ENArchange

C’est vrai, à mon âge, j’aurais pu rester peinard. Quand, il y a 30 ans, je suis sorti Inspecteur des Finances de L’ENA, je me suis dit que ma vie allait être sympa.

enter.jpgC’est vrai, à mon âge, j’aurais pu rester peinard. Quand, il y a 30 ans, je suis sorti Inspecteur des Finances de L’ENA, je me suis dit que ma vie allait être sympa. J’ai vite déchanté. Je me suis cru un ange, mais on me rappelait sans cesse que j’étais un énarchange, simplement parce que mes ailes étaient un peu plus grandes que celles des autres. Alors, ce matin, à quelques mois de la retraite, après avoir bien réfléchi, j’ai décidé de me libérer, de rogner mes ailes, de m’icariser, mais sans que nul ne le sache. Tout est prêt depuis plusieurs mois. Les superviseurs n’y ont vu que du feu. Quelle aubaine, cette crise! Le logiciel que j’ai concocté ne laissera aucune trace et s’auto effacera, les fichiers témoins du transfert seront détruits, les codes d’accès brouillés, le solde comptable falsifié grâce à des virements fictifs correspondant à plus de 250 milliards d’euros de prétendues ouvertures de Livrets A. J’me marre! 300 % de dépôts supplémentaires pour le Livret A annonce la presse ces jours-ci. Les cons!

C’est l’heure. La Bourse vient d’ouvrir. J’appuie sur Enter... Ça y est, c’est fait! Je viens de placer pour mon compte-titres caraïbe 260 milliards d’euros provenant de la Caisse des Dépôts et Consignations. Maintenant, je vais aller faire la bise à ma voisine, la maîtresse du ministre, et me faire un p’tit café, un p’tit plaisir.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.