Session intime et déjantée avec Pachibaba

Pachibaba, contraction de « Par ici et par là-bas », un groupe peu commun porté par un trio éclectique et sans frontière. Trois parcours différents, trois musiques qui le sont moins mais qui finissent par créer cette alchimie détonante de maloya, d’afro-beat, de dub et d’électro.

Pachibaba © Olivier Hoffschir Pachibaba © Olivier Hoffschir

C’est d’abord la rencontre, dès 2008, entre Olivier Araste et Fixi.
Le premier, chanteur du groupe de maloya Lindigo, a déjà fait ses preuves à la Réunion et à Madagascar. Lindigo fait d’ailleurs partie intégrante de Pachibaba avec Aldo Araste le frère du leader, Jean-Frédéric Madia et Lauriane Marceline.
Le second, Fixi l'accordéoniste enchaine les projets musicaux très divers avec toujours ce même entrain. Après des débuts en tant que claviériste pour le groupe de Tony Allen, il monte Java, le plus célèbre des groupes de rap-musette français. Il continue sur un duo avec Winston Mc Anuff, où le reggae croise l’accordéon. 
Le troisième, Cyril Atef, créateur de CongoPunQ et moitié excentrique de l’étonnant duo Bumcello avec Vincent Segal, est un batteur afro-rock infatigable.

Fraichement débarqués à Arles, on retrouve les membres de Pachibaba pour une petite live session improvisée en plein air. La météo en décidera autrement et ce sera finalement dans la remise à percussions d'un club taurin de la ville qu'on assistera à cette improvisation déjantée. 

Pachibaba - Improvisation © OlivierOff

Pachibaba donnera un concert ce soir (vendredi 15 juillet) à partir de minuit aux Forges pour une secousse tribale garantie.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.