PPJ ou GPJ

Le PPJ se distingue en cela qu’il est communicatif, reproductif, auto-réalisateur.

 

Quand on commence à en écrire, non seulement devient-on plus réceptif à l’éventualité d’un second, mais on est déjà en quête du troisième. Commencer à écrire des PPJ, c’est chercher tous les jours des plaisirs nouveaux, retourner chaque minuscule pierre qui compose le long chemin mousseux de notre existence pour voir tout ce qu’on en ignore généralement, c’est apprendre à voir le beau, à regarder les choses et les gens avec un œil nouveau et une volonté de (se) faire plaisir, qui vous transforme, petit à petit…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.