Faire humanité ensemble !

La 21ème édition du Festival Les Suds aura lieu à Arles du 11 au 17 juillet. L'édito de Marie-José Justamond, Directrice du Festival.

En observateur du monde qui nous entoure, en passeur de savoirs, de savoir-faire, de rites, de traditions et ouvert aux nouveaux courants, le Festival Les Suds, à Arles donne en partage toutes les musiques d’ici et d’ailleurs.

Faire humanité ensemble, c’est développer un humanisme concret, en rassemblant des hommes et des femmes de bonnes volontés autour d’un rituel artistique et des moments symboliques qui invitent à la Beauté, en incitant à renouer avec toutes nos émotions, qui ici font sens, parce qu’elles ouvrent à l’Autre.

Faire humanité ensemble, c’est faire vivre au festivalier une expérience ou plus précisément,  des expériences sensorielles. Cela signifie pour les professionnels du spectacle vivant que nous sommes, savoir mettre en récit, tisser du sensible, créer de la singularité et les conditions idéales pour convoquer l’universalité.

A Arles, nous avons la chance de pouvoir offrir aux cultures musicales que nous invitons, un écrin patrimonial d’une beauté et d’une richesse exceptionnelles. Conjuguer tant de diversités   – culturelle, historique, architecturale – procure le bonheur de faire se tutoyer les patrimoines.

Faire humanité ensemble, c’est encore faire société sur le territoire avec des actions culturelles menées à l’année, afin que notre vivre ensemble ne se transforme pas en une lutte intestine... contre nous-mêmes.

En ces temps de banalisation de la barbarie, de bouleversement social, d’abandon des réfugiés politiques ou économiques, en l’absence de scrupules de certains pouvoirs, faire humanité ensemble c’est œuvrer à un dialogue entre droits de l’homme et droits culturels – ce droit des personnes à être reconnues dans la liberté et la dignité de leur identité pour autant qu’elles reconnaissent la culture de l’autre.

Faire humanité ensemble exclut alors l’entre-soi et en appelle bien au contraire, à l’empathie, à l’altérité, à l’altruisme… en une meilleure version de nous-mêmes !

Et c’est bien avec cette intention que se présente la 21e édition avec des musiques qui croisent l’espace et le temps au point d’y perdre le nord ; avec des répertoires qui transforment nos habituelles latitudes : hommage à la Chanson française avec des artistes amoureux de notre langue (Yuri Buenaventura, Dorsaf Hamdani) ; chant émotionnel des cultures originelles puisant aux plus profond de leurs racines (Noëmi Waysfeld, Yelli Yelli) ; grandes traditions souvent revisitées (La Macanita, Danyèl Waro, Anouar Brahem) et créations novatrices (Bachar Mar-Khalifé, Chassol, Uèi, Pachibaba, La Yegros) ; subtiles complicités (Ballaké Sissoko & Vincent Segal, Kala Jula) ; énergies explosives (Emir Kusturica, Bareto) ; brillants partages de savoirs avec les maîtres des 41 stages et master classes ou avec les intervenants de nos actions culturelles (Protest Songs sous la direction de Xavier Rebut)…

Tous les artistes invités du Festival témoignent, s’il le fallait encore, de la fonction cathartique de nos musiques. Nous nous réjouissons de concentrer dans notre belle cité-monde le temps d’une semaine, ces énergies dont nous avons tous tant besoin.

Et si faire humanité ensemble consistait, pour commencer, par rester debout ?

Debout, nuits et jours !

 

Marie José Justamond

Directrice de SUDS, à ARLES

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.