Il ne fait pas bon de devenir vieux...

 

vieux.jpg

 

 

 

Cette phrase m’obsède. Je l’entends, au moins, dix fois par jour et je ne sais toujours pas que répondre. Je fais un pâle sourire et je dis : « Si vous le dites »…

Perte de l’autonomie, dépendance face à autrui, solitude, peur de mourir seul, de souffrir, de quitter sa maison pour un EMS…

Tout est plus long à faire, tout est plus compliqué.

Je ne pense pas que nous soyons préparés au troisième, voire au quatrième âge.

Nous avons l’impression de vivre une jeunesse éternelle, jusqu’au jour où…

Le changement est brusque et là que faire.

La médecine n’a pas encore de réponse au vieillissement. Il faudrait pouvoir conserver sa musculature, même l’augmenter. Penser dès la cinquantaine de faire régulièrement de l’exercice (marche, natation, sport qui entraîne l’équilibre comme le tennis).

Et surtout savoir accepter philosophiquement le cours des choses.

Le plus difficile.

Franchement je ne sais pas comment je vais réagir. Je suis encore trop jeune. Je dois encore accompagner mes enfants un petit bout de temps.

J’attends avec impatience d’être grand-père.

C’est peut-être là la solution…

vieux_loups_.jpg

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.