Présidence française de l’Europe : de quoi parle-t-on ?

Le 1er juillet 2008, le France prendra la présidence de l’Europe pour 6 mois. Pour prolonger un slogan des dernières Présidentielles françaises, ce sera la France Présidente….mais de l’Europe.

 

En quoi consiste exactement cette prise de fonction à la tête de l’Union européenne ?

 

Il s’agit en réalité pour la France de présider l’un des organes majeurs des institutions de l’Union : le Conseil européen.

 

Emanation des Etats membres, ce Conseil est l’organe politique principal décisionnel de l’Union européenne.

Même s’il est amené à partager ce pouvoir de décision, dans certains domaines, avec le Parlement européen, le Conseil reste l’instance par excellence d’adoption des propositions formulées par la Commission européenne.

 

La France va donc piloter le Conseil selon les modalités suivantes : Le Président et ses Ministres présideront aux divers travaux du Conseil dans lesquels ils retrouveront leurs homologues européens pour discuter, amender et adopter les propositions soumises par la Commission.

 

Aujourd’hui voici les thématiques et dossiers qui font l’objet de réunions régulières des Ministres européens en dehors du Conseil européen (ou Sommet des chefs d’Etat) qui se réunit deux fois par an :

 

Conseil Affaires générales et relations extérieures
Conseil Affaires économiques et financières
Conseil Coopération Justice et affaires intérieures
Conseil Emploi, politique sociale, santé et consommateurs
Conseil Compétitivité
Conseil Transports, télécommunications et énergie
Conseil Agriculture et pêche
Conseil Environnement

Conseil Education, jeunesse, culture

 

 

Le Président de la République et le Premier ministre ont déjà identifié quatre domaines prioritaires sur lesquels la France souhaite engager fortement l’Europe durant son mandat de 6 mois.

 

Il s'agit de l'immigration, de l'énergie, de l'environnement et de la politique européenne de la défense.

La France veut donc dans ces domaines donner une impulsion et une orientation politique forte aux travaux de l’UE.

 

Il faudra suivre donc avec intérêt les réunions des Conseils qui traitent de ces questions pour prendre la mesure de ces engagements et de leurs réalisations.

 

Bien entendu, il faudra être également attentif au travail fondamental d’élaboration des propositions de la Commission européenne et des positions prises par le Parlement européen.

 

Ces deux autres organes fondamentaux de l’Union européenne forment avec le Conseil ce que l’on a coutume d’appeler le triangle institutionnel qui est le véritable moteur de l’Europe.

 

La Présidence française du Conseil devra, et nous aurons l’occasion d’y revenir, composer fortement avec ces deux autres institutions comme évidemment, au sein du Conseil, avec l’ensemble de ses partenaires européens autour de la table.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.