les humains (6) : le symbole et le projet

Manifester des conduites ,  c'est ordonner des comportements sur des idées, donc des symboles. Et non plus seulement sur des mémoires génétiques ou conditionnées.

Le projet, c'est l'utilisation des mémoires perceptivo-motrice, affective , cognitive (donc symbolique) , pour obtenir, bâtir, fabriquer, élaborer du "nouveau"  biographique., et du nouveau, aussi, pour l'espèce.

Conduites et projets ne peuvent exister avant le passage historique de l'instrument à l'outil.

1 les comportements instrumentaux sont présents chez beaucoup d'espèces vivantes. Ils peuvent être génétiquement inscrits : la toile de l'araignée, l'étui protecteur de la larve de phrygane, le nid de l'oiseau, font  de sites et d'objets de l'environnement des instruments de mise en oeuvre de programmes génétiques . Leur caractéristique, c'est la capacité de moduler le programme compte tenu des particularités locales, sans en abandonner la forme générale.

Les comportements instrumentaux peuvent être opportunistes . La brindille dépouillée, puis mâchonnée à un bout par le chimpanzé friand d'insectes logés dans l'écorce d'arbres. imanifeste , non seulement choix d'un objet, mais mise en oeuvre transformatrice, et non plus seulement d'assemblage. De même pour les "ateliers de cassage de noix"., qui sont des "dispositifs" plus ou moins permanents .

Il existe, aussi, des comportements instrumentaux créatifs. Le lavage des patates douces de macaques nippons est passé, pour certains groupes seulement, de l'eau douce à l'eau de mer, qui "assaisonne".

Le domaine instrumental ne comporte, au mieux, que le transport d'éléments idoines vers le lieu de leur utilisation ; et, parfois, des remaniements de forme ou de consistance. Mais les instruments sont abandonnés dès que leur utilisation cesse ;et parfois retrouvés, comme les ateliers casse-noix (dispositifs réutilisés à la saison.). Mais jamais "fabriqués" hors du lieu et du temps de leut emploi. Et jamais "entretenus", "modifiés", "entreposés".hors de leur lieu d'emploi.

2 le monde de l'outil est proprement humain . Cependant, on vient de le voir, certains instruments sont très proches de l'outil. Dispositifs, conduites d'apprentissage des jeunes, remaniements de l'objet "actif", "inventions" caractéristiques d'un groupe, sont, déjà, à porter au chapitre d'une sorte de "protoculture".

Mais l'outil proprement dit a des caractères plus élaborés . Il  manifeste  la mise en oeuvre de projets, c'est-à-dire la conscience du "temps long".L''homme n'est plus seulement immergé dans le présent, ; il se souvient du passé (même sans fins utilitaires immédiates) ; il se projette dans le futur , en fabriquant hors des lieux et temps d'emploi ; en transportant et entreposant ; en "entretenant" (réajustements, "perfectionnements") des outils, et non plus seulement des instruments..

La présence d'un "projet" nécessite une activité symbolique. L'image de l'outil préexiste à sa fabrication. Et les "dépouillements" ou "assemblages" des instruments animaix ne comportent pas de "montage " de "pièces" fabriquées séparément ; ni de "gammes d'usinage" qui comportent un ordre d'opérations successives , qui n'ont de sens que par l'image du résultat final . Les réciprocités de modification de l'outil et de changement des techniques sont aussi humaines.

Ainsi, la construction du temps long, aussi bien que l'évolution des techniques de fabrication et d'utilisation , donc d'apprentissages de plus en plus complexes, sont parmi les manifestations de l'activité symbolique de notre espèce. Les idées semblent contemporaines de l'action indirecte, composée, différée .

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.