Qu'est-ce que le Contrat social ?

La notion de Contrat social n'a finalement jamais été clairement élucidée. On peut même dire qu'elle a été plus ou moins abandonnée alors qu'elle hante toujours nos politiques au détour d'une phrase. Il faut d'abord peut être dissiper une confusion. Ce que nous nommons "social" aujourd'hui se rapporte essentiellement à nos conditions matérielles dans l'existence. Ainsi, l'emploi, le logement, le salaire etc., toutes ces choses que nous manipulons au quotidien sont incluses dans le "social". Pour la gauche par exemple cela est conçu de manière négative, c'est-à-dire que le social est ce qui se substitue à une chose lorsqu'on en est privé et qui sert à maintenir l'égalité. Ceci est un premier point. L'origine du Contrat social n'est pas là. En fait il faudrait davantage parler de "Contrat politique" que de "Contrat social" pour que nous puissions nous y retrouver.

En effet, l'idée de Contrat social pose la question politique essentielle : Pourquoi vivons-nous ensemble ? Il ne s'agit donc pas de déterminer les conditions de l'existence mais bel et bien de savoir comment nous avons à vivre ensemble et pourquoi le devons nous et le pouvons nous. En effet, il n'y a rien de plus mystérieux que de s'apercevoir que les hommes nouent des relations entre eux et se préoccupent si peu de savoir comment cela est possible. Les tenants du Contrat social estiment pour leur part que les hommes vivent ensemble parce qu'ils font l'objet d'une convention. Rien dans ce qui les constitue ne les porte à vivre ensemble. Si l'on reprend Hobbes, les conflits d'intérêts de l'état de nature tournent à la guerre et le pacte social n'a qu'un objectif, assurer un pouvoir absolu qui garantisse la sécurité.

C'est pourquoi aujourd'hui, cette idée de Contrat social mériterait d'être à nouveau interrogée au moment où la question du pouvoir, notamment économique, bouleverse nos modes de fonctionnement. On se demande souvent sur Mediapart ce que devient notre démocratie, comment les libertés publiques peuvent être autant menacées, comment tous les pouvoirs peuvent appartenir à un seul groupe voire à une seule personne. Il s'agit bien alors de déterminer la question du pouvoir, de son exercice et de sa légitimité, choses que le Contrat social examine à la fois de manière anthropologique, éthique et politique. Plus fondamentalement, il s'agit de trouver le mode de gouvernement des hommes de telle façon que l'individu puisse pleinement jouir de la liberté et de ses droits tout en ayant conscience d'appartenir à une communauté qui serait sa propre limite. (A suivre).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.