Les déambulations taureaumagiques de Saboï

Figure mythologique, le taureau est une source d’inspiration régulière pour de nombreux artistes. Entre les deux Ferias qui rythment la temporada arlésienne, il revient à l’affiche de cette édition des Suds, avec la création « Brama Biòu », proposée par l’ensemble Saboï.

Figure mythologique, le taureau est une source d’inspiration régulière pour de nombreux artistes. Entre les deux Ferias qui rythment la temporada arlésienne, il revient à l’affiche de cette édition des Suds, avec la création « Brama Biòu », proposée par l’ensemble Saboï.

La danse de Saboï © undergroundsong

Cela fait bientôt 35 ans que le groupe fondé par Christian Coulomb puise dans les traditions festives et populaires des pays d’Oc, entre carnaval et charivari. La horde renoue avec des airs anciens liés aux fêtes cycliques et fait renaître des pratiques enfouies qui marquent les rapports entre l’homme et la nature.  

Avec « Brama Biòu », Saboï honore le taureau, incarnation de la fertilité et de la puissance. Et ravive la légende méconnue du Couloubrau, animal fantastique au corps de couleuvre, à tête de taureau et au brame de tonnerre. Un spectacle musical ambulant autour de douze musiciens, un acrobate et un comédien et qui évoque les rapports de peur, de domination, d’affrontement mais aussi d’harmonie entre l’homme et l’animal dont les destins sont irréversiblement liés. La création prend racine dans le delta du Rhône et s’étend en Méditerranée, réinterprétant des rituels qui ont franchi les siècles et les frontières. C’est par cette traversée de l’histoire, des racines qui plongent au cœur d’Arles et de la Camargue que le spectacle nous sortira des songes effrayants si souvent associés à l’animal.


Saboï en août 2012 à Lourmarin (Vaucluse)

 

En compagnonnage régulier avec les Suds, Saboï s’est également inscrit dans les actions culturelles de proximité que mène tout au long de l’année le festival auprès des populations du vaste territoire arlésien. Dans leur logique commune de rendre acteur le public, Saboï et Suds ont proposé des ateliers de pratique artistique, au centre social de Mas-Thibert, en prise directe avec le spectacle. Tambours, bâtons, danses, accessoires et « toros de feu » feront image tout au long du parcours de « Brama Biòu ». A sa mesure, chaque participant prendra part aux représentations.


Saboï Balade vers les Arènes Zinzan 2010 © Zinzanfestival

 

Les prestations de Saboï sont toujours des moments d’une grande intensité sonore et visuelle, où le public est captivé par des costumes, des masques et des instruments étonnants – tels que les trompes gauloises et les tambours - qui parlent à l’imaginaire collectif et renvoient à nos instincts primitifs.

 

« Brama Biòu », création de Saboï

lundi 8 juillet à 19 heures au Marais du Vigueirat

vendredi 13 juillet dans le cadre de [La Nuit]

Gratuit

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.