.